AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Bottins  Annexes  Animations  Flood  
Membres à l'honneur
Félicitations à Orion et Sjael !

Fermeture du forum
nous vous remercions pour cette
incroyable aventure
Ils sont attendus

Le Deal du moment : -29%
Maillot Nike NBA Swingman – Stephen Curry ...
Voir le deal
64 €

Partagez
 

 ikshän — what is a storyteller without a soul to rely on

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Ikshän Banerjee
Ikshän Banerjee

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 08/08/2019
✧ Orbes : 129
✧ Opales : 798
✧ Faceclaim : Oscar Isaac
✧ Crédits : Toothi
ikshän — what is a storyteller without a soul to rely on - Page 2 Tumblr_o0gvfzkBgy1tnlixdo2_400
✧ Peuple : Humain
✧ Profession : Cocher et palefrennier
✧ Idéologie : Pas convaincu par la couronne, mais préfère éviter les ennuis.
✧ Guilde : Le Lys Blanc, où il cherche une ombre de sagesse

ikshän — what is a storyteller without a soul to rely on - Page 2 Empty


Il n’a pas de talent particulier pour les contes, Ikshän, un peu trop bourru et pas assez éduqué pour choisir les bons mots, pour préparer ses tournures de phrases à l’avance et jouer avec les émotions de ceux qui l’écoutent. Pourtant il a un enthousiasme certain. Il est rare de le constater, désormais, mais c’était encore ce qui le caractérisait le mieux quand il n’était qu’un jeune homme un peu trop impulsif, loin de l’adulte raisonnable qu’il s’efforce d’être. Ca brille dans son histoire, tout cet entrain, en plus de l’amour qu’il porte au conte en lui-même.  « Je l’apprécie beaucoup également. Il me semble avoir eu l’occasion de l’entendre une ou deux fois. » Il sourit. C’est stupide, mais ça fait toujours plaisir de s’entendre dire que quelqu’un d’autre apprécie les mêmes choses que lui. Cependant, Ikshän n’est pas derrière ce genre de validation. Ce qu’il veut, ce soir, c’est remonter le moral de la jeune femme et apprendre à mieux la connaître. Dans un coin de son esprit, il se dit qu’elle pourrait être parfaite pour le Lys Blanc, ou que, tout du moins, le Lys Blanc pourrait être parfait pour elle. Il lui faut plus d’informations pour tenter le risque.

Après avoir livré un peu de lui sous la forme de son conte préféré, il retourne tout naturellement la question vers celle qui a lancé le sujet. Sjaël lui semble déjà plus disposée à discuter d’elle-même qu’en début de soirée et il ne peut résister à passer l’occasion d’en apprendre plus. « Oh. » Ce n’est pas parce qu’il boit quelques gorgées de sa chope de bière que ses yeux ratent le mouvement. Il est trop habitué à regarder ce que les gens touchent en premier, ce qui leur est le plus précieux, déformation d’un jeune homme qui a payé ces premières années dans la capitale en allégeant quelques gens de leurs bourses. Un collier. Probablement personnel, il songe en repensant à la pièce qu’il avait l’habitude de porter en tant que pendentif. C’est normal de vouloir conserver quelque chose d’une personne proche contre sa peau, près de son propre coeur. « Le conte de tout à l’heure est probablement l’un de mes préferés. Rever de toucher le soleil, de toucher à mieux, et se bruler les ailes. » Ikshän trouve ça quelque peu déprimant. Néanmoins, cela colle bien avec la détermination qui semble si forte chez cette femme et ne l’étonne donc pas outre mesure.

Ce qui l’étonne un peu plus, c’est le conte qui suit. Il ne s’attendait certainement pas à une nouvelle démonstration des talents de Sjaël et est très loin de s’en plaindre, public réceptif et, encore une fois, impressionné par le talent. Celui-ci a dû demandé une bonne dose de travail acharné. « Le fait que la morale ne soit pas vraiment bonne, que le greyhand ne soit pas un héros comme dans la plupart des contes, et que malgré son égoïsme, il finisse heureux à sa manière. Ça m’a donné je suppose l’envie de pouvoir conter des histoires comme celle-ci, sortir des sentiers battus, loin de ce que l’on attend d’un conte. Montrer qu’il y’a autre chose que des fausses histoires qui finissent toujours bien. » Ikshän sourit et, désireux de ne pas attirer Mijuëlo dans un autre débat philosophique, se retient d’applaudir la performance. Ca ne l’empêche pas de réfléchir aux arguments que le blond pourrait donner en réponse à cette réflexion parce que « Vous avez de la chance que notre ami soit allé se resservir. Ceci dit, n’y a-t-il pas assez d’histoires qui finissent mal dans la vie de tous les jours ?» Pour beaucoup d’adultes les contes sont un peu un refuge, des histoires à la logique apparente et où le bien est récompensée et le mal puni. Ils sont rassurants. Cependant, pour les enfants, leur fonction est tout autre. Ils sont là pour leur inculquer des valeurs, certes, mais aussi pour les aider dans l’apprentissage de la vie. La leçon de ce conte là serait donc “la vie n’est pas forcément juste”. « Mais je peux comprendre. Décider de faire des contes son métier doit avoir plus d’attraits quand on réalise la richesse des histoires, plutôt que quand on croit être cantonné à toujours répéter les mêmes choses que tous les autres. » Il finit sa chope de bière. « Donc en plus d’être déterminée, travailleuse, vous êtes aussi curieuse et anti conformisme ? », demande-t-il avec un sourire amusé.
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Sjaël Gil'Vargën
Sjaël Gil'Vargën

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 07/08/2019
✧ Orbes : 143
✧ Opales : 916
✧ Faceclaim : Rooney Mara
✧ Crédits : arte (pour la signature on verra aprés)
✧ Peuple : Elfe
✧ Profession : Auteur & Conteuse
✧ Idéologie : Neutre
✧ Guilde : Lys Blanc

ikshän — what is a storyteller without a soul to rely on - Page 2 Empty

Elle se surprend Sjaël, a apprécier cet homme au quel quelques heures plus tot elle n’aurait meme pas accordé un regard, et le quel des années plus tot, elle aurait dévisagé afin de tout deviner sur lui. Peut être même à l’epoque serait elle allée lui parler, pour en savoir plus. Mais finalement, ce soir elle n’en était pas loin, et si elle retombait dans d’ancien travers — qui n’en etaient pas vraiment — c’était bien grace à lui. Et par extension grace à Kælinn qui l’avait ramenée ici, loin de son ermitage auto imposé au milieu des vieux parchemins, et aux cotés d’un vieil elfe du jour grognon. Mais elle se surprend oui, et alors qu’il lui parle d’un conte qu’il aime bien, elle met un peu de temps , et finit néanmoins par se livrer elle aussi. Elle aime l’histoire des hommes qui veulent toucher le soleil, et qui se brulent, parce que c’est son histoire a elle au fond.

Mais elle aime aussi plein de choses. Ou du moins elle aimait ? Elle ne sait plus trop, et puis finalement elle lui offre une nouvelle ouverture sur sa vie, et sur ses penchants, sur ses gouts. C’est l’histoire de ce greyhand au briquet qui devient un conte fabuleux quand c’est elle qui s’en empare. C’est une histoire qui finit bien pour une personne qui est plus moralement neutre que les autres. Chaotique. Quelqu’un d’égoïste un peu comme elle aurait du l’être finalement. Ce n’est pas le sujet non. Et si Ikshän cherche à partir sur une considération un peu philosophique, elle esquisse un simple sourire avant de répondre. Elle n’a pas besoin de chercher les mots au fond, pas besoin de réfléchir trop longtemps. « Leur existence nous empeche t’elle d’en conter ?» Bien entendu elle sait bien Sjaël, que les contes sont souvent un echapatoire, mais il n’y’a pas que ça. Ikshän semble comprendre en tout cas un peu la où elle veut en venir, et elle doit reconnaitre le plaisant de la chose. Avoir quelqu’un qui ne juge finalement pas, qui comprend dans l’ensemble ce qu’elle veut dire. C’est … agréable ?

Elle ne le dira pas au fond, mais peut être qu’il lui donne envie de conter à nouveau. Peut être qu’il lui donne envie de surpasser ce qu’elle n’est plus. C’est etrange. Et au lieu de repondre du premier coup cette fois, elle boit une longue gorgeé de sa bière et s’y perd quelques instants, reprimant l’envie de toucher une fois de plus cet anneau qui brule son cou. « Je l’etais oui. Je suppose. » Mais parler au passé est il vraiment bien juste ? « Je trouve juste interessant de pouvoir offrir quelque chose d’autre, apprendre aussi aux auditoires que tou ne finit pas toujours bien, à l’égal de la vie elle-même. » Et cette fois c’est un voile de tristesse qui passe dans ses yeux, elle ne dit plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
Ikshän Banerjee
Ikshän Banerjee

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 08/08/2019
✧ Orbes : 129
✧ Opales : 798
✧ Faceclaim : Oscar Isaac
✧ Crédits : Toothi
ikshän — what is a storyteller without a soul to rely on - Page 2 Tumblr_o0gvfzkBgy1tnlixdo2_400
✧ Peuple : Humain
✧ Profession : Cocher et palefrennier
✧ Idéologie : Pas convaincu par la couronne, mais préfère éviter les ennuis.
✧ Guilde : Le Lys Blanc, où il cherche une ombre de sagesse

ikshän — what is a storyteller without a soul to rely on - Page 2 Empty


La beauté des histoires est qu’elles servent tout un tas de buts et de fonctions différentes. Ca dépend de ceux qui les écrivent et les content, bien entendu, puisqu’ils sont ceux à les transmettre et à leur donner vie, mais, plus encore, ça dépend de qui l’entend et la reçoit et de ce que cela peut faire résonner en eux, des sentiments et réflexions que ça anime et nourrit. Les histoires sont un reflet la vie, peu importe à quel point elles se montrent fantastiques. Elles expriment des rêves, des réalités, des douleurs ou victoires passées, des leçons à tirer et tant de choses encore que chacun peut en faire sa version, avec les éléments qui l’ont marqué tout particulièrement. Parler de son histoire préférée, ça reste parler un peu de soi. C’est à mots voilés, dans un langage bien particulier et dont personne ne peut prétendre comprendre toutes les allusions et subtilités, sans foi ni loi et qui rend toute interprétation hasardeuse. Ikshän est un joueur ; le hasard ne lui fait pas peur. « Je l’etais oui. Je suppose. » En vérité, il n’a pas pris grand risque avec son hypothèse et chacun peut aisément le voir. Sjaël a elle même fait part de sa propre propension au travail et avec une rigueur exemplaire, s’il en croit son histoire. Il n’a aucune raison de douter, par ailleurs. La curiosité paraît chose évidente vu le choix de carrière. Quant à l’anti-conformisme,  l’histoire qu’elle vient de conter, les quelques échanges pseudo-philosophiques avec Mijuëlo et le fait qu’elle se sente assez à son aise au milieu d’un groupe d’étrangers sont assez de repères. « Vous ne l’êtes plus désormais ? » Ikshän ne manque pas de pointer l’usage du passé pour essayer de mieux comprendre la jeune femme.

« Je trouve juste interessant de pouvoir offrir quelque chose d’autre, apprendre aussi aux auditoires que tout ne finit pas toujours bien, à l’égal de la vie elle-même. » Il se fait plus sérieux. Il contemple un instant le visage de Sjaël et la tristesse qui s’y reflète, puis fixe sa chope de bière. Il boit quelques gorgées. Il ne faut pas être particulièrement perspicace pour savoir que la conteuse parle d’expérience et que cela trouve un écho particulier en lui-même, qui a dévoré tant de livres et rêvé de tant d’aventures, avant de vivre la sienne et de la voir se terminer en drame. « Et est-ce que ça vous a aidé, vous ? Est-ce que connaître ces histoires et ces fins loin d’être parfaites a rendu les choses plus faciles quand ça a été votre tour de vivre une fin malheureuse ? » C’est direct. Peut-être un peu trop et peut-être que Sjaël ne répondra pas, se lèvera, et tournera les talons pour ne plus le voir. Il n’a jamais prétendu être un modèle de délicatesse et il ne voit pas l’utilité de nier voir ce qui se trouve sous son nez.
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Sjaël Gil'Vargën
Sjaël Gil'Vargën

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 07/08/2019
✧ Orbes : 143
✧ Opales : 916
✧ Faceclaim : Rooney Mara
✧ Crédits : arte (pour la signature on verra aprés)
✧ Peuple : Elfe
✧ Profession : Auteur & Conteuse
✧ Idéologie : Neutre
✧ Guilde : Lys Blanc

ikshän — what is a storyteller without a soul to rely on - Page 2 Empty

C’était plus fort qu’elle peut être, comme si elle ne pouvait pas s’empêcher de parler d’elle au passé, parce qu’elle n’était plus qu’un simulacre de ce qu’elle était jadis. Une bien piètre imitation de cette femme qu’elle avait été. Oh elle n’avait jamais été la personne la plus forte de caractère ou la plus guerrière qui soit, non , elle était juste un esprit libre, une conteuse qui pensait pouvoir si ce n’est guérir le monde, lui apporter au moins un sourire, mais comment apporter la joie quand on a perdu sa flamme. Elle n’était au fond qu’un Promethée désorienté ayant perdu son feu, sans plus rien à apporter aux hommes. Et si Ikshän venait de relever l’usage du passé, elle haussa les épaules. Ce n’était pas d’elle d’être si défaitiste. Ou même en general ce n’était pas d’elle de parler autant, mais quelque chose ici ce soir lui donnait envie d’être sincère, et elle ne comprenait pas vraiment ce que c’était. Ce n’était pas l’alcool, ça elle le savait. « Je pense qu’il n’est pas faux de dire que désormais je ne suis plus grand-chose. Ou du moins, ce que je suis n’influe plus sur les personnes que je cotoie. Si je suis toujours ces choses c’est uniquement pour moi, et plus rien ne transparait dans des contes que je ne conte plus. »  L’ambiance redevient sombre quelques instants.

Elle secoua la tête a nouveau, et si elle continuait de parler, la conversation peu à peu la rendait un rien plus mal à l’aise. Elle devait partir ? S’enfuir. Ou trouver un bobard mythologique pour n’avoir aucun mal à quitter cette conversation. Cette question venait de la scier sur place, et c’est en tremblant legerement qu’elle reposa sa choppe, perdant son regard regard dans le vide, avant de fermer les yeux. Tout meritait reflexion, et elle n’avait jamais été une fuyarde. « Peut être.» La réponse était la. Et en quelques secondes, elle reprit finalement ses esprits. « Les choses ne sont jamais vraiment plus faciles, pas dans certains domaines, et probablement pas dans celui de la perte et du deuil. Cependant, s’imaginer que la vie n’est qu’un eventail d’aventures rosées et tendres, ne mene t’il pas à davantage de déception. La vie est faite ainsi, qu’elle nous arrache ce qu’elle veut, quand elle le désire. S’y attendre n’apaise pas la souffrance. Mais ne pas s’y attendre n’est ce pas pire ? » Sa machoire se ferma un peu, et puis finalement elle se fendit d’un leger sourire. Elle ne devenait pas folle non, mais tant de reflexions passaient dans sa tête. « Je ne dis pas que les gens ne doivent pas rever, certains contes sont la pour ça. D’autres sont des exutoires débordants de réalisme. Chacun y trouve son compte. Tout l’art du conteur est d’un coup de regard savoir d’un auditoire ce qu’il désire. » Elle était au moins on pouvait le dire, on ne peut plus passionée.

@Ikshän Banerjee
Revenir en haut Aller en bas
Ikshän Banerjee
Ikshän Banerjee

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 08/08/2019
✧ Orbes : 129
✧ Opales : 798
✧ Faceclaim : Oscar Isaac
✧ Crédits : Toothi
ikshän — what is a storyteller without a soul to rely on - Page 2 Tumblr_o0gvfzkBgy1tnlixdo2_400
✧ Peuple : Humain
✧ Profession : Cocher et palefrennier
✧ Idéologie : Pas convaincu par la couronne, mais préfère éviter les ennuis.
✧ Guilde : Le Lys Blanc, où il cherche une ombre de sagesse

ikshän — what is a storyteller without a soul to rely on - Page 2 Empty


Ikshän continue d’écouter. C’est une toute autre sorte d’histoire, celle que Sjaël dessine à demi-mots sur sa propre vie, les indices qu’elle sème à droite et à gauche. Peut-être que c’est une qu’Ikshän ne devrait pas s’efforcer de suivre, et encore moins de poursuivre à coup de questions franches et surement trop rentre-dedans. Il n’a jamais été doué pour faire ce qu’il devrait. Alors oui, l’oreille à l’affut, il repère le passé et le fait remarquer. « Je pense qu’il n’est pas faux de dire que désormais je ne suis plus grand-chose. » Il n’est pas d’accord. Pourtant, ce n’est pas son avis qui importe en ce moment et il retient l’impulsion empathique, mais inutile, d’affirmer le contraire et préfère écouter jusqu’au bout ce que Sjaël a à dire. « Ou du moins, ce que je suis n’influe plus sur les personnes que je cotoie. Si je suis toujours ces choses c’est uniquement pour moi, et plus rien ne transparait dans des contes que je ne conte plus. » Il hoche la tête. Pas parce qu’il est du même avis ou qu’elle l’a convaincu, mais parce qu’il comprend ce qu’elle dit. « Mais vous n’étiez jamais simplement réduite à votre métier, si ? Alors, tout cela, vous ne cessez pas de l’être simplement parce que vous ne le faites plus partager. Quant à l’influence que vous avez sur les personnes autour de vous...» Il écarte les bras avec un sourire amusé qui dénote dans la gravité de l’échange. « Je suis certain que sans vous ma soirée n’aurait pas ressemblé à ça. J’aurais surement perdu plus d’argent. » La dernière phrase est dite avec un coup d’oeil sur la partie de cartes qui se jouent à côté d’eux.

Loin de continuer sur cette note plus légère, Ikshän décide de faire ce qu’il fait le mieux : enfoncer les portes entrouvertes. Ce n’est pas joyeux, mais ce n’est pas une discussions sur le temps qu’il fait dehors qui va lui permettre d’en apprendre plus sur Sjaël. Elle a vécu quelque chose d’important et de bouleversant pour passer de conteuse connue et appréciée à voix muette noyée dans une taverne ou un autre raconte ses histoires. « Les choses ne sont jamais vraiment plus faciles, pas dans certains domaines, et probablement pas dans celui de la perte et du deuil. » Cette sensation de déjà-vu n’est donc pas totalement fortuite. L’éclat de la jeune conteuse à été assombri par une perte prématurée, chose que Ikshäne ne peut que trop bien comprendre. Le deuil est une affaire compliquée qui semble ne jamais finir. « Cependant, s’imaginer que la vie n’est qu’un eventail d’aventures rosées et tendres, ne mene t’il pas à davantage de déception. La vie est faite ainsi, qu’elle nous arrache ce qu’elle veut, quand elle le désire. S’y attendre n’apaise pas la souffrance. Mais ne pas s’y attendre n’est ce pas pire ? » Il secoue doucement la tête. « Je pense que les personnes sont plus compliquées que ça, et la perte aussi. Chacun y réagit à sa façon, n’est-ce pas ? Et si, pour certains, penser comme vous le décrivez permet de ne rien prendre pour acquis et de profiter de chaque instant au maximum en sachant qu’il finira tôt ou tard, pour d’autres cela serait surement source de trop d’angoisse. » Il a beau souhaité qu’Àdlai fusse plus prudent et conscient des risques, il n’aurait jamais échangé sa fougue et son ambition pour rien au monde, n’aurait jamais voulu le voir sans cesse douter de lui-même quand il était trop confiant en ses capacités. Ca n’aurait plus été Àdlai. Est-ce que Ikshän est toujours le même depuis ? Bien sur que non. Il ressemblait à l’enfant des rues, à cet ami impulsif et enthousiaste et, aujourd’hui, il ne partage que trop bien l’avis de Sjaël.

Cependant, le sujet reste les contes et leurs portées, même si ça leur offre une belle excuse pour ce genre de digressions. « Je ne dis pas que les gens ne doivent pas rever, certains contes sont la pour ça. D’autres sont des exutoires débordants de réalisme. Chacun y trouve son compte. Tout l’art du conteur est d’un coup de regard savoir d’un auditoire ce qu’il désire.  » Ikshân retrouve un léger sourire et incline la tête en direction de son interlocutrice d’un soir. « Ce pour quoi vous étiez douée, si je ne m’abuse. Que pensez-vous des contes choisis pour nous ce soir ? Etaient-ils ceux que vous auriez vous-même décidé de conter à cette joyeuse assemblée ? Il a toujours été curieux et si ce sujet est bien moins lourd pour lui-même, il doit rester important aux yeux de Sjaël. Après tout, elle ne se sent plus de conter, mais sa fuite de la taverne plus tôt dans la soirée laisse à songer que ça lui manque. Ou alors est-ce que cela ne fait que la rappeler à des souvenirs maintenant douloureux ?
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Sjaël Gil'Vargën
Sjaël Gil'Vargën

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 07/08/2019
✧ Orbes : 143
✧ Opales : 916
✧ Faceclaim : Rooney Mara
✧ Crédits : arte (pour la signature on verra aprés)
✧ Peuple : Elfe
✧ Profession : Auteur & Conteuse
✧ Idéologie : Neutre
✧ Guilde : Lys Blanc

ikshän — what is a storyteller without a soul to rely on - Page 2 Empty

@Ikshän Banerjee

Plus que tout elle aimait parler à cet homme qu’elle venait a peine de rencontrer. Elle devait arrêter de se demander pourquoi, et profiter du moment. Il la défiait, et c’était ce qui lui plaisait. Ce qu’il disait était vrai, elle ne pouvait le nier, et si une part d’elle voulait se rebeller, voulait continuer à se plaire dans une souffrance qui la dévorait de l’intérieur elle savait qu’elle valait. Elle serra les dents quelques instants alors en encaissant ce qu’il venait de dire, et puis dans un maigre soupir elle s’avoua vaguement vaincue. «  Je ne peux pas dire le contraire. »  Un soupir triste la prit à ce moment la ,et elle ferma les yeux quelques secondes pour se reprendre. Quelques mois plus tot elle le savait elle ne l’aurait même pas écouté, elle aurait nié tout ce qu’il avait a dire, et jamais elle n’aurait accepté de conter ou même de parler d’elle. Mais Kaelinn l’avait ramené à Eredhel, et maintenant elle essayait de reprendre peu à peu une existence normale. Presque. Si tant est qu’elle ait déjà eu une vie normale, ce qui était totalement autre chose. Elle sourit néanmoins à la fin de la réplique d’Ikshän, et lui adressa un sourire plus sincère, plus amusé. «  On peut dire que j’ai toujours eu la fibre d’un sauveur alors ! Je suis ravie de vous avoir fait faire des économies. »  

Un malheur en revanche que le leger ne reste pas, car voila que Sjaël, devait se lancer dans une justification qui ne lui plaisait pas forcement. Ce n’était pas tant qu’elle ne voulait pas dire la vérité à Ikshän, elle n’avait aucun mal à avouer qu’un meurtre l’avait mis dans cet etat, même si de manière générale elle préférait enjoliver la chose. Parler de grandes aventures plutôt que de parler de son aventure avec la vie. Ou en l’occurrence de sa rencontre avec la fin de vie, trop tot, trop jeune, trop brutale. Et sa main qui caressait encore l’anneau retombant contre sa poitrine. Elle ecoutait encore Ikshän, realisant qu’a travers ses mots elle pouvait découvrir qu’il connaissait lui aussi probablement l’origine d’un drame. On n’était pas ainsi par hasard, il y’avait uqelque chose, et peut être qu’un jour en seraient ils au niveau des confessions, pour le moment ce qu’ils disaient suffisait amplement. Elle hocha la tête, parce qu’il avait raison. Les personnes étaient différentes, compliquées. Fragiles.

Et c’est avec talent qu’elle revint sur les contes, parlant davnatage de la portée qu’ils avaient sur l’auditoire, de cette capacité que devaient avoir les bons conteurs à s’adapter, à ne pas choisir d’histoires qui mettent à mal les autres de manière non désirée, mais à trouver les mots pour eveiller les ames. Quelque chose qu’elle, jadis, elle faisait à merveille, comme il le lui faisait remarquer, causant l’apparition d’un sourire triste sur ses lèvres. «  Oui. » Oui, elle reconnaissait son talent, car qui le reconnaitrait à sa place si elle le niait ? Un talent qui restait latent tant qu’elle ne reprenait pas les armes de sa vie. Elle chassa cette idée de la tête, et puis elle fronca les sourcils. Elle était surprise d’une telle question, ou peut être que rien n’aurait du l’etonner venant de sa soirée. « Et pour vous répondre non, je n’aurais pas choisi ceux-là. La seconde histoire qu’il a conté, sur ce roi ivre de connaissance qui changeait en or tout ce qu’il touchait, n’a pas touché le public comme elle l’aurait du. De l’empathie a été visible dans certains yeux, mais la plupart de l’auditoire n’a pas compris la morale, et pensait juste à ce qu’un tel pouvoir pourrait leur apporter. » Critique ? elle l’était assurément. C’était à ce moment la qu’elle réalisa une fois de plus, qu’elle aurait fait mieux, et uqe ça lui manquait beaucoup trop. Son regard s’assombrit alors.
Revenir en haut Aller en bas
Ikshän Banerjee
Ikshän Banerjee

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 08/08/2019
✧ Orbes : 129
✧ Opales : 798
✧ Faceclaim : Oscar Isaac
✧ Crédits : Toothi
ikshän — what is a storyteller without a soul to rely on - Page 2 Tumblr_o0gvfzkBgy1tnlixdo2_400
✧ Peuple : Humain
✧ Profession : Cocher et palefrennier
✧ Idéologie : Pas convaincu par la couronne, mais préfère éviter les ennuis.
✧ Guilde : Le Lys Blanc, où il cherche une ombre de sagesse

ikshän — what is a storyteller without a soul to rely on - Page 2 Empty


Ils ne se connaissent pas, Sjaël et Ikshän. Ce sont deux étrangers que rien ne semblaient rapprocher si ce n’est cette chance fortuite de se trouver dans la même taverne, le même soir. Sans cette impulsion qu’il avait eu de suivre le départ précipitée d’une jeune femme qu’il avait cru reconnaître sans en être certain, ils auraient continué leurs chemins respectifs, ignorants et insouciants de ce que la soirée aurait pu voir éclore comme discussion, entre débat et confidence. C’est plus simple. Ikshän n’est pas de ceux à se livrer facilement et il apprécie être dans cette position qu’il s’est donné, celle de guider la conversation entre les écueils et de parfois lui faire profiter de courants plus rapides. Il peut tatonner et toucher du doigt certaines zones d’ombre. Les réponses restent floues, bien entendu, comme il convient pour des inconnus, mais elles sont là, preuve d’une certaine volonté de la plus jeune de se livrer un tant soit peu. Il songe que la perte ne doit pas être trop récente : elle ne semble pas dans cet état de déni ou de révolte qui suit si souvent le départ d’un être proche. Elle parvient à mentionner la chose. Et, surement, Ikshän en laisse deviner sur lui-même plus qu’il n’en dit vraiment, mais cela a seulement le mérite d’équilibrer les choses. Peut-être, un jour, se seront-ils suffisamment apprivoiser l’un l’autre pour nommer leurs fantômes et conter les marques laissées sur leurs âmes meurtries. Ce soir, c’est assez de reconnaître leur peine respective.

C’est assez, aussi, de constater que cette passion pour les contes est toujours présente chez Sjaël. Les braises ne se sont jamais complètement éteintes et, il espère, un jour elle trouvera l’énergie et le courage de les rallumer et de retrouver le brasier de sa vocation. Il veut y croire, Ikshän. Il a aussi de quoi entretenir cet espoir, parce que Sjaël n’a pas baissé les bras quand il lui a fallu conter son histoire et continue d’accepter ce sujet comme fil conducteur de leur rencontre. « Et pour vous répondre non, je n’aurais pas choisi ceux-là. La seconde histoire qu’il a conté, sur ce roi ivre de connaissance qui changeait en or tout ce qu’il touchait, n’a pas touché le public comme elle l’aurait du. De l’empathie a été visible dans certains yeux, mais la plupart de l’auditoire n’a pas compris la morale, et pensait juste à ce qu’un tel pouvoir pourrait leur apporter. » Ikshän ne peut pas retenir un haussement d’épaules amusé. Il balade un regard calculateur sur les reste de l’assemblée, prenant une nouvelle gorgée de bière alors que la réponse à cette réaction ne se fait pas un mystère. « Pour la plupart des gens ici présents, l’argent est la principale source d’inquiétude et de difficulté. » Ils sont loin des auditoires riches où la cupidité peut justifier une telle fixation, honnêtes travailleurs et travailleuses qui comptent leurs moindres sous et établissent des budgets rigoureux étant définitivement les plus nombreux ce soir. « Pour eux, un tel pouvoir ne peut être qu’une bénédiction car il les soulagerait de la plupart de leurs ennuis, et ils sont bien convaincus qu’ils seraient autrement plus intelligents et débrouillards que ce fameux roi s’ils avaient leur chance à une telle fortune. Mais je suis certain qu’une version du même conte doit exister qui parlerait plus de leur existence à eux, non ? Peut-être notre ami est-il habitué à conter pour une autre classe sociale, tout simplement, et qu’il lui faut un peu de temps pour se familiariser aux problèmes des moins aisés ? » Laissons le bénéfice du doute, tout au moins, et espérons pour lui qu’il vienne à s’améliorer ou à se trouver un mécène qui le dispense de se mêler trop au peuple.
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Sjaël Gil'Vargën
Sjaël Gil'Vargën

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 07/08/2019
✧ Orbes : 143
✧ Opales : 916
✧ Faceclaim : Rooney Mara
✧ Crédits : arte (pour la signature on verra aprés)
✧ Peuple : Elfe
✧ Profession : Auteur & Conteuse
✧ Idéologie : Neutre
✧ Guilde : Lys Blanc

ikshän — what is a storyteller without a soul to rely on - Page 2 Empty

@Ikshän Banerjee


La perte de cette harpie qui avait été sienne était ce qui avait coupé Sjaël de sa plus grande passion. Elle ne s’imaginait plus en esprit libre, révolté, passionné, depuis qu’elle n’était plus, et elle avait du mal quelques fois à réaliser qu’elle avait été quelqu’un d’influence, quelqu’un de bien parfois, quelqu’un de fort aussi. Elle avait du mal oui, et pourtant avec Ikshän ce soir, c’était comme si elle goutait une nouvelle fois à ce gout de passé qui ne la quittait jamais vraiment. Il la défiait intellectuellement à retrouver des fragments d’étincelle, et c’était bien malgré elle qu’elle tombait dans son jeu oubliant pendant quelques instants son ame meurtrie. Parler des choix de conte de l’artiste du soir était probablement la meilleure chose à faire pour la faire parti dans un laïus passionné.

« Ou peut être notre ami du soir est-il simplement bête et pas apte à ce type de travail. » Ses mots étaient un peu plus rudes que ceux d’Ikshän, et peut être qu’ils contenaient beaucoup plus d’amertume. « Devant un tel auditoire, la morale du conte est d’amener les gens à comprendre qu’il faut se mefier de ses vœux , qu’aussi tentante soit la richesse facile elle n’est pas un don mais davantage une calamité qui nous sépare de ceux que l’on aime. Vaut il la peine de sacrifier tout ce que l’on a pour des richesses qui au final nous rendent malheureux. Le roi de ce conte est un abruti fini, les gens sont censés en rire, le juger, et non pas l’envier. Notre ami du soir n’a pas transmit tout ceci a travers ses mots, on aurait dit qu’il énonçait un but comme soyez maudits c’est la seule solution. » Et peut être qu’elle s’emballait un peu trop. Beaucoup trop.

« Enfin…» Elle haussa les épaules. « Ce n’était pas une bonne soirée pour moi pour venir ici, et pourtant, malgré tout, je suis heureuse d’être venue. » Et c’était une note positive de sincerité. Elle avait peut être cette sensation que leur entrevue touchait à sa fin, mais ils avaient promis, ils se reverraient, elle avait de la lecture à lui confier. Ou peut être qu’elle ne voulait pas simplement que sa soirée s’arrete sur ces quelques mots, après tout, rentrer dans une chambre vide n’avait jamais rien d’interessant. « Une chance néanmoins qu’il se soit arreté, j’étais a deux doigts de lui lancer une choppe sur la tête. Vous imaginez les conséquences ! Une ancienne conteuse devenue folle attaque un conteur faiblard. Les histoires que ça ferait ! »
Revenir en haut Aller en bas
Ikshän Banerjee
Ikshän Banerjee

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 08/08/2019
✧ Orbes : 129
✧ Opales : 798
✧ Faceclaim : Oscar Isaac
✧ Crédits : Toothi
ikshän — what is a storyteller without a soul to rely on - Page 2 Tumblr_o0gvfzkBgy1tnlixdo2_400
✧ Peuple : Humain
✧ Profession : Cocher et palefrennier
✧ Idéologie : Pas convaincu par la couronne, mais préfère éviter les ennuis.
✧ Guilde : Le Lys Blanc, où il cherche une ombre de sagesse

ikshän — what is a storyteller without a soul to rely on - Page 2 Empty


L’avis franc et sans détour de Sjaël lui arrache un petit rire. C’est mesquin, il ne devrait pas se moquer ainsi aux dépens du jeune qui s’est produit devant un rassemblement peu réceptif à ce qu’il avait à dire, mais c’est facile, surtout quand la jeune femme a la langue si bien pendue. Il fait bien de rire parce que la suite ne lui est pas aussi drôle. Ou alors il faut un sacré sens de l’ironie. « Devant un tel auditoire, la morale du conte est d’amener les gens à comprendre qu’il faut se mefier de ses vœux , qu’aussi tentante soit la richesse facile elle n’est pas un don mais davantage une calamité qui nous sépare de ceux que l’on aime. Vaut il la peine de sacrifier tout ce que l’on a pour des richesses qui au final nous rendent malheureux. » Àdlai a payé le prix de son ambition, trop ébloui par un trésor dont Ikshän ignore toujours tout et qu’aucun d’entre eux n’aura jamais effleuré. Son souffle s’est arrêté, son sang s’est vidé en dehors de son corps. Tant de sang… Mais ce n’est pas le visage de son jeune ami qui lui revient à l’esprit. C’est à certain brun que les mots lui font songer et à sa propre culpabilité bien à lui. Si sa mère n’avait pas eu besoin de tout cet argent, si Ikshän n’avait pas voulu en gagne plus, plus vite, s’il n’avait pas insisté pour que Ebraheim lui apprenne à voler, s’il n’avait pas redonner à la sirène le goût du larcin… Ce sont des regrets qu’il préfère explorer seul, s’ils ne peut pas les éviter en se plongeant dans les livres du Lys Blanc.

« Le roi de ce conte est un abruti fini, les gens sont censés en rire, le juger, et non pas l’envier. Notre ami du soir n’a pas transmit tout ceci a travers ses mots, on aurait dit qu’il énonçait un but comme soyez maudits c’est la seule solution » Un idiot, oui, comme Eb le lui a répété cent fois. Il secoue la tête avec un sourire désabusé. « C’est sûr qu’il faut un peu plus de talent que ce qu’il nous a montré pour tourner la richesse en ridicule aux yeux des pauvres. Il aurait pu appaiser les esprits ainsi, mais là il ne les a que trop rapelé à leur propre condition... » Et à quel point il serait bon d’en changer, de vivre l’esprit allégé de toutes ces difficultés monétaires qu’ils doivent afronté au quotidien. Il y a un trop grand fossé entre les riches et les pauvres et, un jour, cela viendra à causer des problèmes à tout le monde. « Enfin… Ce n’était pas une bonne soirée pour moi pour venir ici, et pourtant, malgré tout, je suis heureuse d’être venue. » Cette fois le sourire est honnête. Il n’est pas certain qu’elle ne dise cela que par autre chose que pure politesse, mais si c’est le cas, ne serait-ce qu’un peu, il est heureux aussi. « Je suis bien content de ne pas vous avoir suivi dans le froid pour rien », répond-il avec un clin d’oeil amusé. « Il n’y a pas que de mauvaises choses qui arrivent au moment où on les attend le moins. » Des fois, une étincelle de bonheur arrive sans prévenir. « Une chance néanmoins qu’il se soit arreté, j’étais a deux doigts de lui lancer une choppe sur la tête. Vous imaginez les conséquences ! Une ancienne conteuse devenue folle attaque un conteur faiblard. Les histoires que ça ferait ! » L’humour est moins forcé qu’en début de soirée et ça rassure Ikshän sur l’honnêteté de sa précédente affirmation. Il secoue la tête avec un nouveau rire. « Vide, la choppe, j’ose espérer. On ne voudrait pas faire du gâchis en plus. Cela dit, avec une si bonne histoire, je peux peut-être gagner quelques pièces avec en vendant un témoignage de qualité aux journaux. » Il jette un autre coup d’oeil aux clients qui commencent à se faire moins nombreux avec l’avancée du temps. « Vous êtes venue accompagnée ? Il ne faudrait pas faire trop attendre vos compagnons... » Sans parler des jeux de réputations de la capitale : passer une soirée entière à la table de joueurs chevronnés pour une jeune femme bien élevée, ça fait forcément jaser.
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Sjaël Gil'Vargën
Sjaël Gil'Vargën

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 07/08/2019
✧ Orbes : 143
✧ Opales : 916
✧ Faceclaim : Rooney Mara
✧ Crédits : arte (pour la signature on verra aprés)
✧ Peuple : Elfe
✧ Profession : Auteur & Conteuse
✧ Idéologie : Neutre
✧ Guilde : Lys Blanc

ikshän — what is a storyteller without a soul to rely on - Page 2 Empty

@Ikshän Banerjee


Elle n’avait pas grand-chose de stupide, et elle n’était pas arrivée à ce niveau dans son métier sans comprendre les êtres vivants avec qui elle trainait. Ainsi si ses mots apportèrent à Ikshän, l’amertume d’un passé, ou d’une vieille action, elle le remarqua mais ne dit rien. Ce soit n’était pas un soir où elle posait trop de questions, et peut être plus tard, si ils étaient amenés à se revoir, finirait elle par en savoir davantage sur lui. C’est quelque chose qui lui plait. Une idée de créer une amitié fidèle, qu’elle reverrait souvent, avec quelqu’un qu’elle n’était pas destinée à croiser à la base. Les mots continuaient en tout cas, des jeux d’esprits, des critiques, puis des remerciements aussi. Parce qu’elle savait quelques fois être sincère, et peut être qu’elle ne l’avait pas été autant depuis bien des années, mais qu’Ikshän avait cette capacité à réveiller un coté plus honnête chez elle ? Ou peut-être en avait-elle simplement besoin quelques fois. « Non effectivement. Je dirais même que les meilleures choses sont souvent les moins attendues. » et c’était une constante qu’elle ne pouvait nier.

Et c’est peut-être la réalisation que sa rencontre est vraiment une bonne chose, qui lui permet d’avoir un mot d’esprit plus léger, plus amusé aussi. « Rappelez-vous de mon avis sur leurs bières de base, une choppe pleine serait encore plus insultante qu’une vide. J’en suis sure. » Et puis elle sourit un peu plus, avant de froncer les sourcils à sa question. « Non. » C’est un peu trop rapide peut être. Et elle pourrait inventer une histoire sur quelqu’un qu’elle a attendu, quelqu’un qu’elle a enjoint à partir. Mais non, il n’y’avait personne, elle est venue seule dans un acte auto destructeur, et c’est quelque chose qui ne changera pas. « Votre table a été la compagnie la plus agréable que je pouvais souhaiter pour ma soirée. » C’est une manière de repondre sans répondre et puis finalement elle esquissa un sourire. « Néanmoins je pense que vous laisser profiter de la fin de celle-ci, et rentrer chez moi pourrait être une bonne idée. » Ce n’était pas vraiment une fuite. Mais néanmoins, elle apprécierait un peu de calme, et de solitude. « Où pourrais-je vous revoir ? Pour vous montrer ce livre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Ikshän Banerjee
Ikshän Banerjee

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 08/08/2019
✧ Orbes : 129
✧ Opales : 798
✧ Faceclaim : Oscar Isaac
✧ Crédits : Toothi
ikshän — what is a storyteller without a soul to rely on - Page 2 Tumblr_o0gvfzkBgy1tnlixdo2_400
✧ Peuple : Humain
✧ Profession : Cocher et palefrennier
✧ Idéologie : Pas convaincu par la couronne, mais préfère éviter les ennuis.
✧ Guilde : Le Lys Blanc, où il cherche une ombre de sagesse

ikshän — what is a storyteller without a soul to rely on - Page 2 Empty


La soirée touche à sa fin pour les plus raisonnables. La salle comble rend déjà plus d’échos de conversations et il perçoit des brides de discussions qui, une demie-heure plus tôt, auraient été noyées par le brouhaha ambiant bien avant d’arriver à ses oreilles. L’anonymat des heures d’affluence arrive à son terme et les pensées se tournent désormais davantage vers le froid trajet du retour plutôt que sur la prochaine tournée. Les camarades d’ikshän n’ont pas fini leur partie. Il est pourtant déjà trop tard pour se proposer de joindre la suivante comme lui apprend un simple coup d’oeils à pas mal de sourcils froncés, pressés d’achever leur affaire et prendre un repos bien mérité. Il ne veut pas jouer les impatients auprès de sa toute nouvelle connaissance, mais les notions élémentaires d’un respect un peu daté vis à vis de la gente féminine le forcent à offrir une porte de sortie bien polie pour Sjaël. Merci à ses parents pour ces valeurs d’un autre temps.

« Non. » Ikshän hausse un sourcil puis secoue la tête avec un petit rire. « Quand bien même est-ce la vérité, ce n’est peut-être pas la chose la plus sage à déclarer en ces lieux. » En tant qu’ancien voleur, l’information a son importance, il le sait, pour les gens du métier. Il ne veut pas s’aventurer à juger des aptitudes de Sjaël à se défendre seule car il ne sait rien de tout ça, mais il ne peut non plus s’empêcher de lui faire remarquer ce manquement à une prudence toute élémentaire. Ca ne lui coûte rien que de disperser des conseils peut-être bien ou mal avisés. « Votre table a été la compagnie la plus agréable que je pouvais souhaiter pour ma soirée. Néanmoins je pense que vous laisser profiter de la fin de celle-ci, et rentrer chez moi pourrait être une bonne idée. » Son sourire est plus ouvert. Plus honnête. « Je suis heureux de savoir que votre soirée n’a pas été aussi désagréable qu’elle aurait pu l’être alors. Et je vous souhaite un bon retour chez vous, dans ce cas. » La chose est aussi bien que finie si ce n’est un détail que la conteuse est la première à remettre sur le tapis. Ikshän hausse les épaules. « J’ai mes habitudes ici les mercredi et vendredi soirs. Ce ne devrait pas être trop compliqué pour vous de me trouver à nouveau. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


ikshän — what is a storyteller without a soul to rely on - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
ikshän — what is a storyteller without a soul to rely on
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Opal Crown :: Halles commerçantes-
Sauter vers: