AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Bottins  Annexes  Animations  Flood  
Membres à l'honneur
Félicitations à Orion et Sjael !

Fermeture du forum
nous vous remercions pour cette
incroyable aventure
Ils sont attendus

Le Deal du moment : -25%
25% sur l’Ecran Gamer Hp 25MX
Voir le deal
149.99 €

Partagez
 

 hold your breath and count to ten (ohriel)

Aller en bas 
AuteurMessage

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Saeunn Mogween
Saeunn Mogween

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 29/11/2018
✧ Orbes : 1524
✧ Opales : 2604
✧ Faceclaim : marina nery.
✧ Crédits : VOCIVUS (avatar) violent delights. (sign)
hold your breath and count to ten (ohriel) 75df4eb4c82bc7701ff07dbc53dd25f3
✧ Peuple : Changeforme
✧ Profession : (espionne) ombre dans l'obscurité actuellement infiltrée au palais des astres qui laisse dans son sillage une traînée de corps sans vie.
✧ Idéologie : (anti-couronne) la rage au ventre après le massacre de son clan. promesse faite de tous les venger et de faire s'effondrer ce pacte qu'elle trouve injuste pour les changeformes.
✧ Clan : (léopard) depuis toujours et à jamais. amertune et haine vorace depuis son extinction. (aigle) recueillie par ce clan qu'elle considère comme sa deuxième famille.
✧ Guilde : (mangeurs de peau) les traditions qui se doivent de perdurer afin d'honorer leurs ancêtres. (la ligue de l'aube) jeune léopard qui a soif de sang et de vengeance. la couronne doit tomber et pour ça, elle a depuis bien longtemps assombri son âme.

hold your breath and count to ten (ohriel) Empty

hold your breath and count to ten
Alors c’est vrai, toute cette histoire. Il confirme la version que t’avais recueillie auprès de la sage-femme. Tu observes le domestique, médusée. Reposes le couteau qui était rivé sur sa carotide. L’homme sue à grosses gouttes, toute sa vie ayant défilé devant ses yeux. Il te répugne. Témoin silencieux, collaborateur, de l’atrocité commise il y a ça dix-huit ans. Parce qu’il avait peur. Peur pour sa famille, sa femme et ses trois enfants. Il n’a fait qu’obéir aux ordres. Plier l’échine devant ce monstre qui lui sert d’employeur. Il a tué une pauvre femme complètement démunie après un accouchement difficile. Sans sourciller. Sans faire preuve de la moindre forme de culpabilité. Comme si elle ne représentait rien. Comme si tout ça c’était complètement banal et sans importance. Il a ôté la vie de cette pauvre femme et a intimé qu’on fasse de même pour le nouvel être qui venait de vivre au monde. Laisser le sale boulot pour son domestique. C’était p’têtre pas une si mauvaise idée, pour le bébé, du moins. Car, contrairement au Duc, lui il a eu des remords. Lui il n’a pas pu passer le pas et tâcher ses mains de sang. Pas depuis qu’il avait tenu son propre fils entre ses mains et qu’à travers le chérubin il imaginait la chair de sa chair. Alors il a pris sa décision. A fait le choix de déposer le gamin devant l’orphelinat des Trois Matrones. Parce que c’est ce qu’il est, le bébé. Un orphelinat. Sans père pour lui apprendre à se battre et à lui inculquer les valeurs de ce monde, et sans mère pour le choyer et lui faire connaitre l’amour. C’est désolant. Mais tellement banal dans cette Capitale gangrénée à tous ses niveaux.

Le domestique te tire de tes pensées, te suppliant de l’épargner. Il a tenu parole, il t’a dit tout ce qu’il savait. Et à présent il ne demande qu’une chose : déguerpir et faire comme si rien de tout ça n’était arrivé. Très bien. Tu ranges ton couteau dans une de tes poches et recules de plusieurs pas, le libérant de ton emprise. Il ne sait pas pourquoi tu t’es intéressée à cette histoire. Se doute, peut-être, que t’as été envoyée par le bébé devenu grand et qui est en quête de la vérité. Dans tous les cas, il disparait dans l’embrasure de la porte sans demander son reste, te laissant une nouvelle fois seule avec toi-même. Tu pousses un profond soupire, t’asseyant sur la chaise sur lequel tu l’avais assis de force. Enfouissant ton visage dans tes mains, tu réfléchis. Est-ce que tu dois lui dire, à Ohriel, que t’as découvert la vérité ? Qu’après toutes ces années à chercher à droite et à gauche t’as fini par enfin trouver une piste exploitable qui t’a menée, de fil en aiguille, jusqu’au fin mot de l’histoire ? Qu’est-ce qu’il va en penser, de découvrir que sa mère est morte et que c’est son père, un noble de haut rang, qui l’a assassiné ? Lui qui avait toujours l’espoir de retrouver sa mère… Il va être déçu. En colère contre ce père qu’il ne connait pas mais qui a voulu sa mort à la seconde même où il l’a vu. Parce que c’est un bâtard. Et que ça ne mérite pas de vivre à ses yeux.

Quelques jours plus tard.
C’est dangereux, ce que vous êtes en train de faire. Profitant de la pénombre, tu l’aides à escalader l’imposant mur qui entoure la bâtisse. « Tu vas vite le savoir, que tu souffles quand il te demande ce que vous faites ici. » Il sait que vous venez d’entrer dans le jardin des An’Melhor. Te soupçonne, peut-être, de l’avoir entrainé là-bas pour commettre un vol. Tu l’entraines ensuite de buisson en buisson, tes yeux noisettes étant remplacé par ceux d’un félin. D’un léopard. Grâce à eux, tu vois aussi bien qu’en plein jour et le guides à travers les jardins. Cette nuit est une nuit comme les autres, dépourvue, pour une fois, de fête. C’est donc calme. La plupart des domestiques sont déjà partis se coucher. « Nous y voilà, que tu finis par déclarer, vous positionnant derrière une haie. De là où vous êtes vous avez une vue imprenable sur une silhouette allongée dans un fauteuil confortable, en train de siroter un verre. Il reste dans son bureau tous les soirs pendant une heure, à peu près. Il enchaine les verres en regardant le feu. Quelques fois il s’adonne même à fumer de la mélion, mais ça c’est le genre de détails dont se passera Ohriel. Tu finis par braquer ton regard dans sa direction, préférant y aller franco et ne pas tourner autour du pot. C’est lui ton père. » Et oui, Ohriel est le fils du Duc du Sud. Rien que ça. Ta voix est on ne peut plus sérieuse, au cas où il penserait que tu cherches à lui faire une blague.

_________________

Courir. Courir toujours. Sans s'arrêter. Fuir. Fuir ce putain de passé qui nous colle à la peau, nous pourri notre journée, notre avenir, tout ce qu'on pourrait envisager d'être, de devenir, nous empêche de changer. Et l'Ombre qui grandit à l'intérieur, ronge et vous empêche de simplement souffler, ne serait-ce qu'un instant, se sentir enfin bien, sans penser à la noirceur qui nous entoure. Sombres. Sombres Pensées. Sombres Cœurs. Sombres Passés.


Dernière édition par Saeunn Mogween le 22/08/19, 02:36 am, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Ohriel Kelnae
Ohriel Kelnae

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 11/07/2019
✧ Orbes : 561
✧ Opales : 1592
✧ Faceclaim : Taehyung Kim
✧ Crédits : gekyume
hold your breath and count to ten (ohriel) Cb517b0d8fcf799a5d0c5c67a1f6ddda
✧ Peuple : Sirène
✧ Profession : (danseur, voleur, espion, serveur), Ohriel multiplie les emplois en tous genres nécessitants tous types de compétences. Il n'est pas surprenant de le voir se fourrer dans de mauvais draps.
✧ Idéologie : (neutre), il ne se soucie que de sa personne, ainsi que de celle de ses proches. Certains le disent égoïstes, d'autre logique.

hold your breath and count to ten (ohriel) Empty


hold your breath and count to ten

saeunn mogween x ohriel kelnae



Ohriel ne comprenait rien. Ni comment Saeunn l'avait trouvé si vite, alors qu'il ne possédait aucun domicile fixe, ni pourquoi elle ne l'avait pas renseigné sur leur future mésaventure. Pourtant il l'avait suivi. D'aucun diraient que c'était de la naïveté, mais il avait appris à faire confiance en certaines personnes, avec le temps. Et la changeforme en faisait partie. Après tout, il aimait se dire qu'ils étaient amis, maintenant. Cela ne changeait rien au fait que, sous la lune, il marchait derrière elle jusqu'à entrer dans le cercle de la noblesse et il la soupçonna d'avoir besoin de lui pour une quelconque mission ou raison personnelle. Il ne rechignerait pas à l'aider, ceci dit. Il savait bien user de ses atouts, seulement, ce soir, il espérait sincèrement que cela ne nécessiterait pas une figure impeccable et une beauté surprenante, parce qu'il n'était pas sous son meilleur jour, les cheveux de plus en plus gras et le visage non lavé depuis bientôt trois jours.

"Sae, qu'est-ce qu'on fiche ici?" Il le murmura, comme s'il avait peur qu'on puisse les entendre, alors qu'aucune confidence n'avait encore été faite. C'était donc tout bonnement inutile, mais le réflexe avait pris le dessus. Le fait était qu'il avait vite reconnu la bâtisse dans laquelle ils venaient plus ou moins de s'introduire, la verdure et les fleurs qui l'entouraient, tout cela avait un goût de richesse qu'il ne connaissait pas, qui lui paraissait d'ailleurs surprenant et qu'il n'était pas sûr de vouloir visiter. Voler les An'Melhor lui promettrait plus que la répercussion, et il n'était jamais allé jusqu'à s'infiltrer dans un tel bâtiment. Pourtant, se faufiler comme une ombre en suivant son amie ne fut pas bien compliqué, et il parvint à se glisser derrière elle, proche d'une haie, sans grande difficulté. "Qu'est-ce que ça peut me faire du quotidien du duc? C'est lui qu'on doit voler ou quoi?" Il se permit de lever un peu plus le menton en espérant mieux le voir, observer ses gestes, avant de tourner de plus belle le regard vers la jeune femme. Et sa révélation lui serra la poitrine, ne comprenant pas bien le sentiment qui remonta dans sa gorge comme de la bile. "Quoi?, furent les seules paroles qui traversèrent ses lèvres, incrédule." Il n'y croyait pas vraiment.

C'est en se penchant sur le côté pour mieux voir, pour analyser, sans pour autant se faire repérer, qu'il chercha à voir la vérité dans les paroles de Saeunn. Cela était impossible, improbable. Lui, fils d'un duc? On aurait tout vu. Il lança un regard incrédule vers son amie, lui faisant bien comprendre qu'il n'était pas certain de son affirmation. Il ne la traitait pas de menteuse, mais l'information semblait erronée. Quelque chose n'allait pas, dans cette histoire. "Tu es en train de me dire que je viens de la famille An'Melhor? Ça semble..." Il marqua une pause et glissa un regard vers les extérieurs, les plate-bandes, les arbres, le luxe du bâtiment. "Improbable." Sa gorge était sèche, comme s'il n'arrivait pas à comprendre la situation. Alors il en avait une, de famille? La joie qui se déversa dans ses veines fut de courte durée : les An'Melhor étaient des humains, si cet homme était son père, ce n'était pas de son mariage légitime. Alors si l'espoir d'avoir des frères et sœurs lui avait prit, il le sentit s'effriter en une fraction de secondes en comprenant la situation. "Et... Ma mère..?"




BY. MANOBLACK

Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Saeunn Mogween
Saeunn Mogween

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 29/11/2018
✧ Orbes : 1524
✧ Opales : 2604
✧ Faceclaim : marina nery.
✧ Crédits : VOCIVUS (avatar) violent delights. (sign)
hold your breath and count to ten (ohriel) 75df4eb4c82bc7701ff07dbc53dd25f3
✧ Peuple : Changeforme
✧ Profession : (espionne) ombre dans l'obscurité actuellement infiltrée au palais des astres qui laisse dans son sillage une traînée de corps sans vie.
✧ Idéologie : (anti-couronne) la rage au ventre après le massacre de son clan. promesse faite de tous les venger et de faire s'effondrer ce pacte qu'elle trouve injuste pour les changeformes.
✧ Clan : (léopard) depuis toujours et à jamais. amertune et haine vorace depuis son extinction. (aigle) recueillie par ce clan qu'elle considère comme sa deuxième famille.
✧ Guilde : (mangeurs de peau) les traditions qui se doivent de perdurer afin d'honorer leurs ancêtres. (la ligue de l'aube) jeune léopard qui a soif de sang et de vengeance. la couronne doit tomber et pour ça, elle a depuis bien longtemps assombri son âme.

hold your breath and count to ten (ohriel) Empty

hold your breath and count to ten
Y’a de la surprise qui se peint sur ses traits après que tu lui ais annoncé qu’il était le fils du Duc du Sud. De l’incompréhension, aussi. Mais c’est normal. Qu’est-ce qui aurait pu les aiguiller sur cette voie ? Absolument rien. Ça fait presque quatre ans que tu cherchais l’identité de ses parents, et tu n’avais eu que des échecs. Tu t’étais dirigée en première intention vers les bordels, avais interrogé bon nombre de prostituées. Sans succès. Personne n’avait eu notion d’un bébé aux yeux bridés nommé Ohriel. Et pourtant c’était bien sa mère qui l’avait nommée comme ça, ou quelqu’un de son entourage. Car le gamin t’avait toujours affirmé que c’était pas les Sœurs qui géraient l’orphelinat qui l’avait fait. Que c’était le seul lien qui le rattachait à son passé. T’avais donc tenu bon, essuyant les échecs. Après les bordels, tu t’étais dirigée vers le ghetto des sirènes. Là encore tu n’avais pas eu des grands succès, bien au contraire. Les sirènes qui voulaient bien te parler étaient soupçonneuses, sournoises, et t’as très vite compris que les payer ne ferait que les faire inventer des tissus de mensonges histoire que tu donnes toujours plus. Là encore, t’avais fini par abandonner. Les sages-femmes, tu les avais interrogées aussi rapidement. Car elle n’avait pas accouché toute seule, sa mère. Elle avait forcément eu besoin d’aide. Beaucoup ne voulaient pas parler de leurs anciennes patientes, prônant la confidentialité, etc etc. Finalement, contre quelques pièces, elles t’avaient annoncé que non, ça ne leur disait rien. Tout ça pour ça. C’est par hasard, récemment, que t’étais tombée sur la sage-femme ayant accouché la mère d’Ohriel. Elle vivait à l’écart de la Capitale, d’où le fait que tu ne l’ais pas vu plus tôt.

Tu acquiesces en silence quand il te dit que ça parait improbable. Tu m’étonnes que ça soit une vérité difficile à entendre et encore plus à accepter. « Et pourtant c’est la vérité, que tu lâches, alternant ton regard entre l’homme en face de vous et Ohriel. La sage-femme qui a aidé ta mère à te mettre au monde et le domestique qui accompagnait l’An’Melhor ont tenu le même discours, avec des détails qui laissent à penser qu’ils n’ont pas pu inventer tout ça. » La version qu’ils t’avaient tous les deux raconté était la même. Pas forcément mot pour mot, mais c’est tant mieux parce que sinon ça aurait fait louche, mais avec certains détails glissés par ci par là comme l’endroit où ça s’est produit, le temps qu’il faisait, ou encore les dernières paroles de la Sirène. « Et puis ça parait logique, un noble qui veut se débarrasser d’un bâtard et qui ne cherche jamais à reprendre contact avec... » Pendant de nombreuses années, Ohriel avait espéré que ses parents feraient leur apparition sur le pas de la porte. Qu’ils s’excuseraient en lui disant qu’ils étaient trop pauvres pour s’occuper de lui mais qu’à présent c’était mieux et qu’ils pourraient vivre heureux. Personne n’abandonne son enfant. Pas sciemment, en toute connaissance de cause. Il faut forcément une raison valable. Et le fruit d’un rapprochement qui n’aurait pas du avoir lieu semble l’excuse parfaite.

Forcément, la mère d’Ohriel finit par devenir le centre de la conversation. Ton silence tout en le regardant et tes orbes désolées suffisent à en dire long sur son sort. C’est ce qu’il redoutait le plus, probablement. De ne jamais pouvoir rencontrer sa mère. « Je suis désolée, que tu lui glisses, posant une main affectueuse sur son épaule. » Est-ce que tu dois dire ce qu’il s’est passé ? Est-ce que tu dois lui révéler l’effroyable vérité sur les atrocités qui se sont produites cette nuit-là ? Ou prétexter que tu n’en sais rien ? Après tout, il sait qui est son père, c’est déjà pas mal ? Bien sûr que non, c’est insuffisant. Et puis tu ne peux plus lui mentir, pas après avoir commencé à lui parler de tout ça. « Elle s’est enfuie quand elle a appris sa grossesse. Elle ne voulait pas qu’il le sache. D’une manière ou d’une autre, il a quand même réussi à découvrir la vérité. Elle a accouché à l’écart d’Eredhel, dans une zone marécageuse. Il est arrivé peu de temps après et il l’a tué de sang froid. Il a ordonné à son domestique d’en faire de même pour toi mais ce dernier n’en a pas eu la force et il t’a déposé devant l’orphelinat. Voilà l’histoire. Doucement tes doigts frictionnent son épaule, comme pour l’aider, pour l’accompagner, à accuser le coup. Je suis désolée que ce ne soit pas la vérité que tu espérais. Son conte de fées avec le ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants n’aura pas lieu, encore une fois. Tu marques une pause, avant de conclure par Ta mère s’appelait Gamma. » Te disant qu’il aimerait le savoir.  

_________________

Courir. Courir toujours. Sans s'arrêter. Fuir. Fuir ce putain de passé qui nous colle à la peau, nous pourri notre journée, notre avenir, tout ce qu'on pourrait envisager d'être, de devenir, nous empêche de changer. Et l'Ombre qui grandit à l'intérieur, ronge et vous empêche de simplement souffler, ne serait-ce qu'un instant, se sentir enfin bien, sans penser à la noirceur qui nous entoure. Sombres. Sombres Pensées. Sombres Cœurs. Sombres Passés.
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Ohriel Kelnae
Ohriel Kelnae

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 11/07/2019
✧ Orbes : 561
✧ Opales : 1592
✧ Faceclaim : Taehyung Kim
✧ Crédits : gekyume
hold your breath and count to ten (ohriel) Cb517b0d8fcf799a5d0c5c67a1f6ddda
✧ Peuple : Sirène
✧ Profession : (danseur, voleur, espion, serveur), Ohriel multiplie les emplois en tous genres nécessitants tous types de compétences. Il n'est pas surprenant de le voir se fourrer dans de mauvais draps.
✧ Idéologie : (neutre), il ne se soucie que de sa personne, ainsi que de celle de ses proches. Certains le disent égoïstes, d'autre logique.

hold your breath and count to ten (ohriel) Empty


hold your breath and count to ten

saeunn mogween x ohriel kelnae



Ohriel comprend que Saeunn a beaucoup cherché pour faire face à la vérité. Elle n'a pas seulement eu le témoignage d'une seule personne, mais bien de deux, et, soudainement, il sentit un flot de gratitude se déverser en lui. Pas seulement parce qu'elle a retrouvé son père, mais aussi parce qu'elle n'a pas abandonné ses recherches un seul instant, parce qu'elle a jugé cette affaire assez importante pour exiger la vérité jusqu'au bout. Et maintenant qu'elle l'a trouvé, il a l'impression de comprendre ce que ça fait que d'avoir quelqu'un qui tient ses promesses et qui ne laisse pas tomber sous prétexte que c'est impossible ou que ce n'est finalement pas si important. Lui-même, si elle lui avait dit ne pas y arriver, lui aurait proposé d'abandonner. Mais elle ne l'avait pas fait, et, rien que pour cela, il avait envie de la serrer contre lui. Mais il n'en fit rien. "J'aurais été une honte si cela était venu à se savoir. Je m'en doute bien." Mais il ne comprenait pas l'ampleur de la signification que cela aurait du avoir. Cela voulait dire que l'on avait tué sa mère après sa naissance, et qu'on avait probablement réservé le même sort au bambin criard qu'il avait été à ce moment. Pourquoi était-il encore en vie, alors?

Observer le regard de Saeunn alors qu'elle lui annonçait la mort de sa mère, la seule qui, peut-être, aurait pu lui offrir le peu d'amour qu'elle ait pu posséder. Pour son fils, l'être qu'elle n'avait jamais pu touché de ses mains, ni caresser ses cheveux noirs comme les siens, observer son regard charbon en souriant, le voir grandir comme un enfant normal et heureux. Elle n'avait rien pu faire de tout ça, et la main qui glissa sur son épaule, comme une excuse, un soutien fit monter le sel à ses yeux, avant qu'il ne déglutisse pour faire disparaître les larmes. Il était trop tard pour se morfondre sur la mort d'une inconnue. "Tu n'y es pour rien, qu'il affirme en détournant le regard, sans chercher à la repousser pour autant. L'histoire tenait debout. Elle lui faisait mal au cœur, lui donnait envie de se lever, de briser cette vitre et d'étrangler cet homme à mains nues, et cela devait d'ailleurs se voir au travers de son regard sombre qui, vissé à la silhouette de son père, semblait vouloir l'assassiner ou le voir hurler pour lui faire comprendre de quelle manière il avait souffert pendant toutes ces années, alors que lui se prélassait longuement sur ses fauteuils douillets. On n'avait jamais vu un air si empli de haine sur le visage du triton. "Je crois que cela fait longtemps que je n'attendais plus aucune vérité." Et c'est pour cela que son regard changea de direction pour se poser sur Saeunn, soudainement bouleversé. Au moins avait-il un nom auquel se rattacher, quelqu'un à appeler maman malgré son absence. "Gamma." Ça sonnait bien. Il afficha une sorte de léger sourire brisé, qui ressemblait plus à une grimace qu'à autre chose. "Merci." La gratitude transpirait dans le ton de sa voix, dans son inflexion et dans ses gestes. Il posa sa main sur celle de la jeune femme, serrant ses doigts entre les siens comme pour lui dire à quel point il était heureux qu'elle ait fait ça pour lui. Il avait l'impression qu'en comparaison, il n'avait pas accompli grand chose pour son amie, et, pourtant, il était prêt à lui rendre la pareille, de quelque manière que ce soit. Parce que si elle avait autant cherché pour lui, il pouvait bien l'aider à atteindre ses propres objectifs, ses propres vérités. "J'ai l'impression que tout ça n'est pas vrai, mais je crois qu'au final, j'aimerais juste que ce ne soit pas le cas." Il afficha un petit sourire penaud avant de lever la tête vers les autres fenêtres du bâtiment, presque toutes éteintes, et une lueur d'espoir traversa son esprit. "J'ai des frères et sœur." Il comprenait bien qu'ils ne seraient pas sincèrement ravis de le voir, d'apprendre son existence, mais il savait aussi qu'on n'obtenait rien sans essayer. Et, s'il ne comptait pas agir sur un coup de tête, cette réalisation sembla être le seul point positif à la découverte de son passé et de celui de ses parents.




BY. MANOBLACK

Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Saeunn Mogween
Saeunn Mogween

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 29/11/2018
✧ Orbes : 1524
✧ Opales : 2604
✧ Faceclaim : marina nery.
✧ Crédits : VOCIVUS (avatar) violent delights. (sign)
hold your breath and count to ten (ohriel) 75df4eb4c82bc7701ff07dbc53dd25f3
✧ Peuple : Changeforme
✧ Profession : (espionne) ombre dans l'obscurité actuellement infiltrée au palais des astres qui laisse dans son sillage une traînée de corps sans vie.
✧ Idéologie : (anti-couronne) la rage au ventre après le massacre de son clan. promesse faite de tous les venger et de faire s'effondrer ce pacte qu'elle trouve injuste pour les changeformes.
✧ Clan : (léopard) depuis toujours et à jamais. amertune et haine vorace depuis son extinction. (aigle) recueillie par ce clan qu'elle considère comme sa deuxième famille.
✧ Guilde : (mangeurs de peau) les traditions qui se doivent de perdurer afin d'honorer leurs ancêtres. (la ligue de l'aube) jeune léopard qui a soif de sang et de vengeance. la couronne doit tomber et pour ça, elle a depuis bien longtemps assombri son âme.

hold your breath and count to ten (ohriel) Empty

hold your breath and count to ten
Il te fait de la peine. Car tu vois dans ses yeux tout le désespoir qu’induit cette révélation. T’aurais aimé venir avec une toute autre histoire. Avec une vérité qui se finirait bien sur son passé. Qu’il ait été volé à sa naissance, qu’on l’ait secouru mais que ne sachant pas à qui il appartenait on l’ait déposé à l’orphelinat. Ou que ses parents soient morts en héros, amoureux et plus soudés que jamais. Qu’ils se soient sacrifiés pour leur nouveau-né, ou quelque chose comme ça. Une histoire qui serait moins repoussante que la vérité. Peut-être, au final, tu aurais dû lui dire ça. Qu’ils étaient morts tous les deux en le protégeant. Mais t’auras pas pu vivre avec le poids de ton mensonge, au final... Et puis, même si elle est dure à entendre, au moins pourra-t-il continuer à vivre sans se demander sans cesse qui sont ses parents et sans espérer les retrouver...

Une honte. C’est malheureusement ce qu’il est, en effet. Au moins s’en rend-il compte par lui-même, même si ça ce constat t’arrache une grimace. Il te fait pitié. Son histoire te laisse un pincement au cœur. Déjà depuis votre première rencontre, ce gamin t’avait touché. Seul, abandonné, en quête d’un amour que la vie refuse de lui accorder. T’espérais que durant toutes ces années de recherche tu pourrais lui donner une bonne nouvelle. Un espoir. Mais faut croire que le destin s’acharne contre lui, encore et encore. Et c’est injuste.

Tu la lis, la colère qui transpire de ses orbes. Ce regard qui se veut assassin et qui se braque dans la direction du Duc. De son père qu’il ne connait pas mais qui lui a tant pris. Tu la reconnais, parce que c’est la même haine qui brûle en toi et qui t’as poussé vers la voie de l’obscurité. Y’a un frisson qui t’hérisse l’échine à cette pensée. À cette vision que peut-être Ohriel va prendre le même chemin que toi. Parce que cette voie, tu ne la souhaites à personne. Trop dangereuse, trop précaire, trop douloureuse. « Je comprends que tu en ais envie, mais il est intouchable, que tu préfères lui dire. » Comme une mise en garde. Un avertissement. Qu’il tente quoi que ce soit et il mourra, ça résonne comme une évidence. Vous avez de la chance d’être entrés dans ses jardins, mais pour l’avoir suivi plusieurs jours tu sais bien que c’est la seule opportunité que vous pourrez avoir. Se rapprocher est impossible. Parce que c’est le Duc. Un An’Melhor de surcroit, et qu’il a toutes les protections possibles autour de lui. Mais tu comprends qu’Ohriel ait envie de l’attaquer. De le tuer. Sauf que ça serait une mission suicide qui ne servirait à rien et que tu ne souhaites pas ça pour lui.

Vos doigts qui s’entremêlent tandis qu’il semble reconnaissant d’avoir réussi. Quand bien même cette vérité est dure à entendre. Y’a un petit sourire triste qui se peint sur tes lèvres tandis que tu mimes un de rien silencieux. « Je comprends, que tu répètes quand il t’avoue espérer que tout soit ne soit pas vrai. » Parce que c’est évident que c’est pas facile à entendre et que c’est douloureux. Mais entre la vérité et ne pas savoir, la vérité c’est toujours mieux, n’est-ce pas ? Ta famille a été assassinée sous tes yeux, alors tu ne t’ais jamais vraiment posé de questions. Mais si y’avait eu le moindre doute, le moindre espoir que l’un d’eux soit toujours en vie... Ne pas savoir s’il est vivant ou mort, s’il a été capturé et torturé, bref... Ne pas savoir t’aurait dévastée.

Il te parle ensuite de ses frères et sœur et tu fronces les sourcils. Parce que tu comprends où il veut en venir, et aussi que c’est un jeu dangereux. Un pari risqué qui, s’il est mal joué, pourrait lui couter cher. Comme la vie, ni plus ni moins. « Tu partages peut-être leur sang, mais pas leur vie, que tu lui souffles doucement, prudemment. N’oublies pas que tu es un bâtard et donc une épine dans leurs pieds... Tu pinces les lèvres, grimaçant légèrement. Si ton existence éclatait au grand jour ça ternirait l’image des An’Melhor, et je doute qu’ils soient prêts à prendre ce risque et à t’accueillir à bras ouverts... » Il est difficile de savoir comment ils pourraient réagir, et de ce fait tu préfères l’avertir du danger qu’il court, bien que si c’est vraiment sa volonté tu n’irais pas à son encontre.  

_________________

Courir. Courir toujours. Sans s'arrêter. Fuir. Fuir ce putain de passé qui nous colle à la peau, nous pourri notre journée, notre avenir, tout ce qu'on pourrait envisager d'être, de devenir, nous empêche de changer. Et l'Ombre qui grandit à l'intérieur, ronge et vous empêche de simplement souffler, ne serait-ce qu'un instant, se sentir enfin bien, sans penser à la noirceur qui nous entoure. Sombres. Sombres Pensées. Sombres Cœurs. Sombres Passés.
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Ohriel Kelnae
Ohriel Kelnae

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 11/07/2019
✧ Orbes : 561
✧ Opales : 1592
✧ Faceclaim : Taehyung Kim
✧ Crédits : gekyume
hold your breath and count to ten (ohriel) Cb517b0d8fcf799a5d0c5c67a1f6ddda
✧ Peuple : Sirène
✧ Profession : (danseur, voleur, espion, serveur), Ohriel multiplie les emplois en tous genres nécessitants tous types de compétences. Il n'est pas surprenant de le voir se fourrer dans de mauvais draps.
✧ Idéologie : (neutre), il ne se soucie que de sa personne, ainsi que de celle de ses proches. Certains le disent égoïstes, d'autre logique.

hold your breath and count to ten (ohriel) Empty


hold your breath and count to ten

saeunn mogween x ohriel kelnae



Ohriel n'a jamais été très heureux d'apporter la pitié des gens. Aussi fit-il en sorte de paraître le moins impacté par les paroles de la changeforme et de cette révélation qu'il ne l'était réellement. Lui l'avait perdu, son espoir. Car après le rejet pur et simple de l'ombre des parents qu'il avait pu s'imaginer, c'était des amis, des amants, qui avaient fini par l'abandonner. A croire qu'il ne finirait jamais heureux, à connaître la chaleur d'un corps qui le bercerait contre son coeur avec pour seule intention le voir serein, en paix avec lui-même et son environnement. Peut-être que ça n'arriverait jamais, pas car personne ne pourrait s'attacher à lui de la sorte, mais parce qu'il était devenu trop étranger à ces sensations qu'il ne reconnaîtrait probablement pas comme habituelle. Etre sur ses gardes en terme de relations, il le faisait sans cesse. Plus personne n'était honnête. Et il le savait. Alors oui, apprendre qu'il était une erreur faisait mal, ça déchirait sa poitrine, mais il essayait de la recoudre avec autant de rapidité qu'il avait appris cette nouvelle.

Il souffla un peu, se doutant pertinemment qu'on ne laissait jamais un homme d'une telle importance sans escorte capable de le défendre. Il doutait d'ailleurs qu'il soit véritablement seul dans cette pièce. Il était presque intouchable et le sentait. Cela ne l'empêcherait pas d'espérer une vengeance, possible ou non. Et si elle l'était, il trouverait le moyen de la mettre à exécution. S'il se rendait bien compte que son cerveau fonctionnait comme celui d'un homme prêt à tuer, il n'en sembla pas si dégoûté qu'il l'aurait cru. Il ne se rendait pas encore compte de l'ampleur que cela pourrait avoir sur sa vie et sur ses émotions, ne se voyait pas encore trancher la gorge d'un être vivant en ressentant un certain plaisir, mais l'idée de le faire souffrir lui plaisait, étrangement. "Je sais." Et sa voix ne traduisait pas véritablement une déception, au contraire. Une certaine détermination animait son ton et le fond de ses prunelles. C'en était quelque peu effrayant.

L'incertitude de l'existence d'une famille l'avait toujours plus ou moins partagé, rendu à la fois triste et heureux. Mais maintenant, il était fixé, prêt à entrevoir les conséquences de cette nouvelle. Il avait plus ou moins conscience de l'histoire de son amie, et savait donc qu'elle ne comprenait qu'à moitié son discours, mais c'était bien suffisant. Elle était certaine de la perte de sa famille, mais devait en subir le poids tous les jours, quand lui n'avait jamais vécu cela. Leurs deux histoires avaient beau se ressembler dans le fond, elles étaient radicalement différentes et jouaient un jeu différent en eux. Pourtant, l'espoir d'une famille ne s'effaçait pas de sa tête. Même si elle serait réunie dans cinquante ans, c'était le seul objectif qui lui permettrait d'avancer sans regarder le sol aujourd'hui. Alors il savait que les paroles de Saeunn étaient vraies, la comprenait, avait presque envie de grogner qu'il n'était pas assez idiot pour se voir vivre de manière idyllique avec eux. Mais ça valait le coup d'essayer, de se renseigner. Il sentait que, les prochains jours, il les passerait à récolter des informations à leur sujet. Pour sa famille et ce meurtrier qui lui avait permis d'exister. "Je me doute. Et je ne les forcerai pas à m'apprécier si tel n'est pas leur souhait." Il lui fit un sourire pour lui signifier qu'il n'était pas suicidaire à ce point et qu'il était capable d'assez de réflexion pour réfléchir avant de s'approcher de l'un d'entre eux. "Mais je pense essayer. Pas maintenant. Pas d'un coup. Les Hommes sont comme les chats, au final, il faut les apprivoiser pour qu'ils te laissent les caresser." Il ne le savait que trop bien, ne se laissant quasiment pas flatter par qui que ce soit, du moins pas de manière sincère et encore moins naïve. Il saurait faire en sorte de se rapprocher d'eux à pas doux. Il l'espérait.




BY. MANOBLACK

Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Saeunn Mogween
Saeunn Mogween

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 29/11/2018
✧ Orbes : 1524
✧ Opales : 2604
✧ Faceclaim : marina nery.
✧ Crédits : VOCIVUS (avatar) violent delights. (sign)
hold your breath and count to ten (ohriel) 75df4eb4c82bc7701ff07dbc53dd25f3
✧ Peuple : Changeforme
✧ Profession : (espionne) ombre dans l'obscurité actuellement infiltrée au palais des astres qui laisse dans son sillage une traînée de corps sans vie.
✧ Idéologie : (anti-couronne) la rage au ventre après le massacre de son clan. promesse faite de tous les venger et de faire s'effondrer ce pacte qu'elle trouve injuste pour les changeformes.
✧ Clan : (léopard) depuis toujours et à jamais. amertune et haine vorace depuis son extinction. (aigle) recueillie par ce clan qu'elle considère comme sa deuxième famille.
✧ Guilde : (mangeurs de peau) les traditions qui se doivent de perdurer afin d'honorer leurs ancêtres. (la ligue de l'aube) jeune léopard qui a soif de sang et de vengeance. la couronne doit tomber et pour ça, elle a depuis bien longtemps assombri son âme.

hold your breath and count to ten (ohriel) Empty

hold your breath and count to ten
Le timbre de sa voix te déstabilise, bien que tu n’en laisses rien paraitre. Tu sens tes craintes grandir en toi, et ça te fait peur. Mais il ne pouvait en être autrement, pas vrai ? Tu connais assez bien Ohriel pour savoir que la colère ne pouvait qu’être la conséquence de cette vérité. Car qui serait capable de laisser couler ? De pardonner à cet homme tout le mal qu’il a fait et de continuer à vivre sa vie comme si de rien était ? Seul un homme qui serait dénué d’intérêt pour son passé. Qui aurait réussi à rebondir et qui ne s’attarderait pas sur ce qu’il s’est passé autrefois. Mais ce n’est pas le cas d’Ohriel, qui s’est toujours questionné et qui s’est mis en tête de découvrir la vérité quant à ses origines. Lui qui a tant donné aux autres et qui n’a eu que trop peu de retour. C’est triste. Alors oui, qu’il veuille se venger, c’était prévisible. Et tu ne peux pas lui en vouloir car après tout tu t’es déjà aventuré dans cette sombre voie bien avant lui. Mais ça te fait de la peine, de l’imaginer sombrer. Car ce n’est pas l’avenir que tu espérais pour lui.

Il n’est pas idiot, Ohriel. Il sait qu’approcher les enfants An’Melhor est risqué. Mais pourtant c’est ce qu’il souhaite. Tu accuses le coup, pinçant les lèvres. Tu ne sais pas si c’est lui qui est trop optimiste, avec son désir d’avoir une famille qui biaise son ressenti, ou si c’est toi qui te montres trop prudente et pessimiste. Dans tous les cas, tu peux pas t’empêcher de trouver que c’est une idée particulièrement mauvaise et dangereuse. Les An’Melhor sont connus pour être la famille la plus riche, et l’une des plus puissantes et influentes du royaume. Ses enfants sont nés et ont été éduqués pour être des nobles respectés. Tu côtoies assez souvent le Palais des Astres pour savoir ce que ça implique. Ils ne sont pas comme vous. N’ont pas les mêmes mentalités. Ils sont déjà une fratrie. Pas forcément soudés les uns aux autres, mais quand même. Qu’est-ce qu’ils feraient d’un pauvre batard dont leur père a tué sa mère ? Peut-être ont-ils fait la même chose. Tuer d’autres personnes parce qu’elles se mettaient sur le chemin… Peut-être sont-ils comme leur père. Peut-être même sont-ils pires encore. C’est un choix osé, que fait Ohriel. C’est comme s’il s’affichait une cible dans le dos en se présentant à eux. Mais as-tu seulement ton mot à dire dans cette histoire qui ne te concerne pas ? Bien sûr que non. Tu l’as prévenu des risques, lui as fait part de tes réserves quant à ce projet. Et même s’il a conscience du danger, cela ne l’empêchera visiblement pas d’agir. À toi de respecter ses choix et de l’épauler, comme le font les vrais amis. « Si tu as besoin de moi, n’hésite pas, que tu lâches donc avec un petit sourire. » Tu ne sais pas trop quelle aide tu pourrais lui apporter, mais le moment venu, en tout cas, tu seras présente à ses côtés.

Le silence qui retombe tandis que vos regards se perdent à travers la fenêtre vers cet homme, ce Duc, qui, tranquillement, continue de siroter son verre et lisant un livre. Tu sens que c’est le moment filer, que plus vous restez ici plus vous risquez de vous faire prendre. « Faut y aller, que tu glisses donc, ta main se posant doucement son épaule pour l’encourager à se lever. » Tes yeux qui reprennent cette teinte jaune-orangée tandis que tu observes les mouvements dans la nuit. Personne en vue. D’un signe de la tête tu lui demandes de te suivre, et c’est accroupis que vous retraversez les jardins dans le sens inverse. Une fois le portail franchi, tu te redresses. Vous marchez rapidement durant de longues secondes, le temps de quitter les alentours de la demeure et de vous mettre à l’abri. « J’ai une surprise pour toi, que tu lances, un petit sourire mystérieux planant sur tes lèvres. Suis-moi. » Et de là vous reprenez la route vers les cercles inférieurs.

Ça fait un moment que tu veux lui faire la surprise, mais jusqu’à présent tu n’avais trouvé ni le temps, ni l’opportunité de la lui montrer. Certes, le timing n’est pas vraiment en ta faveur et tu te doutes qu’avec cette révélation il risque d’avoir l’esprit embrumé, mais tu préfères tenter de lui changer un peu les esprits plutôt que de le laisser se morfondre dans son coin en ruminant ses sombres projets. Le trajet se fait en silence, le laissant accuser le coup. Vous finissez par vous arrêter devant l’auberge dans laquelle tu loges. La même que celle qu’Ohriel t’avait conseillé, des années auparavant. « Ça doit se faire de jour, par contre. Tu veux venir dans ma chambre pour te reposer en attendant ? Tu doutes qu’il puisse fermer l’œil mais au moins pourra-t-il être dans un endroit chaud et sécurisé pour la nuit. Ne reste pas seul ce soir, que tu souffles ensuite, soucieuse à son sujet. »   

_________________

Courir. Courir toujours. Sans s'arrêter. Fuir. Fuir ce putain de passé qui nous colle à la peau, nous pourri notre journée, notre avenir, tout ce qu'on pourrait envisager d'être, de devenir, nous empêche de changer. Et l'Ombre qui grandit à l'intérieur, ronge et vous empêche de simplement souffler, ne serait-ce qu'un instant, se sentir enfin bien, sans penser à la noirceur qui nous entoure. Sombres. Sombres Pensées. Sombres Cœurs. Sombres Passés.
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Ohriel Kelnae
Ohriel Kelnae

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 11/07/2019
✧ Orbes : 561
✧ Opales : 1592
✧ Faceclaim : Taehyung Kim
✧ Crédits : gekyume
hold your breath and count to ten (ohriel) Cb517b0d8fcf799a5d0c5c67a1f6ddda
✧ Peuple : Sirène
✧ Profession : (danseur, voleur, espion, serveur), Ohriel multiplie les emplois en tous genres nécessitants tous types de compétences. Il n'est pas surprenant de le voir se fourrer dans de mauvais draps.
✧ Idéologie : (neutre), il ne se soucie que de sa personne, ainsi que de celle de ses proches. Certains le disent égoïstes, d'autre logique.

hold your breath and count to ten (ohriel) Empty


hold your breath and count to ten

saeunn mogween x ohriel kelnae



Ohriel avait bien conscience que le feu qui l'animait soudainement pouvait avoir quelque chose qui ressemblait à de la folie. Et pourtant, c'était quelque chose de totalement légitime, de terriblement humain, que de vouloir vengeance. Car en disant vengeance, on ne pense pas à rendre la pareille que ce qui nous a été donné, au contraire, on veut rendre les choses bien plus insoutenables, plus viles et horribles que ce qu'on nous a déjà fait subir. Et Ohriel avait subi ces dix-huit années d'existence seul, à chercher à trouver du réconfort et une famille chez les autres, tel un chiot abandonné. Cela faisait un peu pitié, dit ainsi, mais au moins pouvait-il affirmer en avoir trouvé une de substitution. Peut-être que la réflexion le ferait changer d'avis, quant à cet avenir qu'il se voyait tracer face à lui. Peut-être pas. Toujours est-il que c'est ainsi qu'il se voyait aujourd'hui : prêt à ce que justice soit rendue. Et l'idée de s'approcher de sa famille de sang lui faisait aussi peur qu'elle lui était agréable. Il ne serait pas fou au point de leur avouer directement son statut face à eux et ne savait même pas encore comment entrer en contact avec des gens si nobles quand lui n'était rien d'autre qu'un visage oublié parmi le peuple. Sans importance, avec un sang si laid qu'on ne prenait pas la peine de poser ses yeux sur lui et son corps un peu maigre et développé par l'âge. Alors il devrait prendre le temps de penser, de trouver une solution à tous ces obstacles, mais au moins ne serait-il plus l'ombre de sa propre vie. Et peut-être qu'on le tuera pour avoir osé essayer, mais il songea un instant que si c'était le risque à prendre, il sauterait le pas. Tant pis. Et ce furent les paroles de Saeunn qui lui permirent de retrouver un léger sourire, pour la remercier, pour lui dire qu'il lui en était reconnaissant et qu'il appréciait ce geste qu'elle avait eu pour lui. "Tout autant que si tu as besoin de moi." C'était comme une promesse. Celle qu'ils s'étaient fait silencieusement, quelques années auparavant. Celle qu'ils tiendraient aussi longtemps qu'ils seraient ensemble, main dans la main, presque. Car Ohriel voyait en la changeforme une véritable amie. Peut-être n'était-elle pas Srudhann, à connaître toute sa vie depuis l'enfance, mais cela ne changeait pas cet attachement véritable qu'il ressentait envers elle.

Et comme une ombre, tous deux partirent. En lançant un dernier regard vers le duc, Ohriel enregistra ses traits, les grava dans sa mémoire comme s'il avait trop peur de ne pas le reconnaître au moment opportun. Et les idées tourbillonnant dans son crâne, il emboîta le pas de son amie sans trouver le temps de vraiment comprendre vers où elle le guidait. Ce ne fut que quand elle mentionna l'idée d'une surprise qu'il haussa un moment le sourcil, prêt à la questionner, mais comprenant assez aisément qu'elle ne laisserait aucune parole sortir d'entre ses lèvres. Cela lui donnait envie d'en connaître plus aussitôt, oubliant pendant quelques minutes les précédents événements et la révélation qu'elle lui avait fait sur sa vie. Et mine de rien, cela enlevait un certain poids de sa poitrine. "J'ai le droit à un indice?" Il pencha la tête en espérant voir son visage et faire les yeux doux pour qu'elle accepte, d'une manière ou d'une autre. Même s'il en doutait sincèrement. Et ses pensées eurent à peine le temps de redevenir brouillon, se mélangeant sans arrête, qu'il reconnut l'établissement et un sourire nostalgique vint se peindre sur ses lèvres avec une certaine douceur, contrastant avec le sentiment de haine qu'il avait pu présenter auparavant. Il glissa un regard vers Saeunn et afficha un air à demi amusé. "T'as peur d'apprendre que je me suis infiltré chez les An'Melhor demain matin?" Il lui fit un clin d’œil avant d'entrer dans l'établissement. Et ce ne fut qu'une fois dans la pièce qui les accueillerait pendant la nuit qu'il se tourna sincèrement vers la jeune femme. "Merci pour tout ce que tu fais. Ça compte beaucoup pour moi." Il n'avait pas l'habitude de s'ouvrir ainsi, mais devait bien le faire pour elle. Après tout, il lui était reconnaissant. Elle le méritait. Cela ne l'empêcha pas de se détourner assez rapidement.




BY. MANOBLACK

Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Saeunn Mogween
Saeunn Mogween

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 29/11/2018
✧ Orbes : 1524
✧ Opales : 2604
✧ Faceclaim : marina nery.
✧ Crédits : VOCIVUS (avatar) violent delights. (sign)
hold your breath and count to ten (ohriel) 75df4eb4c82bc7701ff07dbc53dd25f3
✧ Peuple : Changeforme
✧ Profession : (espionne) ombre dans l'obscurité actuellement infiltrée au palais des astres qui laisse dans son sillage une traînée de corps sans vie.
✧ Idéologie : (anti-couronne) la rage au ventre après le massacre de son clan. promesse faite de tous les venger et de faire s'effondrer ce pacte qu'elle trouve injuste pour les changeformes.
✧ Clan : (léopard) depuis toujours et à jamais. amertune et haine vorace depuis son extinction. (aigle) recueillie par ce clan qu'elle considère comme sa deuxième famille.
✧ Guilde : (mangeurs de peau) les traditions qui se doivent de perdurer afin d'honorer leurs ancêtres. (la ligue de l'aube) jeune léopard qui a soif de sang et de vengeance. la couronne doit tomber et pour ça, elle a depuis bien longtemps assombri son âme.

hold your breath and count to ten (ohriel) Empty

hold your breath and count to ten
Tu le remarques, cet éclat qui perce dans les orbes d’Ohriel. L’intérêt soudain pour tes paroles. Pour cette surprise dont tu ne dis rien. Dont tu gardes le secret. Ça serait dommage de tout gâcher maintenant en lui révélant ton idée. Ça perdrait de son charme. Du coup, tu secoues négativement la tête quand il te demande si il a le droit à un indice. Quoi que… Après réflexion… Tu peux bien te permettre une petite aide. « Demain matin, on part à l’aventure. » Ton sourire qui se veut mystérieux, tout autant qu’il prend tes teintes amusées. Tu n’en diras pas plus et reportes ton attention sur le chemin qu’il vous faut emprunter pour arriver jusqu’à l’auberge.

Cette auberge que tu n’as, au fond, jamais vraiment quitté. Y revenant sans cesse, t’étant liée d’amitié avec la patronne. Elle est devenue, au fil des années, comme une mère pour toi. Ta maman d’Eredhel. C’est comme ça que tu l’appelles, quelque fois. Quand ça ne va pas et qu’elle, elle est toujours là pour toi. À te préparer un bon petit plat et à t’écouter vider le surplus d’émotions contenu dans ton cœur. Tu reportes ton attention vers Ohriel qui dévisage la bâtisse avec un air nostalgique. Pas besoin de lui demander s’il reconnait les lieux, son visage parle pour lui. Un sourire qui s’élargit quand il insinue que tu fais tout ça pour l’empêcher d’aller chez les An’Melhor. « Parce que c’est ça, ton plan ?! » Y’a de la raillerie qui perce dans ta voix. Il faudrait vraiment qu’il soit inconscient pour se jeter dans la gueule du loup aussi rapidement. Et tu sais bien qu’Ohriel n’est pas comme ça. Sans un mot de plus, vous montez les marches de l’escalier extérieur qui vous mène vers les chambres. Un raccourci qui évite de laisser la porte d’entrée ouverte et de risquer de perdre les éventuels ivrognes qui chercheraient leur chambre et qui atterrirait derrière le bar.

En deux temps trois mouvements vous vous retrouvez dans ta chambre. L’aubergiste a une fois de plus entretenue le feu dans l’âtre de ta cheminée qui émet toujours de faibles crépitements. Elle est adorable et elle ne tarit jamais de petites attentions à ton égard. Tu te diriges d’emblée vers le feu, où tu rajoutes une lourde buche pour éviter qu’il ne se consume. Avec un tisonnier tu attises les flammes puis va poses une bouilloire remplie d’eau au-dessus pour qu’elle chauffe. Pendant ce temps Ohriel s’est probablement déplacé tant ta chambre, observant les quelques affaires qui parsèment la pièce par-ci par-là. Tes peaux ne sont pas entreposées ici, et c’est vrai que y’a pas grand-chose que t’as rajouté dans la chambre. Faut dire que tu voyages léger et que t’es pas vraiment matérialiste. « Vas-y installe toi, on peut partager mon lit pour cette nuit. » Il est un peu petit mais il est fait pour deux personnes alors ils devraient réussir à s’endormir sans trop se marcher dessus. Pendant un instant tu te dis que c’est la première fois, que quelqu’un vient ici. Que quelqu’un partage ton lit. Tu tiques à cette remarque, et finalement c’est le sifflement de la bouilloire qui te sort de tes pensées. Tu l’attrapes et verses l’eau en réalité imbibées de plantes en tout genre dans deux tasses. Tu en tends une à Ohriel, prends la tienne, puis ensuite t’assois à côté de lui sur le lit. « Ça va t’aider à dormir. J’en prends tous les soirs pour éviter les cauchemars et ça marche plutôt bien. » Un petit sourire qui se dessine sur tes lèvres tandis que tu portes l’infusion à tes lèvres. C’est Köl, bien des années auparavant, qui t’avait donné la recette de cette tisane. Pour faire taire les images qui tournaient en boucle une fois le sommeil venu, te faisant revivre, encore et encore, le massacre de tes proches. Depuis, ça allait beaucoup mieux, malgré le fait qu’à présent tu n’arrives à dormir sans en boire une tasse.

Alors que vous sirotez votre tisane, Ohriel finit par te remercier de tout ce que tu fais pour lui. « C’est normal, que tu murmures, ta main se portant un bref instant sur la sienne pour la serrer fort fort fort. » Parce que c’est à ça que servent les amis, et que même s’il ne s’en rend pas bien compte à bien des moments il a été là pour toi et t’as fait le plus grand bien. Vous terminez vos tasses en silence puis une fois fait, tu les poses sur un buffet avant de retourner sur le lit où tu te couches. « Allez maintenant au lit, une grosse journée nous attend demain. » Tu laisses planer là-encore ta surprise, soufflant sur la bougie à tes côtés pour vous plonger dans une demi-obscurité, la pièce étant à présent seulement éclairé par le feu de la cheminée. Il te faudra de longues minutes pour trouver le sommeil et que l’infusion fasse effet. Faut dire que t’es pas très à l’aise avec l’idée de dormir à côté de quelqu’un.

Finalement, ce sont les pâles rayons du soleil qui percent à travers le rideau qui te tirent de ton sommeil. Après t’être étirée, lui avoir proposé des restes de fromage et de pain, et avoir conversé de banalités avec Ohriel vous avez rapidement pris la direction du port. C’est devant un ponton que tu poses le mystérieux sac que tu as amené avec toi devant vous, l’ouvrant pour en sortir une longue peau. « J’ai dégoté une peau de dauphin. On va pouvoir aller explorer les fonds marins ! que tu clames avant de reporter ton attention vers ton ami. » Alors, content ?    

_________________

Courir. Courir toujours. Sans s'arrêter. Fuir. Fuir ce putain de passé qui nous colle à la peau, nous pourri notre journée, notre avenir, tout ce qu'on pourrait envisager d'être, de devenir, nous empêche de changer. Et l'Ombre qui grandit à l'intérieur, ronge et vous empêche de simplement souffler, ne serait-ce qu'un instant, se sentir enfin bien, sans penser à la noirceur qui nous entoure. Sombres. Sombres Pensées. Sombres Cœurs. Sombres Passés.
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Ohriel Kelnae
Ohriel Kelnae

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 11/07/2019
✧ Orbes : 561
✧ Opales : 1592
✧ Faceclaim : Taehyung Kim
✧ Crédits : gekyume
hold your breath and count to ten (ohriel) Cb517b0d8fcf799a5d0c5c67a1f6ddda
✧ Peuple : Sirène
✧ Profession : (danseur, voleur, espion, serveur), Ohriel multiplie les emplois en tous genres nécessitants tous types de compétences. Il n'est pas surprenant de le voir se fourrer dans de mauvais draps.
✧ Idéologie : (neutre), il ne se soucie que de sa personne, ainsi que de celle de ses proches. Certains le disent égoïstes, d'autre logique.

hold your breath and count to ten (ohriel) Empty


hold your breath and count to ten

saeunn mogween x ohriel kelnae



Partir à l'aventure. Cela ressemblait étrangement à cette promesse qu'ils s'étaient fait, plus jeunes. Saeunn était déjà adulte, mais, pour lui, cela ressemblait à une promesse d'enfance, quelque chose qui relevait plus du rêve que de la réalité. Et cela le fit un peu sourire. Malgré toutes les souffrances qu'il avait pu endurer, pauvre orphelin des rues, il n'en restait pas moins qu'il avait de bons souvenirs, grâce à une poignée de personnes qui étaient apparues dans sa vie. Il lui fit un clin d’œil, plus pour l'embêter que pour lui donner raison. S'il allait vraiment voir son père ce soir, il n'en reviendrait pas vivant. Alors mieux valait ne pas tenter le diable. Il n'était pas encore suicidaire. Peut-être que dans trente ans, qui sait... Retrouver cette auberge avait quelque chose qui lui ramenait la fraîcheur de leur relation, construite de manière un peu hasardeuse et sur les bases d'une rencontre assez particulière. Et après analyse de la pièce que son amie lui présenta, il songea que ça n'avait pas grand chose de personnel. Lui, s'était toujours imaginé comment il vivrait s'il avait un toit où rester assez longtemps pour l'appeler "chez moi". Mais c'était quelque chose de bien trop abstrait pour qu'il ne cherche à vraiment décrire des lieux imaginaires. Comme elle le lui désigna, il posa ses fesses sur le lit pas trop désagréable sous son corps, et observa la changeforme s'activer autour de lui avant de lui tendre une tasse qu'il accueillit entre ses paumes, chaude et rassurante, d'une certaine manière. L'annonce de dormir avec elle ne lui fit ni chaud ni froid. Il avait déjà dormi avec Srudhann, par le passé, et bon nombre de personne, alors la présence de quelqu'un à ses côtés n'avait jamais été un gêne à ses yeux. "D'accord." Il observa le breuvage d'un air un peu curieux, et songea que si cela l'empêchait de penser, il en boirait assez pour ne plus avoir à réfléchir à un avenir incertain plus longtemps. Depuis l'annonce qu'il avait une famille, en quelque sorte, des gens qui partageaient son sang, il sentait qu'il avait un nouvel objectif dans cette brume qui floutait le chemin. Mais il ne pourrait l'atteindre aisément. Alors cette boisson lui ferait du bien. Et après y avoir trempé ses lèvres pour la boire en entier, il ne prit pas trop de temps avant de s'endormir, cette nuit-là. Sans rêverie, sans pensées, la chaleur corporelle de Saeunn à côté de la sienne le rassurant un peu. Il n'était pas seul.

Et sa tête était toute aussi vidée le lendemain matin, quand il pu rire avec son amie, manger et discuter de tout et de rien. C'est en foulant les rues de la capitale en direction du port que sa curiosité commença à grimper de plus en plus, la pensée de leur escapade la veille au soi n'étant plus qu'au fond de son crâne pour pleinement se concentrer sur la situation. La voir poser son sac face à l'étendue d'eau emplit sa tête de questions, avant de voir la peau se glisser devant lui, douce et lisse, celle d'un animal aquatique sans nul doute. Et voir le sourire ravi de Saeunn en glissa un sur ses propres lèvres, sentant son cœur se réchauffer avant de glisser ses propres mirettes vers ses pieds, juste devant lui, l'eau l'appelant comme le suppliant de rejoindre sa mère, l'océan. "Tu as l'habitude de ce type d'animal?" Il essayait de rester cohérent, mais cela se voyait qu'il était heureux, que l'idée de plonger et de ne faire qu'un avec son élément le remplissait d'une nouvelle énergie. "C'est une super idée! Merci." Le vague souvenir d'une de leurs premières conversations remonta à sa tête, et il lui envoya un regard amusé. "Je ne sais pas si mon niveau de natation s'est amélioré depuis le temps, tu sais?" Mais cela ne l'empêcha pas d'enlever quelques couches de vêtements, sans vraiment de pudeur. Après tout, personne ne regardait, et trop de personnes avaient déjà vu son corps pour qu'il soit gêné. L'âge l'avait construit, tout comme ses petits boulots, et ce fut donc nu qu'il se jeta dans l'eau sans même attendre son amie. Aussitôt au contact de l'eau, les branchies lui poussèrent sur le cou, les écailles opalines rayonnant au soleil quand il remonta à la surface en secouant ses cheveux d'ébène, lui donnant presque un air de chien. "Mon plus beau plongeon! J'attends de voir le tien!" Il lui offrit un sourire rayonnant en la regardant.




BY. MANOBLACK

Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Saeunn Mogween
Saeunn Mogween

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 29/11/2018
✧ Orbes : 1524
✧ Opales : 2604
✧ Faceclaim : marina nery.
✧ Crédits : VOCIVUS (avatar) violent delights. (sign)
hold your breath and count to ten (ohriel) 75df4eb4c82bc7701ff07dbc53dd25f3
✧ Peuple : Changeforme
✧ Profession : (espionne) ombre dans l'obscurité actuellement infiltrée au palais des astres qui laisse dans son sillage une traînée de corps sans vie.
✧ Idéologie : (anti-couronne) la rage au ventre après le massacre de son clan. promesse faite de tous les venger et de faire s'effondrer ce pacte qu'elle trouve injuste pour les changeformes.
✧ Clan : (léopard) depuis toujours et à jamais. amertune et haine vorace depuis son extinction. (aigle) recueillie par ce clan qu'elle considère comme sa deuxième famille.
✧ Guilde : (mangeurs de peau) les traditions qui se doivent de perdurer afin d'honorer leurs ancêtres. (la ligue de l'aube) jeune léopard qui a soif de sang et de vengeance. la couronne doit tomber et pour ça, elle a depuis bien longtemps assombri son âme.

hold your breath and count to ten (ohriel) Empty

hold your breath and count to ten
Ta petite attention qui semble faire son effet, car avant même que tu ne sortes la peau de ton sac tu vois le regard d’Ohriel qui se met à scintiller. Il doit avoir compris ce que tu projettes de faire, car après tout, le soir de votre première rencontre, tu lui avais suggéré qu’un jour vous iriez passer une journée en mer. Juste lui et toi. Pour qu’il ne fasse qu’un avec ses origines, avec sa condition de sirène dont il ne connait que très peu de choses, au final. C’était y’a quatre ans, cette discussion, et tu regrettes, dans un sens, de n’avoir pu rendre les choses plus concrètes plus tôt. Parce que ça se voyait qu’il y tenait, à cette promesse. Qu’il souhaitait que vous partiez à l’aventure des fonds marins. Mais t’avais été prise par le temps et par tes engagements. Et aujourd’hui, tu voulais que ça change. Le bouleversement à propos de sa famille t’avait poussée à profiter de la journée de repos de Mana pour la lui dédier entièrement. Parce qu’il le mérite amplement.

Quand il te demande si t’as l’habitude de ce genre d’animal tu commences par rétorquer par une grimace. « Non, c’est la première fois que je tente un animal aquatique, que tu lui avoues. Y’a une part d’appréhension, c’est vrai, à cette idée. Je l’ai essayée la semaine dernière, quand même, histoire d’avoir les bases en matière de natation spéciale cétacée. » Parce que oui, c’est un peu particulier. De pouvoir retenir sa respiration de longues minutes sans avoir l’impression que sa cage thoracique va imploser dans sa poitrine. De se propulser à coup de nageoire et d’atteindre une vitesse hallucinante. Et surtout, le plus compliqué, de se synchroniser pour respirer au moment où ton dos sort de l’eau. Au début tu es principalement restée en surface, respirant quand tu le souhaitais et te focalisant surtout sur la manière de naviguer dans cette nouvelle peau. Au final, ce n’était pas très compliqué et tu avais rapidement pris le pli.

Ton sourire qui s’agrandit quand Ohriel te dit que c’est une super idée. Tant mieux, ça te fait d’autant plus plaisir qu’il soit heureux. Qu’en plus de réaliser cette promesse d’il y a quatre ans en arrière tu puisses lui changer les idées. Que l’espace de quelques heures tu rendes sa vie plus légère. Qu’il retrouve, peut-être, l’insouciance et l’innocence de la jeunesse, où la vie n’est qu’un jeu et qu’un amusement perpétuel. Une vision d’enfant qu’il n’a malheureusement surement pas eu le privilège d’avoir, étant catapulté dans le monde des adultes bien trop vite et bien trop tôt. Un rire qui perce la barrière de tes lèvres quand il te parle de son niveau de natation. « T’auras qu’à t’accrocher à ma nageoire comme ça on ira plus vite vers le large. » Une des raisons qui t’a poussée à choisir le dauphin plutôt qu’un autre animal marin plus petit. Au moins grâce à ton envergure tu pourras aller beaucoup plus vite avec Ohriel pour vous éloigner de la côte et pouvoir ainsi profiter de la barrière de corail située à quelques kilomètres de là. En nageant ça aurait pu prendre un long moment mais grâce à ta propulsion vous y seriez en quelques minutes, à vu de nez.

Il se déshabille sans gêne et tu en fais de même. Une fois totalement nu il plonge dans l’eau, faisant un commentaire sur son plongeon. Tu te contentes de rigoler avant de répliquer « Tu sais, ce n’est pas moi qui vais te juger, que tu lui réponds avec un haussement d’épaules, Je n’ai jamais appris à nager, que tu confesses ensuite. » Tu n’en as jamais eu l’opportunité, ton Clan se déplaçant essentiellement sur Terre. La Mer, les rivières, tout ça, c’est surtout le Clan du Saumon qui gère, donc… Tu te baisses pour regrouper vos maigres affaires et pour les cacher entre deux barils. Au pire si quelqu’un venait à vous les voler il n’en gagnerait rien. « Il va me falloir quelques minutes, que t’ajoutes tandis qu’Ohriel barbotte dans l’eau. Il faut que je me familiarise avec ma peau. » Et vu que tu ne l’as utilisée qu’une fois ça va prendre du temps. T’asseyant sur le ponton, les pieds dans l’eau, tu te concentres sur ta peau que tu caresses doucement du bout des doigts. Tu te familiarises avec la texture, l’odeur, les sensations. Au bout de deux-trois minutes tu déplies la peau, te cachant dessous. Tu fermes les yeux, t’imaginant dans l’eau, les vagues chatouillant ta peau. Petit à petit, sans que vraiment tu ne t’en rendes compte, tu rapetisses, tes traits halés perdant de leur éclat pour tirer vers le bleu argenté. Au moment où tu te sens prête et où vos peaux ne font plus qu’uns, tu te laisses glisser du ponton, atterrissant dans l’eau. Tu mets encore plusieurs secondes, sous l’eau, pour que la transformation soit complète pour refaire finalement surface sous la forme du dauphin. Tu profites de faire plusieurs allers et retours de l’océan vers Ohriel, te familiarisant avec tes nageoires puis une fois prête tu te positionnes à côté de ton ami pour qu’il attrape ton aileron avant de vous propulser vers la ligne de mire. Prochaine étape, rejoindre la barrière de corail où vous pourrez apercevoir plein d’espèces aquatiques et de magnifiques couleurs.     

_________________

Courir. Courir toujours. Sans s'arrêter. Fuir. Fuir ce putain de passé qui nous colle à la peau, nous pourri notre journée, notre avenir, tout ce qu'on pourrait envisager d'être, de devenir, nous empêche de changer. Et l'Ombre qui grandit à l'intérieur, ronge et vous empêche de simplement souffler, ne serait-ce qu'un instant, se sentir enfin bien, sans penser à la noirceur qui nous entoure. Sombres. Sombres Pensées. Sombres Cœurs. Sombres Passés.


Dernière édition par Saeunn Mogween le 17/10/19, 09:46 am, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Ohriel Kelnae
Ohriel Kelnae

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 11/07/2019
✧ Orbes : 561
✧ Opales : 1592
✧ Faceclaim : Taehyung Kim
✧ Crédits : gekyume
hold your breath and count to ten (ohriel) Cb517b0d8fcf799a5d0c5c67a1f6ddda
✧ Peuple : Sirène
✧ Profession : (danseur, voleur, espion, serveur), Ohriel multiplie les emplois en tous genres nécessitants tous types de compétences. Il n'est pas surprenant de le voir se fourrer dans de mauvais draps.
✧ Idéologie : (neutre), il ne se soucie que de sa personne, ainsi que de celle de ses proches. Certains le disent égoïstes, d'autre logique.

hold your breath and count to ten (ohriel) Empty


hold your breath and count to ten

saeunn mogween x ohriel kelnae



Cela était nouveau pour lui. Essayer de nager, de se mouvoir dans l'eau, de ne faire qu'un avec elle. Mais bizarrement, bien qu'il prenne peu de temps à s'exercer à la natation, sa nature semblait reprendre le dessus, et, outre les écailles qui apparaissaient sur sa peau, il avait l'impression d'être dans son élément, que tous les tracas de sa petite vie s'étaient évaporés quelques temps. Peut-être était-ce une illusion, mais toujours était-il qu'il ressentait une certaine fierté d'être ici à ce moment, et la joie que Saeunn ait pensé à lui se ressentait peut-être dans la manière qu'il avait de se déplacer vers son amie en attendant qu'elle ne commence sa transformation. Si cela lui semblait si naturel, de vivre dans l'eau alors qu'il n'en avait eu que rarement l'occasion, il se doutait que cela ne devait pas être le cas pour la jeune femme. Si elle n'avait jamais essayé de se changer en un animal marin avant, il était assez logique qu'elle ait du mal à s'y faire. L'eau n'était clairement pas son élément, contrairement à lui. Alors il l'observa de loin, essayant de se figurer comment elle allait parvenir à devenir dauphin. C'était quelque chose qui le surprendrait certainement toujours, de voir un changeforme devenir autre au travers d'une peau. "D'accord capitaine, je patiente un peu." Cela le fit un peu sourire. Toute pensée d'un géniteur ayant tué sa mère lui échappait à présent. Seule restait cette sensation de plénitude de l'instant. Il avait hâte. De sentir les flots contre sa peau et de pouvoir découvrir cet horizon qu'il n'avait finalement jamais vu malgré sa nature. Mais à part marcher pendant des heures dans les fonds marin, il voyait mal comment il aurait pu voir cette barrière de corail dont on lui avait parlé. Le fait que Saeunn lui avait confessé ne pas savoir nager le fit sourire un peu. C'était tout de même plus dramatique pour une sirène de ne pas savoir nager que pour une changeforme. Mais il s'était gardé de le lui faire remarquer. Parce qu'au final, peu importait. Il se laisserait guider et tout irait bien.

Il fut sorti de ses pensées en voyant finalement le corps animal plonger dans l'eau et arroser son visage. Une certaine inquiétude pointa le bout de son nez avant que le museau argenté ne perce à nouveau la surface et tourna dans les eaux avec volupté. Un sourire se peignit sur les lèvres du triton, presque émerveillé de voir un tel animal si proche de lui. Il savait que c'était Saeunn, cachée sous cette peau, mais cela ne l'empêcha pas de caresser un instant son dos quand elle s'approcha de lui, pour se familiariser, pour savoir quelle était la texture de la peau. Et enfin, il s'accrocha, attendit avant de souffler un peu. "On peut y aller." Et bien qu'il l'ait dit, il ne s'était pas attendu à tant de vitesse, à sentir l'eau glisser contre son corps avec tant de violence, qui, pourtant, ne le dérangea pas. Bien au contraire. Et par réflexe, il maintint sa tête hors de l'eau avant de se rendre compte qu'il avait l'occasion de découvrir plus encore. Et il plongea le visage sous la surface, il ouvrit les yeux et observa. Et c'était définitivement plus beau que dans son imagination. Le rire qu'il étrangla dans sa gorge devint une bulle qui disparut aussi vite qu'elle apparut, et, s'accrochant fermement à son amie, il passa tout le trajet à observer, les yeux rêveurs, le cœur battant. Heureux.




BY. MANOBLACK

Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Saeunn Mogween
Saeunn Mogween

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 29/11/2018
✧ Orbes : 1524
✧ Opales : 2604
✧ Faceclaim : marina nery.
✧ Crédits : VOCIVUS (avatar) violent delights. (sign)
hold your breath and count to ten (ohriel) 75df4eb4c82bc7701ff07dbc53dd25f3
✧ Peuple : Changeforme
✧ Profession : (espionne) ombre dans l'obscurité actuellement infiltrée au palais des astres qui laisse dans son sillage une traînée de corps sans vie.
✧ Idéologie : (anti-couronne) la rage au ventre après le massacre de son clan. promesse faite de tous les venger et de faire s'effondrer ce pacte qu'elle trouve injuste pour les changeformes.
✧ Clan : (léopard) depuis toujours et à jamais. amertune et haine vorace depuis son extinction. (aigle) recueillie par ce clan qu'elle considère comme sa deuxième famille.
✧ Guilde : (mangeurs de peau) les traditions qui se doivent de perdurer afin d'honorer leurs ancêtres. (la ligue de l'aube) jeune léopard qui a soif de sang et de vengeance. la couronne doit tomber et pour ça, elle a depuis bien longtemps assombri son âme.

hold your breath and count to ten (ohriel) Empty

hold your breath and count to ten
Ça devrait être bon. Autant pour toi que pour Ohriel qui te dit quand tu t’arrêtes à côté de lui qu’il est prêt et que vous pouvez y aller. Y’a ton cœur qui tambourine dans ta poitrine, une sensation qui est différente de d’habitude mais pas désagréable pour autant. Entre l’appréhension et l’excitation d’y aller, tu finis d’un hochement de tête par acquiescer. Une fois le triton accroché à ta nageoire dorsale tu t’élances. Au début doucement, comme pour surveiller que tout va bien et qu’il reste accroché. Et puis à mesure que les secondes défilent tu accélères. Jusqu’à ce que vous preniez assez la confiance pour partir vers les profondeurs marines.

La pollution de la Capitale qui se lit jusque dans les profondeurs laissent bientôt place à des étendues dénués de résidus. À mesure que vous quittez la Capitale c’est comme si vous quittiez la civilisation, et ce qui défile sous vos yeux est tout bonnement à tomber. Tout en battant de la nageoire tu ne peux pas t’empêcher de fixer le sol et ses alentours, faisant la course avec certains poissons qui à ton passage accélèrent de peur de se faire dévorer et qui filent se cacher. Petit à petit y’a de plus en plus de faune et de flore marines qui apparaissent, toutes plus colorées et diverses les unes que les autres. C’est que vous arrivez bientôt à destination.

Et en effet, quelques minutes plus tard, vous voilà arrivez à ce qui te semble être la barrière de corail. Tu n’y as jamais mis les pieds, donc difficile à dire si c’est vraiment ça, mais devant l’étendue de vie et de couleurs qui se présente à vous tu n’as pas vraiment de doutes. Vous vous arrêtez juste au-dessus, avant de vous séparez. Tu restes aux côtés d’Ohriel qui a de plus en plus d’aisance à naviguer sous l’eau. Tu le vois sourire, et même si toi tu ne peux pas le faire et bien tes orbes qui pétillent et tes petits cris aigus parlent pour toi. Vous mettez plusieurs heures à errer dans la barrière de corail, nageant avec des tortues, des raies, ou encore des petits requins citron. C’est magnifique, et tu ne regrettes pas d’être venue. En vous éloignant un peu de la barrière vous remarquez, à plusieurs mètres de profondeur, une épave de bateau. Un énorme galion datant probablement de l’époque de la Grande Guerre, ou quelque chose comme ça. Il est cassé en deux, preuve de la bataille qui a dû avoir lieu. En vous approchant vous remarquez la nature qui a repris ses droits et qui fleurit même jusqu’à l’intérieur. Après un regard vous entrez et errez en son sein. Il y a des restants de squelettes. Tu pousses un cri pour appeler Ohriel et lui montres un crâne dont des dents de devant sont proéminentes. Un Orc. C’est la première fois que tu en vois un, ta seule vision des Orcs se limitant à des illustrations dans des livres. Vous continuez votre exploration, les décombres du navire s’amoncelant. Entre les armes, les squelettes, les restant de tissus et de vaisselles… C’est extraordinaire.

C’est finalement le cœur en joie et le regard émerveillé que vous quittez l’épave et rejoignez la surface. Combien de temps est passé depuis votre départ du ponton de la Capitale ? Tu ne saurais dire, bien que l’astre solaire soit haut au-dessus de votre tête. Probablement le début d’après-midi. Y’a ton estomac qui crie famine et vous voilà qui vous dirigez vers un des nombreux petits îlots qui bordent la barrière de corail. Reprenant forme humaine tu laisses ta peau de dauphin sécher au Soleil et t’emploies à faire du feu. Quelques morceaux de bois bien secs, des pierres aiguisées et le tour est joué. Ohriel, en attendant, est parti à la pêche et revient avec des crabes et des moules que vous faites cuir sur le feu. Dégustant vos brochettes improvisées vous faites face à l’horizon, l’eau azure scintillant de milles feux. « C’est magnifique, ici, que tu commentes, conquise, Et tellement calme et silencieux. » Tu poses ton assiette improvisée –une moitié d’un énorme coquillage plat– et t’allonges complètement dans le sable. « On devrait rester ici et ne plus jamais revenir, que tu souffles. On se construirait une petite cabane et on vivrait de la pêche. Loin de tout et de tous. » Y’a les rayons du soleil qui chatouillent ta peau à mesure que les feuilles d’un palmier au-dessus de votre tête s’agitent avec la brise marine.      

_________________

Courir. Courir toujours. Sans s'arrêter. Fuir. Fuir ce putain de passé qui nous colle à la peau, nous pourri notre journée, notre avenir, tout ce qu'on pourrait envisager d'être, de devenir, nous empêche de changer. Et l'Ombre qui grandit à l'intérieur, ronge et vous empêche de simplement souffler, ne serait-ce qu'un instant, se sentir enfin bien, sans penser à la noirceur qui nous entoure. Sombres. Sombres Pensées. Sombres Cœurs. Sombres Passés.
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Ohriel Kelnae
Ohriel Kelnae

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 11/07/2019
✧ Orbes : 561
✧ Opales : 1592
✧ Faceclaim : Taehyung Kim
✧ Crédits : gekyume
hold your breath and count to ten (ohriel) Cb517b0d8fcf799a5d0c5c67a1f6ddda
✧ Peuple : Sirène
✧ Profession : (danseur, voleur, espion, serveur), Ohriel multiplie les emplois en tous genres nécessitants tous types de compétences. Il n'est pas surprenant de le voir se fourrer dans de mauvais draps.
✧ Idéologie : (neutre), il ne se soucie que de sa personne, ainsi que de celle de ses proches. Certains le disent égoïstes, d'autre logique.

hold your breath and count to ten (ohriel) Empty

HOLD YOUR BREATH, COUNT TO TEN
ft. Saeunn Mogween

Ohriel ne s'était pas attendu à ça. Et pourtant, les explications de la vie marine que lui avait faites Calythylia, sur leurs ancêtres et leurs modes de vie ressemblaient à ce qui défilait sous ses yeux. mais jamais il ne s'était imaginé que les fonds marins puissent être si colorés et divers, bien plus que sur la terre ferme. Et il songea que, s'il ne voulait importuner trop Saeunn, il devrait apprendre lui même à nager plus vite pour rejoindre les profondeurs maritimes et observer ce spectacle à volonté, loin des regards curieux des habitants d'Eredhel, comme un secret bien gardé pour lui et ceux capables de se glisser sous la paroi aquatique.

S'adapter ne fut pas difficile, comme inscrit dans ses gênes, battre des pieds et avancer était aisé. La partie la plus difficile fut d'adapter la plante de son pieds au sable et autres coquillages qui lui limèrent la peau. Et il comprit bien vite que s'appuyer sur les coraux était une bien mauvaise idée, que cela se détruisait sous son poids. Alors il n'insista pas et nagea, comme le faisait son amie autour de lui. Observant les écailles colorées de poissons qu'il n'avait jamais vu, il se rendit compte que les siennes n'avaient rien de monstrueux, comme se plaisaient à le dire certains enfants à l'orphelinat. Il n'en trouva cependant pas qui avaient la même couleur que les siennes, et fit remarquer à Saeunn bien des choses, silencieusement mais excité, comme un enfant au milieu d'un magasin de bonbons. Bien que la terreur de voir certaines espèces passer proches de lui serrait parfois son cœur, il ne put s'empêcher d'être admiratif, et d'oublier tout ce qui pouvait mouver sa vie, là, au-dessus de leurs têtes pleines de beautés. Dans les épaves du bateau, Ohriel ne pu s'empêcher de se saisir d'une paire boucles d'oreille à la perle recouverte de mousse, mais qui lui rappellerait cette promesse tenue, ce voyage qui entretiendrait ses rêves et son âme d'enfant. Toutes ces découvertes lui donnèrent un goût de liberté qui allégea son cœur, comme si un lourd poids venait de disparaître de ses épaules.

De retour sur la terre ferme, son regard semblait incapable de lâcher l'horizon et cette étendue d'eau turquoise, si peu polluée par rapport à celle qui entourait la capitale. Ici, il pouvait voir à travers, les petits poissons et algues qui venaient lécher les bords de la plage sur laquelle ils avaient trouvé refuge. Et en dégustant ce repas gratuit, quoiqu'au prix d'une chasse difficile contre les crustacés -qui étaient définitivement trop rapide pour des êtres aussi petits, Ohriel pensa exactement à ce que Saeunn prononça plus haut. Et il y songea. S'installer ici. Juste avec Saeunn et la mer. Loin des soucis, du boucan des marchands, des cris des gens. Loin de Srudhann, de Köl et de cette famille, qu'il vient à peine de découvrir et qui revient déjà hanter ses pensées. Alors il se laisse tomber sur le dos, le sable chauffant ses omoplates nues et ses cheveux noirs couvrant partiellement son regard. "Si je n'avais pas à penser à tant de choses, j'aurai probablement accepté. Vivre ici, c'est mieux qu'un rêve." Il dégagea sa vue et observa le ciel, devenant peu à peu mauve alors que le soleil s'étendait pour s'éteindre très lentement. "Mais trop de choses nous ramènent à la terre. Toi comme moi. Il y a des réponses que je n'ai pas encore eu." Il tourna son visage dont les grains de sables ne se détachaient pas vers son amie et lui sourit. "Et toi des vengeances que tu n'as pas eues. Je me trompe?" Il souffla un peu, le ventre pas totalement plein mais la sensation de nourriture fraîche dans son estomac lui suffisant. "Peut-être que quand tout sera mieux dans nos vies, on pourra venir vivre ici. Tranquillement."



@Saeunn Mogween / By. Manoblack

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


hold your breath and count to ten (ohriel) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
hold your breath and count to ten (ohriel)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Opal Crown :: Vieux Aramoor-
Sauter vers: