AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Bottins  Annexes  Animations  Flood  
Membres à l'honneur
Félicitations à Orion et Sjael !

Fermeture du forum
nous vous remercions pour cette
incroyable aventure
Ils sont attendus

-11%
Le deal à ne pas rater :
Réduction -34% sur la caméra sport DJI Osmo Action
249.99 € 279.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 can you feel it coming in the air tonight (myrolaï)

Aller en bas 
AuteurMessage

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Myria An'Melhor
Myria An'Melhor

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 20/07/2019
✧ Orbes : 759
✧ Opales : 1618
✧ Faceclaim : rosie huntington-whiteley.
✧ Crédits : SWEET DISASTER (avatar) ASTRA (sign) tumblr (gif)
can you feel it coming in the air tonight (myrolaï) Tumblr_ppgfh0lCJ01y9cr6yo4_250
✧ Peuple : Nymphe
✧ Profession : (rentière) héritière du duché du sud, elle n'aura jamais à se salir les mains. (mécène) pour les artistes qui le méritent. (botaniste) sa véritable passion. possède un des plus beaux jardins de la capitale avec une collection rare et jalousement gardée.
✧ Idéologie : (pro-couronne) c'est grâce à cette dernière qu'elle peut vivre sa vie convenablement. s'il devait y avoir une révolte, elle aurait la tête coupée, alors autant soutenir le bon camp.

can you feel it coming in the air tonight (myrolaï) Empty

Can you feel it coming
in the air tonight

Ton corps parcouru de spasmes tandis que tu grognes dans ton sommeil. La sueur qui vient perler sur le bord de ton front tandis que ta robe de chambre devient moite. Tu murmures quelque chose d’inaudible, mais on peut clairement comprendre au timbre de ta voix que t’as peur. Que tu fuis quelque chose. Pas besoin d’être médium pour comprendre que tu revis, encore une fois, cette journée qui s’annonce comme la pire de ta vie. Celle où tout a basculé. Ou t’as frôlé la mort et où tu ne dois ton sursit que grâce à l’intervention de ton garde du corps. À son sacrifice. Tu te revois, avec tes mains tremblantes, qui serrent jusqu’à en faire blanchir tes jointures la dague qu’Athimbod t’a donnée. Tu l’entends encore, ce craquement sinistre, quand tu plantes ton arme entre les deux omoplates d’un de vos assaillants alors qu’il te tourne le dos. Puis y’a la chute du corps. Molle. Un flash, un sursaut, tandis que y’a la lumière qui s’éteint et que l’obscurité toute entière t’enveloppe. T’étouffe. De nouveau ton corps qui tressaille tandis que tu supplies qu’on vous vienne en aide. Qu’on intervienne, tandis que tu comprimes la plaie d’Athimbod qui saigne, encore et encore, jusqu’à soudainement remplir la pièce qui apparait. Une piscine de sang dans laquelle tu te noies. Du rouge, partout.

Finalement tu te réveilles, au bord de l’asphyxie mentale. Tu pousses un cri en te redressant subitement, ton cœur battant à tout rompre dans ta poitrine, allant jusqu’à résonner jusque quand tes oreilles. Tes orbes qui parcourent la pièce, qui cherchent une sortie, avant que finalement tu ne réalises que tout ça c’était qu’un cauchemar. Encore un. La porte qui s’ouvre à la volée, tandis qu’un garde du corps émerge dans ton champ de vision. Il te demande si tout va bien, surement alerté par ton cri. Pâlotte, tu acquiesces lentement. Après une seconde d’hésitation, il fait le choix de garder le silence et referme lentement la porte. Tu restes un long moment à fixer la porte, avant de reporter ton attention vers Athimbod, qui dort dans son lit. Il ne s’est toujours pas réveillé depuis l’attaque. A été plongé, semble-t-il dans une sorte de sommeil artificiel où il peut guérir de ses blessures. C’est ce que les Elfes de Jour, qui sont venus pour le soigner, t’ont expliquée. À présent que son état est stabilisé, il ne te reste plus qu’à attendre. Alors t’as fait installer un sofa contre son lit, et tu restes à son chevet jour et nuit.

Quelqu’un qui frappe à la porte. Tu te redresses et enlèves ta main qui était logée dans celle du soldat endormi. De nouveau le garde qui ouvre la porte et qui s’excuse de te déranger. Tu as un invité. Le Prince Nikolaï. Ton cœur qui s’accélère tandis que tu congédies le soldat en disant que tu descends bientôt. Tu te lèves d’un bond et traverse le passage qui sépare ta chambre de celle de ton garde du corps, t’observant dans un des nombreux miroirs qui parsèment tes appartements. Tu fais peur à voir, avec tes traits tirés et tes cheveux emmêlés. Heureusement pour Nikolaï, t’as fait l’effort de prendre un bain ce matin… Attrapant rapidement une brosse, tu t’emploies à te coiffer tes cheveux, puis une fois fait tu attrapes une robe que tu enfiles à la va-vite. T’as pas envie de le faire attendre, alors… Après une évaluation qui te vaut une grimace contrite, tu sors de ta chambre. Tu passes devant le garde du corps qui campe devant la chambre d’Athimbod –et la tienne du coup- et lui intimes de prendre ta place au chevet du blessé. T’espères, l’espace d’un instant, qu’il ne choisira pas ce moment pour se réveiller, voulant à tout prix être la première personne qu’il verra en ouvrant les yeux.

Dévalant les escaliers, tu te diriges vers le petit salon, où, d’après le garde, Nikolaï t’attend. « Nikolaï, que tu souffles en l’apercevant enfin. Tu pénètres dans la pièce, un domestique t’ouvrant puis refermant la porte après ton passage. Excuse-moi de t’avoir fait attendre, j’espère ne pas avoir été trop longue. Et encore, même après tout ce temps c’est à peine si t’es convenable. Tu dois faire peur à voir, bien que le Prince n’en pipe mot. Ces derniers jours ont été difficiles et j’avoue m’être laissée aller… que tu murmures, le regard soudainement agar. Cela ne te ressemble pas, mais après tout face à de telles circonstances, difficile de réagir normalement. On t’a apporté quelque chose à boire et à manger ? Tu claques des mains, reprenant contenance. Un domestique apparait aussitôt, Apportez-nous de quoi prendre le thé. Et aussitôt il repart. Assieds-toi, je t’en prie, que tu dis doucement, l’invitant à t’assoir à côté de toi sur l’un des nombreux canapés. Que me vaut l’honneur de ta visite ? » Tu te permets de demander, bien que tu connaisses déjà pertinemment la réponse. L’attaque. Encore et toujours elle.  

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Nikolaï Valarÿn
Nikolaï Valarÿn

- our stories are not yet legends -
Age : 29
✧ Inscription : 28/12/2019
✧ Orbes : 18
✧ Opales : 125
✧ Faceclaim : Liam Hemsworth
✧ Crédits : all souls (av)
can you feel it coming in the air tonight (myrolaï) Source
✧ Peuple : Humain
✧ Idéologie : Pro-couronne

can you feel it coming in the air tonight (myrolaï) Empty

Can you feel it coming
in the air tonight

L’histoire est arrivé jusqu’à tes oreilles. Tardivement selon toi. Tu n’aimes pas cela. Il est vrai que tu ne portes pas de sentiment envers elle. Mais elle est ta fiancée, tu dois te montrer fort pour elle et surtout proche. Votre relation est basée sur l’aide que vous pouvez vous apporter. Les temps sont durs pour les personnes comme vous, pour la couronne surtout pour ta petite sœur. Il n’est pas tant de se faire des ennemies surtout sur le peu de personne encore proche de vous, proche de la couronne. Myria a toujours été une présence dans ta vie, tu l’as toujours connue malgré les années qui ont mis les négociations pour ce mariage. T’aimerais que ça se passe autrement, mais encore une fois tu penses à la couronne avant de penser à ton propre bonheur. Il faut montrer une certaine stabilité. Le reste de ta famille est trop jeune pour déjà mettre une bague au doigt – quoi qu’on puisse demander à ton petit frère, mais ça semble absurde sur le moment. Dès que l’information est arrivé à tes oreilles, tu n’as pas réfléchis plus longtemps pour prendre la direction de la demeure familiale des An’Melhor pour voir comment la blonde s’en sort. Pour voir si elle n’a rien eu de grave. Tu ne penses pas surtout qu’elle possède un garde qui ne la lâche pas d’une semelle. C’est lui qui a été capable de tout prendre à ce qu’on a pu te raconter. Et même si cela est triste, cela reste une bonne chose dans le fond.

Après quelques minutes, tu arrives dans la demeure de la jeune femme. Tu demandes à voir Myria immédiatement. La situation est importante, tu n’attendras pas une seconde de plus, sans être pressant non plus. La langue glisse sur tes lèvres doucement, tu sais que des soldats ont été prévenir la jeune femme de ta présence. Pour ensuite t’emmener dans une pièce pour l’attendre, tes bras se croisent devant ta poitrine avant que tu te déplaces dans la pièce. Incapable de rester sur place. Tes yeux se posent sur l’extérieur, tout paraît calme, beaucoup trop. Tout semble différent et tu te demandes encore comment cette attaque a pu avoir lieu. Comment personne n’a pu sentir cette attaque et protéger un tant soit mieux ta future femme. Dans le fond, tu te sens légèrement coupable de ce qu’elle a pu vivre. Les doigts s’enfoncent dans tes mèches doucement. Le temps s’écoule encore après un court ou long moment, tu ne sais plus. Bien trop enfoncé dans tes pensées pour voir le temps passé, tu te tournes vers la jeune femme qui entre dans la pièce. Dans son allure tout montre qu’elle se porte bien, mais tu sais que parfois les douleurs peuvent être plus profondes. Peuvent être dans l’âme que plutôt dans le corps. « Myria. Ne t’excuses pas ce n’est pas grand-chose. » Peut-être que tu aurais dû prévenir, mais la première chose que tu avais eu en tête c’est de venir voir son état. Tu bouges légèrement la tête avant d’aller t’installer à ses côtés. Tu prends ses mains doucement entre les tiennes montrant ta présence. Montrant qu’elle peut compter sur toi pour ce moment. Que tu n’es pas seulement l’homme à qui elle est fiancée, mais surtout un ami sur qui elle peut compter quoi qu’il puisse se passer. « Ne t’en fais pas, Myria. Je comprends totalement… Et je suis venue dès que j’ai entendu parler de l’attaque… J’ai eu peur pour toi. » Qui n’aurait pas peur à ta place hein ? Personne dans ce monde ne peut accepter de perdre une personne qui compte dans sa vie. « J’aimerais que tu me dises comment tu te sens.. et surtout comment ça s’est passé.. » Langue qui glisse sur tes lèvres alors que les domestiques déposent le thé devant vous. Tu attends un peu avant de les voir sortir pour reprendre la parole. « Sache que je ferais en sorte que ton garde du corps soit récompenser comme il se doit pour son acte. »
Revenir en haut Aller en bas
 
can you feel it coming in the air tonight (myrolaï)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Opal Crown :: Vieux Aramoor-
Sauter vers: