AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Bottins  Annexes  Animations  Flood  
Membres à l'honneur
Félicitations à Orion et Sjael !

Fermeture du forum
nous vous remercions pour cette
incroyable aventure
Ils sont attendus

Le deal à ne pas rater :
Nike : 30% de remise supplémentaire sur les articles déjà en ...
Voir le deal

Partagez
 

 L'envol de la fauvette

Aller en bas 
AuteurMessage

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Naesala Caïneghis
Naesala Caïneghis

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 12/07/2019
✧ Orbes : 46
✧ Opales : -156
✧ Faceclaim : Nathalie Dormer
✧ Crédits : moi-même (d'où la qualité bof x) )
✧ Peuple : Harpie

L'envol de la fauvette  Empty
MessageSujet: L'envol de la fauvette    L'envol de la fauvette  Empty12/07/19, 08:22 pm

Naesala Ina LyreCaïneghis
- Si tu m'apprécies, c'est que tu ne me connais pas encore -
( 1. )
Identité

Basics Informations

Nom : Caïneghis (caille-nez-guy-ce) Prénom : Naesala (Na-et-ça-la) Âge : 35 Lieu de naissance : Fell’Gost Peuple : Harpie Statut Matrimonial : Célibataire Profession : greyhand Classe sociale : chevalier Guilde : Main d’Ahara + Greyhand Caractéristiques : plumage roux Idéologie : neutre Groupe :  Lapis-Lazuli


More Informations


-Naesala est passionnée par l'étude des runes, et en plus de ses fonctions de Greyhands, elle poursuit ses recherches personnelles sur les runes antiques, principales comme secondaires.

- Elle est tatouée d'une rune principale sur chaque épaule : Yngz sur l'épaule gauche, Eirr sur l'épaule droite. Les deux sont entourées de cercles runiques secondaires afin de contenir leur puissance. Ce n'est pas sans restreindre, par ailleurs, l'usage de celles-ci, mais également leur impact sur la vie de la demoiselle.

- Elle mène une double vie au service de la Main d'Ahara, et Greyhand. A temps perdu, elle met a profit sa formation de joaillere, sans que ce soit son activité principale, pour conjoindre son savoir faire magique et artisanal. Elle dispose d'ailleurs d'une adresse certaine dans la confection de talismans runiques.

- Naesala est une vraie tête de mule, qui déteste qu'on la prenne de haut, et peut être une vraie peste lorsque ça arrive. Elle a d'ailleurs une réputation certaine dans la noblesse à ce sujet, qui lui vaut un respect certain de bon nombre de nobles de rang plus élevé que le sien.


( 2. )
Behind the Screen

Pseudo / Nom : Cap’tain’ Parpaing. Âge : 23 piges Comment as-tu connu TOC ? : Une longue errance de topsite en topsite et de groupes fb en groupes fb m’a mené jusqu’ici  Un avis, une suggestion ? : offrir des cacahuètes aux nouveaux, ce s’rait pas mal ! (non, j’ai pas envie de bouffer. J’vois pas c’qui vous fait dire ça. Crédits : Je paye comptant (moi-même Wink ) Petit mot de la fin : Pelle.
the opal crown - our stories are not yet legends


Dernière édition par Naesala Caïneghis le 15/07/19, 09:58 pm, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Naesala Caïneghis
Naesala Caïneghis

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 12/07/2019
✧ Orbes : 46
✧ Opales : -156
✧ Faceclaim : Nathalie Dormer
✧ Crédits : moi-même (d'où la qualité bof x) )
✧ Peuple : Harpie

L'envol de la fauvette  Empty
MessageSujet: Re: L'envol de la fauvette    L'envol de la fauvette  Empty12/07/19, 11:09 pm

[Insert Part II her    
History is written by the victors
- Ôte toi de mon soleil (ou j'te colle un coup d'boule) -
 
Naesala pourrait faire partie de ceux qui se plaignent de leur vie : répudié par sa famille pour une histoire d’adultère (deux harpies au plumage noir enfantant une fille au plumage roux? Ca fait...  « tâche », dirons-nous), elle n’eut jamais l’occasion de les connaître, bien qu’elle aie du les cotoyer, mais nous y reviendrons plus tard : commençons par le commencement. A peine avait-elle vu le jour qu’elle fut sans vergogne lâchée du haut de Fell’Gost par son père furieux, et désireux qu’après son premier cri de nourisson, le second son qu’elle émette soit un « sprotch » d’os éclatés et de viscères éparpillées sur le sol de la capitale avant de servir de dîner aux chiens errants...Mais ce fut sans compter sur les habitants de ladite capitale, et d’un, en particulier. Nasir Caineghis,  elfe et fier de l’être, Bijoutier de son état, n’avait ce jour là mieux à faire que d’aller pour tenter de vendre ses créations au marché, avec son apprenti, un djinn dont le nom échappe à l’histoire.  Au lieu de s’écarter ou de se protéger de cet objet tombant du ciel, il s’était précipité pour rattraper l’enfant au vol, et, aidé par son apprenti, avait tendu le drap sensé recouvrir son étal au marché juste à temps pour que la petite harpie y termine sa chute.

Une épaule gauche démise, et des fissures osseuses furent les conséquences majeures de la chute d’un si petit corps d’une si grande distance, qu’un soigneur talentueux avait rapidement (mais proprement) soignés. Elle en garde néanmoins une mobilité réduite lorsqu’il s’agit de lever le bras gauche, et l’os bien plus pointu que la moyenne...Mais trève de détails inutiles : revenons à notre oisillon et à son sauveur sans ailes. Nasir était veuf depuis près d’une décennie, et n’avait jamais connu le bonheur d’être père, ni le désir de s’offrir à qui que ce soit d’autre que la femme (également elfe) qu’il avait aimé. Cherchant dans son travail le réconfort que sa vie sentimentale n’avait su lui accorder, il jouissait d’un prestige certain parmi les artisans du royaume, mais cet épisode de sa vie avait ôté de ses horizon son rêve le plus cher : celui d’être un jour père. Honnête, il déclara l’enfant comme sa fille adoptive, et malgré les quelques questions qui lui furent posées sur le pourquoi du comment (allez expliquer qu’une harpie juste née vous tombe dans les bras depuis le ciel à des fonctionnaires bornés...Mais c’était sans compter la ténacité de l'elfe. Toutes les têtes de pioche du royaume n’auraient su tenir tête à celui-ci), l’enfant lui fut confiée, et il lui donna le nom que feu son épouse et lui auraient souhaité donner à leur fille s’ils en avaient eu une: Naesala. Naesala Caïneghis.

Durant les premières années de la vie de celle-ci, son père adoptif lui apprit à lire et à écrire, ainsi que l’histoire telle qu’elle était transmise au sein de son peuple. Il ne connaissait que peu de choses à la géographie, mais était en revanche un excellent mathématicien, et un véritable puits de science. Naesala n’eut jamais autant de mémoire que son père, et jamais elle n’y prétendit, par ailleurs, mais la finesse de ses mains lui permettait d’exécuter des croquis et des gravures d’une finesse qu’il lui jalousait quelque peu. La complicité qui existait entre eux dépassait le simple lien du père à sa fille : non seulement elle était l’enfant qu’il élevait, mais elle était devenue son oisillon, sa raison de vivre, la seule personne en huit ans à lui avoir arraché un sourire...et bien d’autres dans les années qui suivirent. Jamais fille ne put, ne peut, ni ne pourra dire plus de bien de son père, biologique ou adoptif, que Naesala ne pourrait en dire de Nasir.

Elle sortait régulièrement du domicile souterrain pour rejoindre la surface, où elle se plaisait à dessinner tout ce qui passait à portée d’yeux...Mais un pincement lui prenait le coeur lorsque l’ombre d’un oiseau passant au dessus des rues venait assombrir un instant le détail de ce qu’elle s’échinait à reproduire à la pointe d’une mine de graphite dont elle ne se séparait jamais. Chaque dessin était plus fin, plus précis que le précédent, chaque trait, plus affirmé, plus réaliste. Elle fit même un jour, l’année de ses neuf ans, un portrait de son père, qu’elle conserva de longues années durant auprès d’elle. Nasir ne lui avait jamais menti quand à son origine, mais ni l’un ni l’autre ne voyaient de raison de faire une différence entre un enfant adopté et un enfant naturel : ils étaient père et fille, peu importait leur race ou le manque de lien de sang. Lorsqu’elle eut neuf ans, Nasir finalisa un projet qui l’avait occupé de longues années durant. Il acheva son œuvre cinq jours avant l’anniversaire de la souveraine, et ce fut accompagné, non pas de son apprenti, mais de sa fille, qu’il l’apporta au palais le jour même.

Quinze ans d’esquisses, de calcul, d’études sur les métaux, la façon de les teinter à la flamme, par alliages, par replis...Quinze ans de travail acharné lui avaient été nécessaires pour composer, avec l’aide de sa fille pour les croquis finaux et les détails visuels, une horloge animée dont les neuf gravures changeaient toutes les heures pour recomposer, par un texte ciselé à même les plaques chryséléphantines et une illustration gravée, la légende d’Ahara et Wilnir. Vingt-quatre opales, deux séries de douze se retournant toutes les douze heures pour indiquer la transition entre les cycles midi-minuit & minuit-midi, étaient ingénieusement incrustées aux sections horaires du cadran. Un « tic tac » léger, un calibrage parfait, un mariage subtil entre l’ébène, l’os, l’or, l’argent et les pierreries, une fiabilité à l’épreuve du temps et des aléas du quotidien...Le terme « chef-d’oeuvre » convenait parfaitement à l’appareil, qui réside encore aujourd’hui en évidence dans le palais royal.

Quel intérêt, me direz-vous, de décrire cet appareil, qui n'a semble-t'il aucune autre forme d'importance qu'un joli jouet offert à sa Majesté? Ma foi, s'il n'en avait eu aucune, à quoi bon lui consacrer un paragraphe? Mais il ne s'agissait pas seulement d'un bel outil, c'était, de plus, un appareil si sophistiqué qu'il prévoyait les cycles des lunes...Jusqu'aux éclipses même! Mais cela encore ne justifie pas tant de détails. Ce qui, en revanche, les fait valoir, est le fait que le présent fut apprécié à sa juste valeur par les intendants et la souveraine elle-même, qui reçut l'artisan et sa fille pour les féliciter. Naesala respecta tant bien que mal l'étiquette, quand à Nasir, on eut dit qu'il avait passé sa vie entière dans un palais : à l'aise dans la parole, à l'aise dans les courbettes, il avait une attitude digne de celle d'un comte. Mais ce fut bien son oeuvre, et non son savoir-être qui lui valurent en retour un présent que la jeune harpie ne pouvait comprendre, mais qui seyait parfaitement à son père adoptif: le titre de Chevalier. Sans réellement entendre ce que signifiait ce terme (son père? A cheval? Avec une armure et une épée? Grands dieux! Elle n'aurait pu imaginer d'elle-même une scène aussi cocasse!), tout ce qu'elle y comprit était que certains dans la salle plièrent le genou pour les saluer sur leur passage.

Les quelques ennuis qu'elle avait pu connaître, enfant ailée dans une ville de terrestre, s'évaporèrent peu à peu. La broche attachée à son col et celle à celui de son père étaient identique mais chacune avait son usage. Là où les gens la traitaient avec déférence, son père rencontrait de nouveaux visages qui le traitaient avec mépris. Là où sa vie à elle n'était qu'apprentissage et insouciance, sa vie à lui se résumait à son atelier et aux moqueries. Les ducs, les comtes, les barons, même s'ils étaient parfois plus pauvres, ne savaient faire autre chose que dénigrer ceux en dessous. Nasir semblait presque regretter cette récompense.

- Pourquoi les gens te regardent de haut, alors qu'ils me sourient toujours?, lui demanda-t'elle un jour.

- Parce que tu pourras t'envoler plus haut que je ne le pourrais jamais, Nae'.

- Je pourrais te porter jusqu'au ciel, un jour!

- Ta sollicitude me touche, mais il ne s'agit pas d'élévation physique...Mon épouse était une comtesse. J'aurais du conserver ce titre, mais sa famille m'a exclu lorsqu'elle est partie rejoindre les étoiles. Son coeur s'est arrêté de battre, je ne saurais te dire pourquoi ou comment, mais c'est sur moi que l'on a rejeté la faute. Je pensais que retrouver un titre de noblesse par mes actes ferait cesser ce mal...Mais il y a encore de nombreuses personnes qui ne se souviendront jamais de moi autrement. Mais toi, petit oiseau, tu n'es pas de mon sang, pourtant tu portes mon nom et ce titre...Ils te sourient parce qu'ils savent que tu n'es pas ma chair, et que tu es différente de moi. Tu as beau être ma fille, ils ne te voient pas comme la fille d'un meurtrier présumé.

-...Mais tu ne l'as pas tuée, hein?...

- Je l'aimais beaucoup trop pour lui faire le moindre mal...Mais je sais pourquoi elle est morte...Et je sais que certains de ceux qui me dédaignent sont à l'origine de son mal...La noblesse est un cadeau comme un poison, Naesala. Elle peut t'ouvrir des portes facilement, mais si tu n'es pas neutre ou du côté des puissants, c'est la porte de sortie qui s'ouvrira...Ou celle de la mort. Certains cachent bien leur jeu. D'autres se plient aux règles. Moi, je m'en moque. J'avais anticipé leurs réactions. Mais je voulais que tu puisses t'assurer un avenir, et c'est chose faite quoi qu'il arrive. Je t'aime, Nae'., conclut-il en l'enlaçant tendrement.

A compter de cette discussion, Naesala se sentit...grandie. Elle saisissait cette nuance du monde de la noblesse, qui ne l'intéressait auparavant pas le moins du monde, et décida qu'elle ne pouvait compter que sur elle et Nasir. Les mois passant, elle gardait précieusement son temps, au lieu de le gaspiller (puisque c'était ainsi qu'elle le considérait maintenant), à fréquenter les enfants de bourgeois des alentours comme elle le faisait auparavant : elle avait décidé, à dix ans, d'apprendre à voler de ses propres ailes...au sens littéral du terme. Sa "chute du niz" n'avait rien pu lui apprendre, elle qui n'était encore qu'un nourisson, et à part tomber de son lit en pleine nuit ou d'un petit muret, il fallait reconnaître qu'elle n'avait réellement eu aucune occasion de se faire. Avec un père inapte à lui apprendre, et ne connaissant aucun autre représentant de son espèce, c'était un challenge difficile...mais qu'elle voulait relever à tout prix.

D'abord, elle essaya seule. Ses ailes manquaient de muscles, soulevaient de l'air, poussaient les feuilles au sol, mais ne l'emportaient jamais au dessus du sol. Le découragement failli la saisir après un mois à se lever aux aurores pour s'entraîner...Mais le déclic lui vint alors de ces oiseaux qu'elle avait tant jalousé lorsqu'elle tentait de croquer paysages et êtres vivants de la pointe de sa mine...Si de si petits êtres le pouvaient, pourquoi pas elle? Sa routine d'entrainement, six séries de cent cinquante battements chaque matin, porta ses fruits en quelques semaines supplémentaires, et bientôt, elle parvenait sans efforts à décoller du sol. D'abord de quelques menus centimètres, puis d'un bon mètre, cachée dans des ruelles aussi peu fréquentées que fréquentables. Mais c'était insuffisant pour se mouvoir : incapable de se diriger dans les airs, elle finissait immanquablement par faire un câlin involontaire aux murs autour d'elles. Plusieurs semaines durant, elle traqua les nids d'oiseaux sous les toits et sur les corniches, dans les arbres et au bord des lucanes, et, armée de son crayon et d'un carnet, croquait à répétition les chutes des oisillons qui parvenaient tant bien que mal à se rattraper. Le mouvement des ailes, l'angle du corps...Encore et encore, elle persévéra jusqu'à comprendre comment parvenir à ses fins. Mais se posa alors un autre problème : en proportion, les ailes des oiseaux étaient plus grandes que les siennes par rapport au corps qu'elles avaient à transporter, et il lui était difficile de trouver, maintenant qu'elle savait avancer, reculer, et tourner lentement, comment se placer et se maintenir en l'air pour pouvoir accélérer et contrôler son vol avec plus d'aisance...Alors elle tenta à son tour de voler à l'horizontale, mais elle s'aperçut vite que ses abdominaux et dorsaux ne tenaient pas la position suffisamment longtemps. Une fois de plus, elle prit les mesures nécessaires et ajusta son entraînement. Petit à petit, son corps se modelait, s'adaptait au vol, et ses progrès se firent de plus en plus probants, et elle parvint à obtenir un vol fluide, sans être parfait, mais surtout, rapide. Elle changea d'environnement d'entraînement dès lors pour rejoindre régulièrement l'apprenti de son père dans les mines: celles-ci, une fois passé les boyaux étroits dans lesquels elle pratiquait son vol de précision, offraient des salles de minage larges et hautes de plafond, souvent abandonnées, où elle pouvait a volonté pratiquer diverses manoeuvres loin des yeux des autres. Elle n'avait pas honte de ses ailes, loin s'en fallait! Mais ne pas savoir voler l'avait complexée toute son enfance durant.

Le reste du temps, elle le passait à l'atelier de son père, avec qui elle parlait longuement, profitant de ses conseils et connaissances, prenant tantôt note de savoirs nécessaires à toute personne éduquée, l'aidant tantôt à ciseler des motifs sur différentes pièces et parures. Les années passées à dessiner lui avaient offert une dextérité rare, et une imagination particulièrement développée. Lui avait le savoir-faire avec le métal et les pierreries, elle était capable d'agrémenter une pièce brute avec un trait aussi précis qu'esthétique.

Un jour enfin, vint le moment tant attendu de la treizième bougie à souffler pour Naesala. Elle savait parfaitement à quoi s'attendre, Nasir tenant à la présenter aux Greyhands...mais de là à dire qu'elle pouvait avoir quelque talent magiques...elle en doutait fortement. Un mâle harpie aux ailes noires de geais, probablement descendu pour railler la bleusaille, la toisa en l'invitant à rejoindre Fell'Gost, elle qui n'avait jamais eu l'occasion d'apprendre à voler parmi ledit peuple céleste, l'ile volante, non sans souligner son éducation "terrestre". Si il était une qualité (ou un défaut, c'est selon) à reconnaître à Naesala, et qu'elle avait probablement hérité de son père, c'était bien son entêtement. Elle détestait profondément que l'on la provoque ou lui oppose de la résistance. Elle fit demi-tour en direction du domicile familial à pieds, sous les rires du formateur, mais dès qu'elle lui eut tourné le dos, c'était un sourire vicieux qui s'installa sur son visage. Nasir lui emboitait le pas en lui demandant ce qu'elle avait en tête, mais malgré le nombre exponentiel de fois et de façons dont il lui posa la question sur le trajet, elle continuait à sourire jusqu'à leur arrivée dans la demeure-atelier qu'ils habitaient. Durant tout le temps que la route leur avait pris, elle n'avait fait que sourire. Pas un mot, pas un cri, rien d'autre qu'un sourire qui présageait le meilleur...ou le  pire. Elle retira sa robe, banda sa poitrine naissante, et enfila une chemise sans manches, un gilet, un pantalon et des sandales sans se soucier de la pudeur, avant de déplier ses ailes en attachant ses cheveux.

- Je vais monter si vite qu'il aura à peine eu le temps de raconter comment il m'a rabaissée à ses collègues, l'oiseau de mauvais augure! Mais en robe...C'est plus compliqué.

- Nae...Je sais que tu es déterminée à lui montrer ce que tu sais faire... mais voler?..

- Tu as confiance en moi?

- Evidemment! Mais je ne voudrais pas que tu prennes de risques inutiles, c'est tout.

- Je n'ai pas passé mon temps dehors à faire la sieste, depuis trois ans, tu sais? Tu me suis?

Nasir la suivit en grommelant jusqu'au point de rencontre avec les examinateurs qui lui avaient fait passer les premiers tests validés. Un jeune elfe passait également ses sélections ce jour-là, et quelle ne fut pas sa joie vicieuse quand elle aperçut à ses côtés les deux mêmes examinateurs qui l'avaient prise en charge...Naesala enlaça son père, qui lui rendit tendrement l'étreinte en lui recommandant d'être prudente -évidemment-, et se recula de quelques pas quand elle passa à côté de celui possédant des ailes, et se fit un plaisir de lui déployer les siennes à la figure, lui faisant renifler de la plume propre avec un "désolée!" qui sonnait aussi faux qu'un trompettiste qui soufflerait dans le cul d'une poule. Elle fit demi-tour avec un grand sourire en direction de l'homme-harpie qui s'apprêtait à lui faire regretter verbalement sa nonchalance, et lui adressa un salut insolent avant de décoller du sol à une vitesse sidérante. Apprendre des oiseaux avait cela de bon que leur vol était naturellement parfait. Oh, bien sûr, le sien ne l'était pas, elle ne pouvait prétendre à leur grâce, leur technique, ni à leur aérodynamisme...Mais elle avait appris à prendre de la vitesse et à atterrir (elle avait d'ailleurs regretté sa négligence vis à vis de cette deuxième partie lorsque, toute contente d'avoir appris à prendre de la vitesse dès le décollage par une inclinaison des ailes adaptée au sens du vent et à sa posture,  elle avait tenté un atterrissage rapide. Elle avait gardé des bleus pendant deux semaines...) avec une aisance toute particulière. Elle étendait ses ailes à la manière d'un rapace, presque parallèles au sol pour prendre les courants d'air chaud plus facilement, son corps droit, tête rivée sur son objectif, et il ne lui fallut guère plus d'une quarantaine de secondes pour parvenir au bord de l'île céleste, sur laquelle elle se posa avant de s'asseoir, jambes dans le vide et bras croisés...Puis de se laisser retomber de la falaise volante et de reprendre son vol pour finalement revenir à son point de départ, devant les yeux aussi étonnés qu'agacés du mâle de son espèce qui l'avait si hâtivement jugée. Nasir n'en croyait pas ses oreilles. Elle se tourna vers l'elfe, sidéré de la voir accéder si facilement à Fell'Gost:

- J'ai appris des Ethaeriels. Ils sont moins présomptueux que ce poulet à visage humain., répondit-elle avec un grand sourire avant de se tourner, du haut de ses treize ans, un air méprisant sur le visage, en direction de l'homme-harpie qui s'apprêtait une fois de plus à lui faire ravaler ses paroles, mais n'en eut, à nouveau, pas le temps: Mettez-moi au défi autant de fois que vous le voudrez. Il n'est pas une seule fois ou vous gagnerez, dussè-je passer des semaines sans dormir à m'exercer pour les relever. Nous nous reverrons là-haut.

Il en resta comme deux ronds de flan, tandis que son père adoptif et le jeune elfe se retenaient de pouffer. Nasir, pour sa part, ne trouvait pas l'approche très diplomate, mais il fallait admettre qu'elle avait eu le cran de lui rendre la monnaie de sa pièce. La discipline était primordiale pour faire partie des Greyhands, et c'était une qualité qu'elle pouvait avoir à condition de se l'imposer de son plein gré...Il soupira longuement et vint passer sa main dans la crinière rousse de sa fille adoptive, qui l'enlaça une dernière fois en lui faisant ses adieux. Neuf longues années d'entraînement l'attendaient. Neuf ans à ne se voir que très ponctuellement. Peut être même plus. Et elle repartit en direction de Fell'Gost, avec la même aisance et la même grâce qu'à l'aller.

Elle se révéla bonne élève, à la surprise d'une majorité de formateurs. En effet, l'histoire avait circulé parmi le corps enseignant de la prestigieuse académie, le jeune elfe ayant réussi son entrée à Fell'Gost, et ne s'étant pas privé de raconter l'anecdote, aussi avait-elle acquis une réputation de petite cancre bornée avant même le début de ses classes. Assidue, calme et curieuse, elle ne mit pas longtemps à s'intéresser aux différents sujets enseignés, de l'histoire a la théorie magique, des runes aux bases du combat à l'arme blanche, des sorts de base aux constructions magiques complexes parfois évoquées, et excellait tout particulièrement dans l'étude runique. Ses deux premières années sur place furent cependant conflictuelles avec le formateur qui l'avait raillée à son admission, et elle se trouva quelques fois en situation difficile vis à vis de son attitude en retour... Il trouvait toujours quelque chose à redire au sujet de la jeune harpie, qui, fidèle à sa promesse, finissait par parer la moindre de ses offensives verbales.  Ce ne fut que lors du passage à la pratique qu'elle trouva une de ses semblables prête à l'épauler quelque peu, une autre Harpie à être entrée au services des Greyhands des années avant elle. La première fois, ce fut lorsqu'elle prit sa défense quand son "professeur favori" commença son habituelle litanie de commentaires désobligeants. Puis lorsqu'elle lui proposa d'étendre les cours le soir, si elle se sentait d'attaque. Puis lorsqu'elle l'aida à parfaire sa technique de vol pour adapter ses mouvements aviens à sa morphologie.

Cemiel était, apprit-elle plus tard, l'épouse de Daghtal et n'acceptait pas le comportement de son époux vis-à-vis de la jeune femme, ni le fait qu'il la jalouse elle : il avait beau être une fine-lame, il n'avait aucun talent magique et avait été refoulé à son entrée chez les Greyhands, et dès que le sujet arrivait sur la table entre eux, il ne pouvait s'empêcher de médire sur le groupe d'élite quand bien même il faisait partie des formateurs. Ce fut également elle qui assura l'éducation d'une partie des apprentis quand à l'histoire, la compréhension et l'utilisation des runes. Naesala était déjà en avance sur ses camarades dans le domaine, mais avoir sa protectrice comme professeur en la matière la poussa à donner le meilleur d'elle-même. Une autre discipline dans laquelle elle se montra redoutable était le combat à l'arme blanche. Elle avait en effet continué ses routines d'entraînement physique, et parvenait sans mal à défaire la majorité des élèves de par la simple force acquise lors de ceux-ci. La technique rentrait plus difficilement, mais pour le plaisir de faire taire Daghtal avant qu'il ne recommence à persifler, elle s'armait d'un bâton lorsqu'un peu de temps lui était accordé, et révisait ce qu'elle avait vu précédemment. Naesala n'avait pas vraiment d'amis parmi les autres étudiants, quoi qu'elle s'entende bien avec une bonne partie de ceux de son âge : elle passait plus de temps à travailler que le reste des élèves, à en sauter parfois un repas ou se délester de quelques heures de sommeil. Les rares jours où elle pouvait descendre de Fell'Gost, elle rendait visite à Nasir, mais faisait partie des premiers rentrés, afin de pouvoir se préparer à ce qui l'attendait le lendemain, quand aux "repos" qui étaient accordés aux étudiants, elle partageait son temps entre un sommeil réparateur pour rattraper le temps perdu dans les jours voire semaines précédentes et des révisions, qu'elles soient théoriques ou pratiques, dévorant les ouvrages à disposition, son carnet de notes à côté, tant et si bien qu'elle en avait finalement accumulé des connaissances qui lui permirent, à l'issue de sa formation, de gagner le titre de "Greyhand" haut-la-main.

La tête de Daghtar à ce moment était la meilleure récompense qu'elle puisse avoir, surtout lorsqu'il fut contraint et forcé de lui faire réciter ses voeux. Elle prit tout son temps. De quoi lui faire regretter neuf années de persiflage constant, de moqueries et de rumeurs souvent infondées. Elle souhaitait du fond du coeur que ce souvenir lui crâme la cervelle autant de temps que celle-ci pourrait le lui renvoyer en tête. Admise au sein de cette caste d'élite, elle choisit d'axer ses études sur la recherche dans le domaine des runes, descendant régulièrement à la capitale à la recherche d'autres érudits passionnés, ne manquant jamais de passer à la cour, où son père adoptif avait désormais installé sa demeure et son atelier. Cependant, la mentalité des Greyhands, ce besoin d'afficher leur supériorité aux yeux de tous, cet élitisme inintéressant, et cette rigueur illusoire qu'ils s'infligeaient, ne lui plaisaient guère, et plus le temps passait, moins elle s'attardait à Fell'Gost. Il lui arrivait même de profiter des avantages de la noblesse de son nom, assistant à tel ou tel dîner, buvant un peu...Parfois un peu beaucoup...Jusqu'à en révéler sa haine pour Daghtal, un soir un peu trop arrosé. Les propos ne tombèrent pas dans l'oreille d'un sourd, sembla-t'il.

Ses malheurs, car il fallait reconnaître que l'homme-harpie avait la dent dure également, ne cessèrent pas à son intronisation au sein de la caste des Greyhands, bien au contraire...Il faisait obstruction à ses recherches autant que faire se pouvait. Jusqu'à ce qu'il disparaisse. Il partit un jour en direction de la capitale, où il devait rencontrer un émissaire royal pour informer la couronne de l'avancée des formations, et n'en revint jamais. Cemiel était inconsolable. Naesala passait le plus clair de ses soirées aux côtés de celle-ci, afin de la réconforter, mais rien n'y faisait. Jusqu'au jour ou celle-ci lui révéla un secret qu'elle avait mis quatre années à percer, elle-même : Daghtal lui avait dit que leur enfant n'avait pas survécu a ses premiers jours, comme cela arrivait parfois. Elle avait souffert le martyr mais...Ne parvenait pas à faire son deuil. Il lui avait fallu seize ans avant de se rendre compte que l'homme qu'elle aimait lui avait menti depuis ce jour, et pour réaliser que ce qu'elle avait toujours considéré comme une erreur de jeunesse l'avait privée du seul enfant qu'elle avait jamais pu avoir. Un enfant illégitime. Un enfant aux plumes aussi rousses que celle de son père. De Naesala. Elle l'avait compris face à l'attitude  de son époux à l'égard de la jeune harpie, à ce mépris dans les yeux d'un homme qu'elle connaissait sur le bout des doigts, pensait-elle, un homme jaloux, mais foncièrement bon...Elle se dénigra, se lamenta pendant des heures, dans les bras d'une Naesala prise au dépourvu, et surtout, incrédule. C'était donc à cause de Daghtal qu'elle n'avait pas vécu parmi les siens. C'était grâce à lui qu'elle avait été élevée par Nasir. Mais c'était à cause de lui également qu'elle avait souffert toute son enfance de ne pas avoir de mère...Et maintenant qu'elle en avait une...elle ne savait que faire. Tenter de faire s'unir Cemiel et Nasir? Inutile d'y penser, entre un veuf fidèle à une morte et une veuve qui terminait un deuil pour en entamer un nouveau...Ignorer sa mère? C'était également impensable. Tout comme ignorer Nasir.

Elle resta dans l'ignorance du pourquoi du comment, jusqu'à ce qu'un homme rencontré dans une des soirées de la Cour l'aborde au cours d'un de ses passages en ville et lui demande des nouvelles de ses formateurs. Un par un. Mais pas de Daghtal. Elle comprit rapidement, à son attitude, et au fait que personne n'aie communiqué sur le sujet, qu'il était lié de près ou de loin à sa disparition, et c'est sans détour qu'elle aborda le sujet. L'homme se disait faire partie de la Main d'Ahara, et avoir, par son intervention, rempli un contrat qu'ils auraient passé un soir d'ivresse...Interessé par sa position de Greyhand, il lui avait proposé de faire partie du groupuscule en échange de quoi, il résoudrait son problème...Et elle avait accepté. Elle ne pensait pas qu'une discussion sous l'emprise de l'alcool irait si loin, et encore moins que l'on pouvait si facilement toucher quelqu'un vivant à Fell'Gost...Elle se sentit honteuse et coupable, terriblement coupable, jusqu'à ce que lui revienne la discussion avec Cemiel. Il avait tenté de la tuer. Elle l'avait fait tuer. Pragmatiquement, une fois de plus, elle avait gagné là où l'époux de sa mère avait perdu. C'est à cette idée qu'elle se raccrocha : le premier défi sans respect aucun lancé par Daghtal avait touché à sa fin. Elle n'était pas une parricide. Juste une gagnante. Une gagnante qui avait une dette. Et qui décida de la régler comme convenu. Et c'est ainsi que la main d'Ahara eut son premier agent infiltré à Fell'Gost.

Cependant, la main ne profita que durant cinq courtes années de cette présence stable sur l'île volante, durant lesquelles elle les informa régulièrement des agissements des uns et des autres selon les consignes qui lui étaient données. Naesala avait désormais accès aux textes et rapports de ses collègues consignés dans la bibliothèque, et dévorait avec avidité autant de volumes et de dossiers qu'elle le pouvait, notamment ceux traitant de son sujet de prédilection et de ruines anciennes, compilant méticuleusement les informations géographiques de ruines repérées mais non explorées, notant leur position sur différentes cartes  afin d'être en mesure, plus tard, d'aller se charger de la partie des recherches...C'est d'ailleurs ainsi qu'elle mit son talent au service des Greyhands : elle était la première harpie appartenant au groupe à quitter régulièrement et longuement Fell'Gost pour aller explorer, analyser et expérimenter sur le terrain. Bien sûr, en cas de besoin, elle avait la formation et le talent nécessaire pour intervenir martialement comme ses confrères, mais c'est en tant qu'érudite et exploratrice qu'elle apporta son soutien à la cause des sa caste. Artefacts, gravures, textes anciens, tout ce qui pouvait être en état d'être recopié, analysé, décortiqué, que ce soit dans des ruines antiques ou sur des objets circulant au marché noir lui passait entre les mains, et c'est tous les deux mois environ qu'elle revenait à Fell'Gost porter ses rapports sur ses découvertes, ainsi que des articles simplifiant le jargon péteux usuellement employé pour décrire de façon complexe des sujets qui s'avéraient bien plus simples si l'on les métaphorisait en employant des mots à la portée des apprentis. Parfois, elle donnait également des cours, lors de ses passages à Fell'Gost, qu'il s'agisse de maniement d'armes blanches ou d'études des runes, selon si son auditoire se composait de ses pairs ou de débutants.


Elle se permit une petite entrave à son ordre durant quatre mois une fois qu'elle eut acquis en mobilité, revenant les passer auprès de son père, affectée temporairement au palais -et donc proche de la cour- comme renfort aux gardes durant une période ou l'augmentation de la criminalité du Royaume impliquait des mesures supplémentaires. Si, de nuit, elle patrouillait dans les couloirs du palais, arborant armes et armure, le jour, elle oeuvrait à l'atelier de son père adoptif. A maintenir la flamme, conserver la température du creuset, choisi en fonction du métal à travailler, à élaborer des moules divers, à poncer, polir, sertir, graver, affiner, re-polir chaque pièce, qu'il s'agisse de mécanismes fins ou de bijoux. La discipline qu'elle avait su acquérir à Fell'Gost lui était bénéfique dans la complétion de son apprentissage du métier, entamée des années auparavant: elle pouvait désormais se targuer de savoir travailler tant l'or, l'argent et le bronze que le cuivre, l'acier, l'étain, et autres métaux précieux, de savoir polir des pierres en fonction de leur structure, de leur veine, de leur dureté, et assembler les deux, parfois même travaillant brièvement le cuir, avec autant d'adresse que si elle avait fait ça toute sa vie. elle consacrait deux heures par jour à la méditation, deux autres a l'exercice physique, une à l'étude des documents et notes qu'elle avait pu emporter à son retour sur la terre ferme, et cinq au sommeil, pour conserver quatorze heures dédiées a ses deux travaux et aux repas. Ce rythme de vie l'épuisa néanmoins, et Naesala prit la décision de s'écarter de la capitale quelques temps dès lors que s'acheva sa mission de surveillance. Après un passage à Fell'Gost, elle prit tout d'abord un temps de repos dans une auberge, à quelques dizaines de lieues de la ville, puis entreprit un voyage entre différentes situations géographiques : ruines antiques, cheptels, caravanserails...elle pouvait enfin jouir de son statut d'érudite itinérante, découvrir un peu le monde qui l'entourait en dehors du cocon de Fell'Gost et de la capitale. Elle prit note d'histoires contées au coin du feu lorsqu'elle accompagna des nomades un mois durant, autant que de croquis de leur morphologie, de notes sur leur mode de vie, d'étude sociologique, zoologique et botanique également, notant tout ce qu'elle pouvait sans danger déduire de l'étude des faunes et flores qui composaient les reliefs qu'elle traversait...Une année entière s'écoula, durant laquelle elle parcourut le pays et parfit sa maîtrise du travail du cuir et des joyaux, conservant par-ci par-là quelques belles pièces qu'elle pourrait retravailler une fois de retour chez elle. Evidemment, ce voyage ne se composa pas que d'agrément, et elle faisait régulièrement étape dans différents lieux "maudits" qu'évitaient au possible les marchands avec qui elle voyageait afin de distinguer légendes locales et traumatismes anciens, et tenter de percer, encore et encore, les secrets que pouvaient renfermer d'anciens temples, lieux de cultes et autres ateliers en ruines dès qu'elle en trouvait.

Bien sur, ce ne fut pas sans encombres, mais que pouvait une poignée de brigands armés d'épées de fer émoussées contre les dagues acérées et les sorts d'une Greyhand? Rien. Strictement rien. Si parfois la faim la prenait après deux à trois jours sans se substanter, elle n'en montra rien : cela faisait partie de son expérience. De même, la maladie vint parfois l'affaiblir, mais aucune de celles qu'elle put contracter ne réussit à venir à bout de sa persévérance, quoi qu'il lui fallut à plusieurs reprises prendre contact avec des soigneurs et chamanes locaux pour parvenir à purger les maux. Elle revint à la capitale plus mature, plus décidée à s'en sortir, et plus endurante que lorsqu'elle en était partie. Le déclic ne fut pas spontané, cependant : elle aurait aimé passer plus de temps à l'extérieur, mais une rencontre fortuite l'amena à rentrer. Une nuit, autour du feu, l'une des nomades avec qui elle voyageait, Najem, l'emmena à l'écart du groupe.

- Naesala, j'ai un message pour toi. Mon petit doigt me dit que tu devrais rentrer chez toi maintenant. Le devoir t'appelle.

- Et moi qui pensais que tout le monde avait oublié mon existence...Mes respects a la main entière. De qui s'agit-il?

- Quelqu'un qui le mérite, à tes yeux comme à ceux de ton père, et de notre commanditaire. Ce ne sera pas chose facile. Il a été des notres, fut un temps. Mais nous nous sommes dit que tu te ferais un plaisir de prendre du service dans nos rangs en t'occupant de l'homme qui a assassiné l'épouse de Nasir.

- Donnez-moi un nom, et préparez sa tombe.

- Un humain. Le Comte Edric An'Oleig. Fais en sorte que sa mort soit naturelle...tu recevras ta part, et tu apprendras ce qui s'est passé il y a quarante trois ans.

- Lorsque la main se lève, elle ne tarde jamais à frapper...Il fallait que je retourne à Fell'Gost, de toute façon. Je me mets en route dès ce soir. C'est comme si c'était fait.

Naesala ne revit jamais Najem. Etait-ce seulement son vrai nom? Peu importait. Elle était l'Auriculaire, et Naesala lui devait allégeance...D'autant plus au vu de la cible. Comme convenu, elle prit la route par la voie des airs dès lors que leur conversation fut terminée, après avoir remballé ses bagages et fait ses adieux aux meneurs du convoi, non sans leur avoir glissé quelques pièces pour les remercier de l'avoir acceptée dans leurs rangs. En chemin, elle se procura bon nombre d'herbes qu'elle avait pu consigner dans ses notes parmi les plus virulentes, et s'attela en route à concocter un poison qui laisserait le moins de traces possibles. Le trajet lui prit trois jours et quatre nuits, aucours desquelles elle finit par élaborer le plan parfait. An'Oleig était de ceux qui n'avaient de cesse que de rabaisser son père, dont il était le cadet de sept ans.  c'était un homme agé, désormais, mais cela ne l'empêchait pas d'avoir la verve vive, et un goût prononcé pour le bon vin. C'était ainsi qu'elle l'aurait. La base de son poison résidait dans un champignon de la famille des coprins : le principe actif résidant dans le suintement sombre que produisait ledit champignon en pourrissant provoquait une forte intolérance à l'alcool, se manifestant par une baisse de tension et différents symptomes en général mis sur le compte de l'ivresse : nausées, tournis, maux de tête et autres joyeusetés. La viscosité de cette substance, inoffensive lorsqu'intégrée seule à l'organisme, permettait de délayer l'action d'autres toxines jusqu'à l'activation de ses propriétés anti-éthanoïques. Combinez ces différentes propriétés à celles de substances provoquant une coagulation sanguine progressive ou une diminution plus importante du rythme cardiaque, et le tour était joué. Ce fut la belladone qui fut choisie pour remplir ce rôle.

Dès son retour à la capitale, elle confectionna deux chevalières d'argent aux armoiries des Caineghis, aussi sobres qu'évocatrices: un lion ailé se reposant, les yeux ouverts, dans une clairière. Elle mit tout le soin que son talent lui permettait dans la gravure, résultant de son travail deux pièces parfaitement identiques à un détail près : celle qu'elle conservait pour elle (l'autre revint bien évidemment à son père adoptif) abritait un compartiment central qui s'ouvrait d'une pression sur l'intérieur de l'anneau pour laisser sortir ou rentrer une aiguille d'acier presque invisible, donnant sur une minuscule poche de cuir, sous laquelle un ressort, relaché dès lors que la pointe se trouvait faire pression sur quelque chose, pressait celle-ci afin d'éjecter vivement le contenu de la pochette hors de l'aiguille. Il ne lui restait plus qu'à attendre une invitation en compagnie du fameux comte, et lorsque vint ledit soir, elle fut parmi les premières à le saluer, et retourna sa chevalière, qu'elle claqua sur sa cuisse pour faire sortir la pointe vers l'interieur de sa main pendant la révérence avant de la lui planter dans le bras et de rétracter le sien vivement, s'excusant platement que ses ongles fraichement coupés, renforcés par les onguents de soin d'usage pour une dame, l'aient heurté...Il ne fallut pas plus d'une heure, durant laquelle elle n'eut pas le moindre contact avec le vieillard, pour qu'il ne s'écroule d'une insuffisance sanguine au cerveau. Même les medecins du palais royal ne surent ranimer l'homme, qu'elle regarda agoniser durant les cinq minutes qui séparèrent le début de son malaise et son trépas. "trop d'alcool", dirent les uns, "trop de danse pour son vieux coeur", dirent les autres, mais l'absence de traces de poison évidentes écarta rapidement la thèse de l'assassinat. Les gardes fouillèrent chaque membre de l'assistance sans jamais trouver la moindre preuve d'un possible poison, et laissèrent donc repartir les convives après quelques questions d'usage, qui menèrent à la conclusion que l'homme avait peut-être trop profité de la soirée pour son grand âge.

Ce fut le même homme qui l'avait débarassée de Daghtal qui la reçut pour lui donner sa part. La somme était rondelette, mais plus important encore : le dossier de cuir qui lui fut remis en plus du paiement, rempli de lettres d'amour pour feu l'épouse de son père, de menaces à l'égard de ce dernier, et d'autres éléments observés en ce temps là par différents membres de la Main finissaient par accuser le comte du meurtre. Il l'avait empoisonnée à petit feu à défaut de pouvoir l'avoir pour lui. Un crime passionnel, qui avait engendré son expulsion de la Main : il avait lui-même contacté, par un intermédiaire, la Main en vue de mettre un contrat sur la tête de la comtesse, et les Doigts l'avaient découvert.  L'ouvrage n'avait pas été si difficile, finalement. Etrangement, Naesala s'attendait à avoir la nausée, tant son coeur battait la chamade au moment d'injecter le poison au vieil homme...Mais il n'en fut rien. Ce n'était pourtant pas le fait qu'il soit un meurtrier qui avait à ce point apaisé la jeune femme, ni l'endurcissement que son périple précédent lui avait fait acquérir...Non, tout simplement, c'était le contrecoup de ce qu'elle avait gardé comme souvenir indélébile de son passage au sein des Greyhands : les runes tatouées sur ses bras. Par la rune du sixième sens et de la manipulation psychique, elle avait entrevu à la perfection quel mode opératoire employer pour entrer, agir et repartir sans encombre sans même y penser, et n'avait même pas eu à tromper ses sens pour faire passer la blessure pour une écorchure d'ongles quand bien même le tissus épais du vêtement du vieil homme l'en aurait protégé, tout lui devenait si...naturel...Mais le prix à payer était élevé : perdre peu à peu ses sentiments humains. Elle était désormais l'agent de la Main dont celle-ci pouvait rêver : sans regrets, sans remords, froide et imparable. Elle qui était destinée à mourir le jour même de sa naissance, ironiquement, voilà à quoi l'avait menée sa vie : donner la mort. Celle de Nasir, l'année de ses trente deux ans, lui fit l'effet d'un coup de poignard...Elle était seule, désormais. Seule dans ce monde de "paraître", avec pour seuls soutiens des tueurs à gage et une troupe d'élite qui agissait mécaniquement...Ce fut un autre déclic de sa perte d'humanité, pour elle : ne pas pouvoir prononcer un mot devant le corps avant l'enterrement ne l'empêchait pas de sentir malgré tout que sa tristesse s'effaçait au fur et à mesure que le cercueil descendait en terre...Ce ne fut que le soir même qu'elle s'adressa aux cieux pour dire, loin des regards et des oreilles indiscrètes, tout ce qu'elle avait sur le coeur, avant que celui-ci ne puisse offrir à ses mots la sincérité de sa peine...

Depuis lors, Naesala tente tant bien que mal de trouver une parade à ces "effets secondaires", qu'il s'agisse des visions qui l'assaillent parfois ou de cette dégradation lente et inexorable de son humanité...Son exutoire reste le travail : huit ans après son expulsion, presque tous ont oublié qu'elle avait été exclue du groupe d'élite, mais tous se souviennent qu'elle en fit autrefois partie. C'est d'ailleurs pour cela que les plus fortunés n'hésitent pas à lui demander discrètement divers talismans camouflés en bijoux, qu'elle fait payer une véritable fortune. voici comment se passèrent treize ans à mener une triple vie conjoignant ses recherches pour les greyhands, son travail de bijoutière et ses agissements pour le compte de la Main. Partir longtemps, revenir peu de temps, repartir...A trente-cinq ans, il lui semble avoir vécu des siècles...Une chance que n'auront sans doute jamais ceux dont le nom lui est donné pour pratiquer ses talents mortuaires. Alors...comprenez-vous mieux qu'elle ne se plaigne pas?

the opal crown - our stories are not yet legends


Dernière édition par Naesala Caïneghis le 15/07/19, 07:07 pm, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Saeunn Mogween
Saeunn Mogween

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 29/11/2018
✧ Orbes : 1524
✧ Opales : 2604
✧ Faceclaim : marina nery.
✧ Crédits : VOCIVUS (avatar) violent delights. (sign)
L'envol de la fauvette  75df4eb4c82bc7701ff07dbc53dd25f3
✧ Peuple : Changeforme
✧ Profession : (espionne) ombre dans l'obscurité actuellement infiltrée au palais des astres qui laisse dans son sillage une traînée de corps sans vie.
✧ Idéologie : (anti-couronne) la rage au ventre après le massacre de son clan. promesse faite de tous les venger et de faire s'effondrer ce pacte qu'elle trouve injuste pour les changeformes.
✧ Clan : (léopard) depuis toujours et à jamais. amertune et haine vorace depuis son extinction. (aigle) recueillie par ce clan qu'elle considère comme sa deuxième famille.
✧ Guilde : (mangeurs de peau) les traditions qui se doivent de perdurer afin d'honorer leurs ancêtres. (la ligue de l'aube) jeune léopard qui a soif de sang et de vengeance. la couronne doit tomber et pour ça, elle a depuis bien longtemps assombri son âme.

L'envol de la fauvette  Empty
MessageSujet: Re: L'envol de la fauvette    L'envol de la fauvette  Empty12/07/19, 11:11 pm

*offre un paquet de cachuètes*
J'adore ton pseudo, c'est original ça. L'envol de la fauvette  1831534120

Le début promet, une assassin de la Main, j'en connais une qui va être contente. L'envol de la fauvette  3303163707 Doublé à ça une Harpie probablement déchue... L'envol de la fauvette  1402581103 Et puis Nathalie. L'envol de la fauvette  2594607684 Elle est trop peu vu sur les fo ces derniers temps et c'est dommage. L'envol de la fauvette  1991355664 Bienvenue parmi nous et bonne continuation pour la suite de ta fiche ! L'envol de la fauvette  4239863117

_________________

Courir. Courir toujours. Sans s'arrêter. Fuir. Fuir ce putain de passé qui nous colle à la peau, nous pourri notre journée, notre avenir, tout ce qu'on pourrait envisager d'être, de devenir, nous empêche de changer. Et l'Ombre qui grandit à l'intérieur, ronge et vous empêche de simplement souffler, ne serait-ce qu'un instant, se sentir enfin bien, sans penser à la noirceur qui nous entoure. Sombres. Sombres Pensées. Sombres Cœurs. Sombres Passés.
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Naesala Caïneghis
Naesala Caïneghis

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 12/07/2019
✧ Orbes : 46
✧ Opales : -156
✧ Faceclaim : Nathalie Dormer
✧ Crédits : moi-même (d'où la qualité bof x) )
✧ Peuple : Harpie

L'envol de la fauvette  Empty
MessageSujet: Re: L'envol de la fauvette    L'envol de la fauvette  Empty12/07/19, 11:31 pm

Marchiii Very Happy

* boulotte tranquillement ses kiwettes en répondant la bouche pleine*


J'ai un p'tit crush sur Natalie Dormer, j'avoue :') pis bon...J'avais envie de faire un Background chiadé, alors...attends la suite ;p
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Köl Azalaë
Köl Azalaë

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 09/06/2019
✧ Orbes : 325
✧ Opales : 2271
✧ Faceclaim : Lesley-Ann Brandt
✧ Crédits : arté
L'envol de la fauvette  Tumblr_inline_oyezfvvPrc1rxppp7_500
✧ Peuple : Changeforme
✧ Profession : Chamane - soigneuse - supervise le funérarium
✧ Idéologie : Neutralité qui s'effrite
✧ Clan : Aigles des steppes (clan) - Hibou Grand Duc (totem)

L'envol de la fauvette  Empty
MessageSujet: Re: L'envol de la fauvette    L'envol de la fauvette  Empty12/07/19, 11:56 pm

Bienvenue officiellement! Les harpies c'est la vie L'envol de la fauvette  3595863965
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Ohriel Kelnae
Ohriel Kelnae

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 11/07/2019
✧ Orbes : 561
✧ Opales : 1592
✧ Faceclaim : Taehyung Kim
✧ Crédits : gekyume
L'envol de la fauvette  Cb517b0d8fcf799a5d0c5c67a1f6ddda
✧ Peuple : Sirène
✧ Profession : (danseur, voleur, espion, serveur), Ohriel multiplie les emplois en tous genres nécessitants tous types de compétences. Il n'est pas surprenant de le voir se fourrer dans de mauvais draps.
✧ Idéologie : (neutre), il ne se soucie que de sa personne, ainsi que de celle de ses proches. Certains le disent égoïstes, d'autre logique.

L'envol de la fauvette  Empty
MessageSujet: Re: L'envol de la fauvette    L'envol de la fauvette  Empty13/07/19, 08:23 am

Une nouvelle harpie ! Very Happy
J'aime déjà beaucoup le background de ton perso, bon courage pour la suite de ta fiche ! L'envol de la fauvette  1404083816
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Thylone Enroris
Thylone Enroris

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 26/06/2019
✧ Orbes : 353
✧ Opales : 1130
✧ Faceclaim : Angelina Jolie
✧ Crédits : Hakinou (ava) + anesidora (signa) + tumblr (gifs)
L'envol de la fauvette  Tumblr_nixvvpbimH1rasg4eo8_250
✧ Peuple : Harpie
✧ Profession : Ex Maîtresse d'armes des Greyhands. Maintenant à la tête de la Lique de l'Aube, dont les missions l’accaparent chaque jour davantage.
✧ Idéologie : (anti-couronne) Blessée au plus profond d'elle-même et mutilée à jamais, elle aspire à une extinction totale et vengeresse de chacun des membres de la Couronne et de leurs partisans. Et cela, quelqu’en soit le moyen...
✧ Guilde : Chef de la ligue de l'aube.

L'envol de la fauvette  Empty
MessageSujet: Re: L'envol de la fauvette    L'envol de la fauvette  Empty13/07/19, 11:52 am

Enfin, une nouvelle harpie est arrivée L'envol de la fauvette  545703603 L'envol de la fauvette  1158037795 Je suis tellement contente de ne plus être la seule représentante de ce petit peuple à plumes !
(si toi aussi t'as chu de Fell'ghost tape dans tes mains, tralalala-lala  L'envol de la fauvette  4239551067 )

J'aime déjà beaucoup ce que tu as écrit et j'ai hâte d'en lire davantage. En tous les cas, bienvenue parmi nous L'envol de la fauvette  3952502113
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité

L'envol de la fauvette  Empty
MessageSujet: Re: L'envol de la fauvette    L'envol de la fauvette  Empty13/07/19, 01:59 pm

OUAIS OUAIS Y'en a une qui est contente L'envol de la fauvette  1404083816
Trop bien, une harpie, Ahara, des joyaux, ça promet d'la bombe L'envol de la fauvette  184914485

Bienvenue officiellement avec cette beauté  L'envol de la fauvette  1897675221
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Naesala Caïneghis
Naesala Caïneghis

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 12/07/2019
✧ Orbes : 46
✧ Opales : -156
✧ Faceclaim : Nathalie Dormer
✧ Crédits : moi-même (d'où la qualité bof x) )
✧ Peuple : Harpie

L'envol de la fauvette  Empty
MessageSujet: Re: L'envol de la fauvette    L'envol de la fauvette  Empty13/07/19, 05:01 pm

merci tout plein o/ Bon, faut que je remette la fiche dans le bon ordre, et que je continue l'écriture...Mais j'espère qu'elle vous plaira (j'm'en fais pas trop, Skala, tu vas la kiffer Cool )

j'ai remis l'histoire à sa place et continué un peu, pour les curieux-curieuses ;p
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité

L'envol de la fauvette  Empty
MessageSujet: Re: L'envol de la fauvette    L'envol de la fauvette  Empty14/07/19, 02:41 pm

Nathalie en harpie, quel plaisir L'envol de la fauvette  266867990

Je sens que j'vais m'éclater à lire ta fiche héhé, j'adore quand c'est long L'envol de la fauvette  1991355664

Et ton pseudo MDRRR Captain Parpaing L'envol de la fauvette  2118216624

Bref, bienvenue, gente dame What a Face
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Thylone Enroris
Thylone Enroris

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 26/06/2019
✧ Orbes : 353
✧ Opales : 1130
✧ Faceclaim : Angelina Jolie
✧ Crédits : Hakinou (ava) + anesidora (signa) + tumblr (gifs)
L'envol de la fauvette  Tumblr_nixvvpbimH1rasg4eo8_250
✧ Peuple : Harpie
✧ Profession : Ex Maîtresse d'armes des Greyhands. Maintenant à la tête de la Lique de l'Aube, dont les missions l’accaparent chaque jour davantage.
✧ Idéologie : (anti-couronne) Blessée au plus profond d'elle-même et mutilée à jamais, elle aspire à une extinction totale et vengeresse de chacun des membres de la Couronne et de leurs partisans. Et cela, quelqu’en soit le moyen...
✧ Guilde : Chef de la ligue de l'aube.

L'envol de la fauvette  Empty
MessageSujet: Re: L'envol de la fauvette    L'envol de la fauvette  Empty14/07/19, 11:32 pm

Skala Gil'Otrov a écrit:
OUAIS OUAIS Y'en a une qui est contente L'envol de la fauvette  1404083816
Et pas qu'un peu, mon neveu ! L'envol de la fauvette  1774431968 L'envol de la fauvette  174812272

Bon courage pour la fin de ta fiche que je suis pas à pas avec plaisir L'envol de la fauvette  1897675221
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Saeunn Mogween
Saeunn Mogween

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 29/11/2018
✧ Orbes : 1524
✧ Opales : 2604
✧ Faceclaim : marina nery.
✧ Crédits : VOCIVUS (avatar) violent delights. (sign)
L'envol de la fauvette  75df4eb4c82bc7701ff07dbc53dd25f3
✧ Peuple : Changeforme
✧ Profession : (espionne) ombre dans l'obscurité actuellement infiltrée au palais des astres qui laisse dans son sillage une traînée de corps sans vie.
✧ Idéologie : (anti-couronne) la rage au ventre après le massacre de son clan. promesse faite de tous les venger et de faire s'effondrer ce pacte qu'elle trouve injuste pour les changeformes.
✧ Clan : (léopard) depuis toujours et à jamais. amertune et haine vorace depuis son extinction. (aigle) recueillie par ce clan qu'elle considère comme sa deuxième famille.
✧ Guilde : (mangeurs de peau) les traditions qui se doivent de perdurer afin d'honorer leurs ancêtres. (la ligue de l'aube) jeune léopard qui a soif de sang et de vengeance. la couronne doit tomber et pour ça, elle a depuis bien longtemps assombri son âme.

L'envol de la fauvette  Empty
MessageSujet: Re: L'envol de la fauvette    L'envol de la fauvette  Empty15/07/19, 10:05 pm

Félicitations jeune voyageur
- tu es désormais citoyen d'Eredhel -
Et c'est un OUI ! L'envol de la fauvette  3268922022 Du coup pour la profession tu pourras développer un peu style "archéologue" ou un truc comme ça vu qu'elle a un statut un peu particulier pour une Greyhand. L'envol de la fauvette  3303163707 Amuse-toi bien avec ton emplumée ! L'envol de la fauvette  1402581103


Tu peux à présent poster dans toutes les parties du forum ! Mais avant ça, n'oublies pas d'aller RECENSER TON AVATAR & PERSONNAGE en cliquant ici-même si ce n'est pas déjà fait ! Ensuite, nous t'invitons à te rendre dans cette partie où tu pourras ouvrir un nouveau sujet pour créer ton carnet de liens / personnage, afin que tu puisses commencer à TE CREER DE NOUVELLES RELATIONS et prévoir tous tes RP ! Tu as également la possibilité de créer un scénario ou pré-lien dans cette partie, ainsi que de proposer ta famille / ton clan / ta guilde. Pour finir, viens nous rejoindre dans la section hors jeu, lieu où tu pourras FLOODER COMME UN FOU et ainsi, rencontrer les autres membres ! N'hésite pas non plus à venir participer aux diverses animations qui auront lieu tous les mois !  

Allez c'est parti, nous te souhaitons bon jeu et nous espérons que tu passeras un agréable moment parmi nous !  
the opal crown - our stories are not yet legends

_________________

Courir. Courir toujours. Sans s'arrêter. Fuir. Fuir ce putain de passé qui nous colle à la peau, nous pourri notre journée, notre avenir, tout ce qu'on pourrait envisager d'être, de devenir, nous empêche de changer. Et l'Ombre qui grandit à l'intérieur, ronge et vous empêche de simplement souffler, ne serait-ce qu'un instant, se sentir enfin bien, sans penser à la noirceur qui nous entoure. Sombres. Sombres Pensées. Sombres Cœurs. Sombres Passés.
Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Naesala Caïneghis
Naesala Caïneghis

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 12/07/2019
✧ Orbes : 46
✧ Opales : -156
✧ Faceclaim : Nathalie Dormer
✧ Crédits : moi-même (d'où la qualité bof x) )
✧ Peuple : Harpie

L'envol de la fauvette  Empty
MessageSujet: Re: L'envol de la fauvette    L'envol de la fauvette  Empty15/07/19, 11:33 pm

Yaaaaay L'envol de la fauvette  1402581103 L'envol de la fauvette  1402581103 L'envol de la fauvette  1402581103
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


L'envol de la fauvette  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'envol de la fauvette
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Opal Crown :: Bienvenue à Eredhel-
Sauter vers: