AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Bottins  Annexes  Animations  Flood  
Membres à l'honneur
Félicitations à Orion et Sjael !

Fermeture du forum
nous vous remercions pour cette
incroyable aventure
Ils sont attendus

Le Deal du moment : -36%
Nike Air Max Tailwind IV pour Femme en promotion
Voir le deal
109 €

Partagez
 

 (daphné) - bury me in gold and secrets.

Aller en bas 
AuteurMessage

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Virkil Rosenberg
Virkil Rosenberg

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 24/10/2019
✧ Orbes : 30
✧ Opales : 210
✧ Faceclaim : Tom Webb
✧ Crédits : moi (ava)
(daphné) - bury me in gold and secrets.  32e4462d26eaa83c5fd3903c6c6330c5
✧ Peuple : Satyre
✧ Profession : Luthier.
✧ Idéologie : Profondément neutre.
✧ Guilde : Serment de l'ombre.

(daphné) - bury me in gold and secrets.  Empty



@DAPHNÉ MYOSOTIS

i'm mister loverman, and i miss my lover man

◊ ◊ ◊

Mains coureuses, mains baladeuses - mains voleuses. Virkil, il a les doigts qui chatouillent, mais jamais plus que le vent ; petite brise entre les phalanges qui dérange. Petit coup de vent qui fait chuchoter le silence, qui fait siffler entre les dents ; il fait tourner les têtes et les poches en souriant. Il est parti chasser, l’insolent. Prédateur de tout ce qui brille et de diamants - il est le carnivore des insignifiants trésors. En ce jour de marché, la foule se bouscule sur la place, déambule en petits pas timides entre les boutiques nomades de ces commerçants qui clament les vertus de leurs productions. Les bourses tintent quand elles sortent des manteaux, maigrissent à vue d’oeil ; et lui, il récupère les pièces qui tombent sur le sol pavé, ou bien fait filer entre ses doigts celles qui échappent à l’attention de ces acheteurs compulsifs. Et puis, parfois, ce sont les portants de bijoux qui se dénudent. Saphirs et rubis se cognent dans sa besace qui se remplit.

Virkil, il s’amuse.
Il s’amuse parce qu’il n’a même pas besoin de faire semblant de s’excuser après avoir bousculé ; c’est monnaie courante de se tamponner quand on est si nombreux à s’agglutiner au même endroit. Il adresse ses sourires charmeurs par habitude, par convention, mais il n’a plus personne à qui les offrir en particulier ; disons alors qu’il se moque à l’ensemble de l’assemblée. Parfois, il jette un coup d’oeil par-dessus son épaule, lorsqu’une dame s’offusque enfin de ne plus trouver une bague à son doigt, ou quand un autre homme s’affole en tapotant les poches de sa cape, constatant de l’absence de son argent. Il est ce petit élément de chaos qui trotte, qui s’en va, mais qui ne s’enfuit pas. Filature silencieuse, il se complait dans son anonymat.

C’est sa façon à lui de se rendre heureux, vous savez. En arrachant aux autres ce qu’ils chérissent tant, mais finalement, ne savent pas bien garder. Une récompense qu’il s’attribue après avoir si longuement déprimé - il faut dire que de drôles de pensées hantent son esprit depuis quelques temps. Depuis qu’il a quitté la maison close, plus exactement. Une drôle d’altercation avec une nymphe assassine, et finalement, une rencontre aux réminiscences nocives. Le regard d’une femme qui lui en évoque une autre, et c’est Virkil qui vacille. Frissons d’horreur, frissons d’angoisse, le coeur qui tombe dans l’estomac, et la panse qui crie à la purge.

Il a filé, aussi vite qu’il l’a pu, lorsque ses jambes tétanisées ont fini par lui ordonner de quitter cette prison de souvenirs terribles.
Sans explications, sans un pardon - sans au revoir, il s’est cassé.
Et il s’est brisé.

Alors, Virkil compense. Il alourdit ses poches pour contrebalancer le poids de son coeur gonflé d’amertume. Pour ne plus se sentir si encombré, il voyage trop pesé.
Belle ironie à souligner.

Et finalement, au coeur de cette foule chargée, il lui semble trouver sa nouvelle proie. Ses yeux ont été attirés par le reflet d’un rayon de soleil tombant sur le joyaux ornant un bracelet ; une merveille d’artisanat. Il se dit qu’il n’en possède pas des comme ça. Le problème, c’est que l’objet ne se trouve pas sur la table d’un commerçant, mais au poignet d’une jeune fille ; poignet si frêle que le bijou pourrait si facilement s’en défaire. Il ne craint pas d’échouer, alors - et il se précipite en grandes enjambées vers la quête au trésor.

Cette fois-ci, il bouscule, parce que la masse humaine s’est dispersée dans ce coin de marché. Il pourrait plus facilement se faire repérer. Il fait mine de perdre l’équilibre, et la jeune fille le rattrape, s’assure qu’il va bien ; il s’excuse, il remercie, il sourit l’air faussement embarrassé.
Le bracelet est déjà dérobé.

Mais il reste un peu, aux côtés de la cambriolée - petits rictus charmeurs qu’il lui lance pour anesthésier son esprit, l’empêcher de tout de suite remarquer. Il lui donne un nom qui n’est pas le sien, un nom qui la fait étrangement rougir.

C’est si facile, de séduire. Et de la séduire, elle. Elle doit avoir la récente vingtaine, du haut de ses boucles rousses et de son petit nez rose. A en croire la bague à son annulaire, fraichement mariée ou fiancée.

Mais la juvénile se transforme dans un coin de sa tête. Visage poupon se change, se métamorphose, fond.
Redevient le faciès d’un démon.

Alors, Virkil, il file encore - il se confond en nouvelles excuses, et prétexte une urgence. Ses sabots frappent le sol avec précipitation. Sa main passe dans ses boucles, s’agrippe, tire ; sa tête tourne.

Il ferme les yeux, juste une seconde, comme pour chasser la vision - mais il ne prend pas la peine de s’arrêter.
Il rentre dans quelqu’un, une nouvelle fois ; mais cette fois-ci, sans faire exprès.

Il rouvre les yeux.

Tombe sur Elle.

« Oh. »

Il n’a rien à dire, et finalement, il met trop longtemps pour rattraper son sourire. Ce n’est qu’une seconde de moue, un instant fugace d’incompréhension, avant que son masque ne se rattache à ses traits.
Mais c'est déjà trop.

« Pardonnez, milady. J’étais visiblement distrait… je ne vous ai pas fait mal, j’espère ? »

Le problème, c’est que dans l'altercation, il a fait tomber quelque chose par terre.

Quelques pièces d’or.
Et le bracelet de la poupée laissée à l’abandon.

(c) oxymort

Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Daphné Myosotis
Daphné Myosotis

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 21/10/2019
✧ Orbes : 43
✧ Opales : 237
✧ Faceclaim : Phoebe Tonkin
✧ Crédits : ultraviolences (avatar) ; ASTRA (signature)
Everything is chaos.
✧ Peuple : Nymphe
✧ Profession : Belle de nuit
✧ Idéologie : Neutre. Elle se moque de la couronne et de ses détracteurs. Malgré tout, elle déteste l'armée pour avoir profané la mémoire de son père.
✧ Guilde : Guilde des Rossignols

(daphné) - bury me in gold and secrets.  Empty


Tout ce qui brille n'est pas or
Malgré l’approche de l’hiver, l’astre solaire les gratifiait de ses bienfaits. Munie d’un panier en oseille ainsi que d’une cape molletonnée, Daphné arpentait les différents étalages du marché. En quête de nouvelles herbes médicinales, son regard s’attardait néanmoins sur tous ces objets onéreux suscitant envie et frustration. Sa profession » ne lui permettait une quelconque folie – tous ces marchands perdaient leur temps à l’amadouer. Mais il en était toujours ainsi avec la jolie nymphe. Ses atours attiraient naturellement l’attention des braves gens, tout comme celle des brigands. La demoiselle savait cependant imposer sa volonté, rien ne la ferait flancher. Pas même ces colliers étincelants et mets raffinés dignes d’une reine – car elle avait cessé de croire aux contes de fée.

La môme évoluait dans la plus stricte réalité. Un monde fracturé où les inégalités se creusaient d’année en année. Les titres et l’argent assuraient opulence et dignité tandis que le travail revenait aux anonymes, ceux pour qui le nom et l’héritage ne signifiaient rien. De leurs bras et sueur, ils tiraient une maigre subsistance. Daphné provenait d’en bas, là où toutes les misères et colères s’accumulaient. Si la douce se moquait bien des querelles politiques, elle savait la couronne menacée – et bien qu’elle ne lui souhaitait aucun mal, elle comprenait. Trop de races furent abusées par le nouvel ordre instauré, elles réclamaient aujourd’hui réparation. Et tout le monde savait comment s’achevaient les révolutions…

Flânant aux abords d’une échoppe de tissus, Daphné fut percutée par un badaud. Par réflexe, elle voulut amoindrir les excuses de l’étourdi… mais se retint en découvrant un satyre fort déplaisant. Encore lui, ce maudit voleur dont les mœurs et manières laissaient à désirer. Son doigt le désignait déjà comme un lépreux alors que ses premières paroles vinrent chatouiller son courroux. Un étrange tintement retentit à ses pieds, achevant l’assurance du beau parleur. Tous deux balayèrent le sol du regard et découvrirent le butin fraichement dérobé. Peu étonnée, la belle finit par lui adresser un sourire triomphant.

« — Les affaires d’un voleur sont toujours florissantes, pas vrai ?
Je pourrais peut-être révéler tes talents au grand jour en ameutant cette foule inconsciente, qu’en dis-tu ? A moins que…
»

Elle fit planer le mystère, mordillant sa lippe rosée. Oh, elle ne lui voulait aucun mal au fond. La môme désirait juste lui rendre la monnaie de sa pièce, et pourquoi pas voir percer une touche vermeille sur ses tâches rousses. Jeu d’enfant grotesque pour deux adultes affranchis – mais pas moins divertissant. La nymphe se pencha afin de ramasser les quelques pièces d’or et bijoux, garants de sa future proposition.

« — Si tu consens à partager,
Je garderai le silence sur tes méfaits.
C’est à prendre ou à laisser.
»

Mutine, elle observa la réaction du bougre. Ce n’était pas cher payé pour tous les mauvais coups infligés. Daphné se moquait bien de ces babioles : elles ne valaient rien à côté de sa capitulation.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Virkil Rosenberg
Virkil Rosenberg

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 24/10/2019
✧ Orbes : 30
✧ Opales : 210
✧ Faceclaim : Tom Webb
✧ Crédits : moi (ava)
(daphné) - bury me in gold and secrets.  32e4462d26eaa83c5fd3903c6c6330c5
✧ Peuple : Satyre
✧ Profession : Luthier.
✧ Idéologie : Profondément neutre.
✧ Guilde : Serment de l'ombre.

(daphné) - bury me in gold and secrets.  Empty



@DAPHNÉ MYOSOTIS

i'm mister loverman, and i miss my lover man

◊ ◊ ◊

Le sourire pointe, l’esquisse pique - il a le rictus cynique. Il rit face au destin qui fait se rejoindre ces deux ennemis passés, entre cambriolages de lingerie et draps froissés. Mais voilà que la belle lui propose un marché, de jouer à un jeu dangereux ; proposition à laquelle Virkil ne s’attendait pas. Il pensait encore devoir se justifier, plier le genou pour clamer son silence, prier quelques dieux pour repentir son innocence. Mais non, la fleur, elle fane à son tour. Sur les chemins de la vertu, après tout, elle a fait un sacré demi-tour. Les yeux clairs du satire se lèvent vers le ciel, tandis que quelques ricanements légers s’échappent d’entre ses lèvres. Mains qui se portent sur les hanches, il penche la tête ; il a envie de se moquer d’elle. D’elle et de son hypocrisie. N’était-ce pas la brune qui la dernière fois, s’offusquait de voir disparaître ses dagues ? Et aujourd’hui, voilà qu’elle veut porter à son doigt les bijoux d’autrui. Coquette mais pas victime, il retient la tendre ironie qu’elle décime.

« Vos clients ne vous couvrent-ils pas suffisamment d’or et d’argent, milady ? »

Il n’attend pas la réplique de Daphné. Plutôt, voilà que l’insolent plonge les mains dans ses poches, tâtant son butin encore chaud, si fraichement arraché des mains des passants. Il pourrait la ravir d’un collier de perles, d’un petit bracelet, ou encore de l’une des nombreuses bagues qu’il a dérobées.
Il s’apprête à sortir le poing pour constater de ce qu’il a réussi à piocher à l’aveuglée - mais un bijou s’envole, tombe au sol, croule jusqu’à ses pieds. La maladresse est de circonstances, mais inopinée. Presque immédiatement alerté par les ricochets bruyants de l’objet contre le parterre pavé, Virkil se baisse, posant un genou à terre pour s’incliner. Il récupère la pièce de joaillerie entre le pouce et l’index, avant de l’inspecter ; peut-être que cet anneau joliment sculpté saura satisfaire les ambitions de l’apprentie receleuse.

« Ceci vous conviendra-t-il ? »

Mais elle n’a pas le temps de lui offrir une réponse qu’une voix s’élève derrière eux ; un hoquet de surprise suraigu, mêlant joie et drôle d’excitation, qui ne manque pas d’attirer l’attention. Une jeune femme a assisté à cette drôle de scène, et s’écrie à pleins poumons :

«Oh, dites oui ! »

Virkil cligne des yeux. Une, deux, trois fois, sans comprendre à qui elle s’adresse, ni ce qu’elle entend par ces paroles. Avant de remettre dans l’ordre les pièces du puzzle, et d’enfin réaliser qu’il se tient à terre, un genou pour seul appui, tendant une bague à la belle. Oh, quelle mascarade étrange - mais qui ne manque pas de le faire de nouveau sourire.

Il se redresse néanmoins, sous les nouveaux regards d’inconnus curieux, qui espèrent assister à un heureux événement.

Ils ne seront pas déçus.

« Ne me brisez pas le coeur, ma douce. »

Ni le leur, aurait-il pu ajouter. Mais l’éclat d’un rire dans le fond de sa gorge menace de tout faire échouer.

(c) oxymort

Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Daphné Myosotis
Daphné Myosotis

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 21/10/2019
✧ Orbes : 43
✧ Opales : 237
✧ Faceclaim : Phoebe Tonkin
✧ Crédits : ultraviolences (avatar) ; ASTRA (signature)
Everything is chaos.
✧ Peuple : Nymphe
✧ Profession : Belle de nuit
✧ Idéologie : Neutre. Elle se moque de la couronne et de ses détracteurs. Malgré tout, elle déteste l'armée pour avoir profané la mémoire de son père.
✧ Guilde : Guilde des Rossignols

(daphné) - bury me in gold and secrets.  Empty


Tout ce qui brille n'est pas or
Daphné n’avait cure de ses babioles dorées et argentées. Une fois le dos tourné, la belle courberait l’échine afin de l’offrir au premier implorant venu. Il pouvait bien penser ce qu’il voulait de son honneur, cela ne l’empêchait plus de dormir la nuit. Patiente, elle ignora ses moqueries tout en l’observant ployer genou pour satisfaire sa demande. La nymphe semblait sûre d’elle, voir même triomphante. Ce satyre méritait bien un peu de dérision, pour tous ces gens trompés et dépouillés.

« — Ceci vous conviendra-t-il ? »

L’intéressée fit mine d’inspecter la bague offerte et s’apprêtait à opiner quand une parfaite inconnue les héla. Son enthousiasme soudain à leur attention dérouta la belle qui ne sut quoi dire ou faire. Puis, en observant bien la posture de son compagnon, elle comprit la supercherie. Sa bouche forma un « o » à la fois choqué et consterné, notamment quand la foule apporta son soutien au futur « fiancé » … Elle les regarda tous comme un petit animal apeuré pris dans un collet, incapable de prendre une quelconque décision.

« — Ne me brisez pas le cœur, ma douce. »

Son poing commençait à trembler dangereusement – il ne comptait pas l’extirper de cette situation embarrassante. Très bien, elle se débrouillerait seule. Daphné feinta un sourire attendri avant de lever subitement les yeux au ciel. Bientôt, son bras s’étendit et elle pointa du doigt les nuages.

« — Là-haut, regardez !
C’est incroyable !
»

Ses talents d’actrice suffirent à détourner leur attention l’espace d’un instant. Laps de temps suffisant pour prendre ses jambes à son cou. Tout en affublant le satyre d’un « lève-toi grand dadais », elle le tira brutalement par le bras afin de le traîner à sa suite. La nymphe fuyait tous ces quartiers bondés en quête d’un repos propice à de nouvelles chamailleries.

« — Jamais un homme ne m’avait causé autant d’ennuis !
J’aurais dû te remettre aux autorités, c’est tout ce que tu mérites !
»

Fulminait-elle en dévalant des escaliers menant à une espèce de jardin public. Une fois débarrassés des regards indiscrets, elle relâcha son poignet et fit les cent pas. La môme donnait l’impression de préparer un massacre. Si elle croisait à nouveau son regard, il s’en retournerait saluer son créateur.

« — Je me moque complétement de tes larcins !
Je voulais juste t’humilier en retour de tes innombrables frasques ! Et finalement, cela s’est encore retourné contre moi ! Tu mériterais vraiment que je…
»

Elle fit un pas en avant, levant la main en signe de représailles… puis se retint. Ce n’était sûrement pas la solution. Ses doigts finirent entremêlés dans ses cheveux bruns, tirant même quelques mèches dans l’espoir d’atténuer ses idées noires. Un souffle exténué franchit ses lèvres rosées, tandis qu’elle prit place sur un banc.

« — Serais-tu une espèce de malédiction... ? »

Paroles inaudibles.
Pensées risibles.


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas

Carnet de Route
✧ Inventaire:
✧ Relations:
✧ Répertoire RP:
Virkil Rosenberg
Virkil Rosenberg

- our stories are not yet legends -
✧ Inscription : 24/10/2019
✧ Orbes : 30
✧ Opales : 210
✧ Faceclaim : Tom Webb
✧ Crédits : moi (ava)
(daphné) - bury me in gold and secrets.  32e4462d26eaa83c5fd3903c6c6330c5
✧ Peuple : Satyre
✧ Profession : Luthier.
✧ Idéologie : Profondément neutre.
✧ Guilde : Serment de l'ombre.

(daphné) - bury me in gold and secrets.  Empty



@DAPHNÉ MYOSOTIS

i'm mister loverman, and i miss my lover man

◊ ◊ ◊

Il s’amuse, l’insolent. Jusque dans la contemplation de son courroux, jusque dans la sensation de sa main qui se ferme autour de son poignet ; il l’imagine emprisonnant son cou. Il fantasme le rire qu’il pousserait, qui s’étranglerait au milieu de sa gorge. Il lui offrirait une hilarité qu’elle couperait, qu’elle hacherait, qu’elle mangerait. Ils courent et il se laisse porter, loin de la foule et loin de ce spectacle qu’ils viennent de créer. Représentation finie, les faux amants s’enfuient. Et Daphné, elle trouve encore le moyen de se plaindre, le moyen de le blâmer. La sentence tombe, le condamne au titre de sorcier. Elle se confie sur ses motivations, lui avoue qu’elle ne désirait que se venger, lui faire goûter les amertumes de ses propres jeux déloyaux. L’arroseur est finalement arrosé. C’est elle qui est rougissante, d’humiliation ou bien par l’effort de la course qui s’est imposée, et qui ne parvient plus à aligner les mots contre sa langue. Et lui, il se tient là, fier, allure imperturbable. Les mains sont sur les hanches, l’esquisse est pleine de satisfaction contre la bouche légèrement mordillée. Il a l’air joueur, et il a l’air complet.

« Oh, milady. Voyons. Vous seriez donc allée jusqu’à vous abaisser à mon niveau dans le simple but de vous venger ? Je ne vous pensais pas de cette trempe. »

Flatterie qui sucre la moquerie - il la traite de gamine, en somme. De petite fille immature et capricieuse qui s’est perdue dans ses propres noeuds. Pelote de tentatives qui s’emmêlent. Il s’approche, l’air exagérément sage, les mains dans le dos. Les sabots claquent contre le sol dans une mélodie qui pue l’arrogance.

Il est si grand. Par rapport à elle, cela s’entend. D’une tête au moins ; elle paraît minuscule. Même lorsqu’elle manque de porter la main sur lui, à aucun instant, il ne recule. Elle ne lui fait pas peur, la fleur en colère. Plutôt, elle l’amuse, lui donne encore plus envie de se frotter à ses épines. Elle pique en douceur, Daphné. Un peu maladroite dans sa façon de blesser.

« Ce n’est pas ainsi que l’on s’y prend, de toute manière. Ce n’est pas en fuyant que vous arriverez à m’embarrasser. Savoir profiter de l’imprévu, de toutes les situations incongrues, c’est ce qui fait de vous un bon joueur. Si seulement vous aviez mis en scène le refus grotesque de ma demande en mariage, m’aviez jeté cette bague à la figure… vous auriez réussi. Réussi à peut-être me mettre dans une situation peu flatteuse. »

Il lui donne les clés - lui montre où elle a échoué. Il se fait tuteur, instructeur, ou bien mentor des péchés.

« Il y a tant de choses que vous avez encore à apprendre. »

Il avance une main. Un index qui se cale délicatement sous le menton de la brune, pour le relever ; minois qui se confrontent, et regards qui s’affrontent.

« Mais je me ferai le plaisir de jouer le rôle de professeur. »

(c) oxymort

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


(daphné) - bury me in gold and secrets.  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
(daphné) - bury me in gold and secrets.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Les Vieux de la vieille [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Opal Crown :: Halles commerçantes-
Sauter vers: